UNE “LOI TRAVAIL XXL” A RABOUGRIR

7/06/2017 – Quoiqu’il advienne des élections législatives, les syndicats du Havre s’attendent à de rudes échéances. Notamment sur la future réforme du travail qu’ils voient comme une loi travail bis voire “XXL”. Et ce avant même d’en connaître tous les ressorts.

CONTENU EDITORIAL

Le Premier Ministre Edouard Philippe et la ministre du travail Muriel Pénicaud n’avaient pas encore présenté leur projet. Pourtant, l’intersyndicale du Havre présentait déjà le sien pour le combattre mardi 6 juin. Pour eux, le peu que l’on en sait est déjà suffisamment “clair” pour passer à l’offensive.

LE FONDS DE LA LOI TRAVAIL EST LA

A lire: La résistance s'organise

En fait, on n’en sait pas beaucoup plus depuis hier.  Si ce n’est sur ce qu’on savait déjà. C’est à dire la plafonnement des indemnités prud’hommales et la fusion des instances de représentation des salariés. Ces deux mesures semblent être les priorités du gouvernement. Pourtant, les syndicats du Havre restent sceptiques sur les suites à attendre. C’est le cas d’Yves Cozic de Solidaires.

“On est un peu dans le flou. Emmanuel Macron propose de quitter son entreprise quand on veut et toucher les indemnités chômage. Mais dans le même temps, il y a en contrepartie l’interdiction de refuser deux emplois. Et cette notion là n’est pas définie”

Quoiqu’il en soit, Reynald Kubecki (CGT) ne croit pas à ce que les prochaines mesures dévoilées aillent dans le bon sens.

“C’était dans le programme de Macron. On savait ce qu’il préparait à la veille de l’élection présidentielle et son sait ce qu’il va mettre en place après”

De toute façon, le simple enterrinement de négociations sur les indemnités prud’hommales est déjà de trop. En effet, Emmanuel Macron a indiqué depuis longtemps qu’il voulait fixer un barême en fonction du salaire et de l’ancienneté. Un point vers lequel semblent converger Muriel Pénicaud et Edouard Philippe après leur conférence de presse, hier. Car d’après les syndicats, les litiges entre salariés et patronat ont déjà été fortement dégradés par la loi El Khomri en 2016.

“Depuis la loi travail de 2016, on le voit à la permanence juridique. Certains ont même pris les devants sur la nouvelle loi (…) Le barême sur les indemnités prud’hommales, c’est n’importe quoi. Je suis conseiller prud’hommal et je peux vous dire que chaque cas est différent. Il y a une histoire derrière” Reynald Kubecki

LOI TRAVAIL: RIEN A ATTENDRE DES NEGOCIATIONS ?

Mais justement, hormis les points prioritaires, l’accent a bien été mis sur le besoin d’engager un processus de dialogue avec les syndicats. C’est en tout cas ce qu’ont affirmé Muriel Penicaud et Edouard Philippe. D’ailleurs, les premiers échanges entre les organisations syndicales et le président de la République ont été plutôt bien accueillis. Pourtant, au Havre, on l’affirme, au niveau des sections locales CGT “on n’a pas de retour”. De quoi espérer une issue moins rude que ce qui est attendu ? Yves Cozic de Solidaires n’y croit pas non plus. Car le graal de cette “loi travail XXL” serait bien de faire passer les accords d’entreprise au-dessus des accords de branche.

“Il va vouloir aller le plus loin possible sur la déréglementation pour faire passer les accords d’entreprise. Nous, syndicalement, on n’est pas dupe (…) on va partir sur des bases où on va toucher aux salaires, aux horaires de travail…”

Quoiqu’il en soit, les négociations ne vont pas dans le bon sens pour l’intersyndicale havraise. Et ce pour la simple et bonne raison que la logique d’Emmanuel Macron et son gouvernement ne sont pas les les bonnes. Du moins, à leurs yeux.

“Nous ce qu’on dit, c’est que si on augmente le pouvoir d’achat des salariés, ça créera moins de chômage parce qu’il y aura plus de consommation. Puis on peut aussi partager le temps de travail. On a d’ailleurs une revendication: les 32h”

Mais ces sujets ne sont pas à l’ordre du jour dans les discussions. Puis il y a aussile souhait du président de la République de faire ratifier cette nouvelle loi par ordonnance. Ce qui ne va pas arranger la relation entre pouvoir et syndicats.

Photo: Guillaume Paumier, Manifestation anti-G8 au Havre le 21 mai 2011, le week-end précédent le sommet du G8 à Deauville, Creative Commons, Attribution Share alike 2.0 generic

 

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →