VIBRER AU HAVRE: QUOI DE BEAU 1 AN APRES ?

18/09/2017 – Il y a 1 an, Edouard Philippe présentait son 2e plan culturel emblématique après Lire au Havre: Vibrer au Havre. Une politique ambitieuse était ainsi dévoilée en direction de la pratique musicale. Mais vis-à-vis de ses prétentions initiales, le plan tient-il le cap ?

CONTENU EDITORIAL

On ne s’y attendait pas vraiment mais la Ville du Havre a tenu à dresser un 1er bilan de Vibrer au Havre. Car son plan musique a tout juste 1 an. C’est court quand on met en place un plan aussi ambitieux. Cependant, l’époque a quasiment changé durant cette période. Pourtant, l’actuelle adjointe au maire chargée de la Culture soit toujours là. Mais il s’agissait là bien d’un plan estampillé Edouard Philippe. Et c’est donc à son successeur Luc Lemonnier et son adjointe d’être à la hauteur de ses ambitions.

EDOUARD PHILIPPE VOULAIT VIBRER AU HAVRE

A l’instar de Lire au Havre, le plan musique Vibrer au Havre est une autre trouvaille de l’ancien maire du Havre. Car il faut se le rappeler, Edouard Philippe n’a pas toujours été le patron de la Ville. Cette image est d’ailleurs assez récente, 2014 au plus tôt. Avant cela, il a fallu composer avec la difficile étiquette de successeur d’Antoine Rufenacht. Celui-ci lui a en effet laissé son poste fin 2010. Ainsi, en 2012, quand on demandait à l’actuel Premier Ministre s’il était facile de poursuivre la dynamique Rufenacht, il pouvait répondre fièrement.

“C’est vrai que le tramway, le stade, ce sont des projets Rufenacht. Mais j’ai les miens aussi. Par exemple, Lire au Havre, c’est moi”

Ce n’était donc qu’une demi-surprise de voir Edouard Philippe débouler en septembre 2016 pour présenter Vibrer au Havre. Son 2e plan emblématique quoique cette fois initié en tant que maire élu (et bien élu). Car avouons-le, la politique menée au Havre dans tous les autres domaines suivent encore la dynamique Rufenacht. Attractivité par le développement économique mais aussi par l’image. Au contraire, la politique culturelle, bien qu’elle n’ait pas été délaissée n’a pas ce label. C’est plutôt l’ancienne adjointe au maire Chantal Ernoult qui est vue comme son initiatrice. Mais elle n’était pas maire… C’est donc bien la dynamique Philippe que Luc Lemonnier et son équipe doivent faire perdurer à travers Vibrer au Havre. Quitte à faire un bilan que l’on pourrait qualifier de prématuré.

VOUS AVEZ DIT VIBRER AU HAVRE ?

On ne va pas se mentir. Vibrer au Havre, pour beaucoup d’entre nous, c’est surtout Le Havre se met sur son 21. L’objectif initial de événement était faire une sorte de fête de la musique à chaque changement de saison. Ce projet a d’ailleurs été mis sur pied avant le lancement du plan musique. Il devenait ainsi le 21 septembre 2016 son 1er événement. De ce point de vue là, pas de problème, la manifestation est suivie dans son organisation. Le 21 septembre 2017 constituera donc la 5e édition du Havre se met sur son 21. Peut-on vraiment parler de réussite à ce stade ? Oui et non dans la mesure où la 2e édition a été ingurgitée dans les festivités de Noël au Havre. Quant à la 4e, on a plus parlé de fête de la musique, évidemment.

Peut-être que la 3e édition a été la mieux mise en avant. Au-delà de ça, qui à part ceux assis au 1er rang sont capables d’énoncer les grandes lignes de Vibrer au Havre ? Ah ! C’est bien là tout l’intérêt de pointer du doigt ce qui a été entrepris depuis 1 an. Sauf que la faiblesse d’une telle démarche, c’est justement qu’il y a des gens au 1er rang.

VIBRER AU HAVRE TIENT-IL LE CAP ?

Non, on ne va pas pointer du doigt la Ville du Havre parce que le plan musique n’est pas entièrement mis en oeuvre. Pas un an après seulement. Toutefois, c’est là l’avantage d’être au 1er rang. On peut comparer ce qui a été annoncé en 2016 et ce dont se réjouit la municipalité en 2017. Vibrer au Havre, ce sont environ 35 initiatives concrètes qui ont été présentées. Si vous avez suivi le compte-rendu de la communication presse, vous aurez remarqué qu’on n’y est pas.

A lire: Le plan musique a 1 an

Cependant, il faut avouer qu’en seulement 1 an, le Conservatoire Arthur Honegger a bien travaillé. Car oui, c’est lui qui assure le portage de Vibrer au Havre. 12 actions annoncées ont ainsi été plus ou moins mises en oeuvre. Soit 1/3 du plan en lui-même. Bon, d’accord, 10 pianos seront disponibles le 21 septembre selon la Ville sur la quinzaine prévue par le plan. Tandis que certaines réussites intégrées dans ce chiffre peuvent paraître un peu fumeuses. C’est le cas notamment du site internet. Si ajoute à ces 12 initiatives les 4 qui seront officialisées le 21 septembre, ça nous fait donc 16. Soit quasiment la moitié du plan mis sur les rails en 1 an. On pourrait regretter que ça se fasse si discrètement mais c’est aussi le souhait du maire Luc Lemonnier.

“Vibrer au Havre a pour ambition de faire entrer la musique dans la vie du Havre. De manière non intrusive, et pour ceux qui le souhaitent, pour ceux dont c’est la passion ou, tout simplement, la curiosité”

MÊME EN 2018 ?

En 2018, le nombre de réalisations du plan musique devrait être porté à 24 avec 8 nouvelles initiatives menées à bien. Car il faudra y ajouter la nouvelle école du CEM dans les locaux du SONIC. Mais aussi, entre autres, l’association de Vibrer au Havre au festival des Prieurales qui sera d’ailleurs refondé. Enfin, on ajoute aussi à cette sélection totalement subjective l’installation de platines de mixage en plein air et la signature du partenariat avec la Philarmonie de Paris.

Comme quoi, quand le patron veut, on peut. Même s’il faudra attendre quelques années pour voir si ça a été bien fait. D’ici là, Vibrer au Havre est à (re)découvrir sur son fameux site internet.

Photo: Edouard Philippe présentant Vibrer au Havre en septembre 2016 (© Laurent Bréard, Ville du Havre)

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →