WE LOVE LE HAVRE AVANCE VERS L’INCONNU

13/09/2017 – Attention ! La 8e édition du festival We Love Le Havre pourrait bien être la dernière sous sa forme actuelle. De multiples imprévus sont en cause. Mais c’est aussi l’occasion pour l’association de réinventer son événement phare et la mise en valeur de sa mission. Car celle-ci ne se limite pas à l’organisation de ce festival.

CONTENU EDITORIAL

Il y a des années comme ça… La 8e édition du festival We Love Le Havre a dû faire avec quelques aléas qui ont eu la mauvaise idée de s’accumuler. Quoique son organisation n’a finalement pas été remise en cause. On aurait pu s’inquiéter pour 2018 mais là encore, l’association éponyme compte bien faire preuve de créativité. Car We Love Le Havre ne sort pas de sa boîte qu’en septembre, sachez-le. Mais qu’est-ce qu’il se passe nous direz-vous ?

A lire: WLLH 2017 entre en scène

WE LOVE LE HAVRE #8 MOINS AMBITIEUX QUE PREVU

En mai, fais ce qu’il te plaît dit l’adage. Eh bien, l’argent s’est plu à déserter les caisses de l’association We Love Le Havre. Et ceci a donc eu pour effet dimpacter directement le festival. Le détail passe peut-être inaperçu mais il était encore prévu sur 4 jours l’été dernier. Las, le 20 septembre a été purement et simplement supprimé décalant ainsi l’ouverture au 21. En cause: les baisses de subventions attribuées notamment par la Ville du Havre et la Région. Mais aussi le retrait prévu du principal mécène de l’événement: la Caisse d’Epargne. Mais pour la présidente de l’association Josépha Cuvier, il faut voir les choses dans leur ensemble.

“On était au courant que la Ville baisserait progressivement ses subventions donc on avait anticipé. De même pour le retrait de notre mécène. Ensuite, il y aussi la Région qui a baissé son apport. Puis ça a été la SPEDIDAM qui a changé sa politique. Le festival ne rentre donc plus dans ses critères de subventions (…) Tout s’est accumulé à partir du mois de mai. Donc il a fallu être réactif”

Cette accumulation a ainsi eu pour principal victime le budget du festival. D’habitude doté de 20 000 à 30 000 €, il a cette fois dû faire avec un solde minimum de 10 000 €. Cette somme a donc dû être bien utilisée par Josépha Cuvier et son équipe.

“Réduire d’un jour permet de faire des économies sur la logitique notamment (…) On a ensuite dû faire plus simple notamment sur la pochette de la compil’ (…) Là où on a eu peur, c’était sur le cachet des artistes. Heureusement, la Ville nous a accordé une subvention exceptionnelle”

WE LOVE LE HAVRE DEVRA ETRE MALIN

Et oui, la Ville du Havre n’est pas insensible au travail de We Love de l’association. Le fait qu’elle ait mis à disposition son Musibus montre d’ailleurs qu’elle a envie d’impliquer We Love Le Havre dans son plan musique Vibrer au Havre. Car le festival débute le 21 septembre, rappelons-le et c’est justement un jour où Le Havre se met sur son 21. Oui, vous savez, cette sorte de fête de la musique qui doit s’installer à chaque changement de saison. Enfin bref. Alors qu’il doit être utilisé l’avant-veille, sa réutilisation pour We Love Le Havre le 23 septembre n’allait pas vraiment de soi. D’ailleurs, à la Ville, on s’emploie à montrer son soutien.

“Dès que la Ville a été alerté par les responsables de l’association de ses difficultés financières (…) elle a pris la décision d’apporter une aide exceptionnelle de 6 000 euros (…) La Ville est extrêmement attachée à l’action et au projet défendus par cette association”

Pour suivre les subventions votées en Conseil Municipal, on peut vous l’assurer. La Ville du Havre ne sort pas 6 000 € à un seul partenaire comme ça tous les jours… En tout cas, elle a eu le mérite de permettre d’envisager l’organisation du festival. Quoique même avec ceci n’allait pas de soi pour Josépha Cuvier.

“On aurait pu décider d’annuler le festival mais on a voulu voir comment faire quelque chose à la hauteur des années précédentes avec moins”

Ca passera pour l’édition 2017 à n’en pas douter. Mais quid d’une éventuelle 9e année ? Là, la donne est un peu différente pour la présidente.

“On a des difficultés mais on ne se laisse pas abattre, on garde le cap (…) On essaye de se projeter sur 2018 mais ce sera difficile d’avoir le même festival. Ca va nous permettre de réfléchir à un autre format, à proposer d’autres choses”

Franchement, en terme de créativité, on ne peut que faire confiance à l’équipe en place. Après tout, elle et sa présidente sont quand même à l’origine du festival que l’on connaît actuellement. Et qu’on aime ou pas, beaucoup saluent son originalité. En attendant, on va profiter de cette 8e édition et espérer retrouver les quelques petites surprises que l’association est capable de créer le reste de l’année.

Photo: logo du festival We Love Le Havre #8 (© We Love Le Havre / Collectif Intro)