UNE ELECTION DU MAIRE POUR LA FORME ?

26/05/2017 – On ne s’y attendait pas nécessairement. Mais Luc Lemonnier aura bien une concurrente de gauche à l’élection du maire au Havre dimanche 28 mai. Cependant, cette candidature n’est pas sans contradiction.

CONTENU EDITORIAL

Agnès Firmin-Le Bodo a donc parlé trop vite en annonçant que Luc Lemonnier serait le prochain maire du Havre, samedi dernier. Certes, il est peu probable que l’actuel 1er adjoint au maire ne rafle pas la place. Sa majorité est assez large pour ça. Mais il devra bien se défaire d’au moins une concurrente lors de l’élection du maire, dimanche 28 mai. En effet, Nathalie Nail est présentée conjointement par les groupes Le Havre à Coeur (PCF) et Pour Une Nouvelle Gauche au Havre (PUNGH).

Une opposante pour Lemonnier

REJETER LES PARTIS… AVEC UN PARTI

Christian Bouchard (PUNGH) avance le fait que les havrais ont rejeté les partis lors de la dernière élection présidentielle. C’est ainsi qu’il justifie cette candidature commune de gauche à l’élection du maire du Havre. Pourtant, le Parti Communiste n’est-il pas lui-même un parti ? Même s’il a fait cause commune avec Jean-Luc Mélenchon. Il est différent pour Jean-Louis Jegaden (PCF).

“Il faut comprendre que le PCF n’est pas dans la conception des autres partis. Nous sommes ouverts au débat et à la discussion”

Alors dans ce cas, pourquoi ne pas proposer ce rassemblement aux autres comme le Parti Socialiste (PS) ? Ou même à Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et au mouvement France Insoumise ? Sur ce point, Christian Bouchard avance des difficultés liées au contexte.

“La raison est toute simple. Si vous regardez les législatives dans la 7e circonscription, c’est très délicat. Il y a 18 candidats du PCF, PRG, PS, France Insoumise, Les Verts… (…) Si on arrive avec notre proposition, ça va rendre les choses plus compliquées”

Ce rassemblement Le Havre à Coeur / PUNGH est donc présenté “comme un premier exemple de ce qu’il faut faire”… Même si on a un peu de mal à saisir parfois…

L’ELECTION DU MAIRE POUR REGLER SES COMPTES ?

Et ce qu’il ne faut pas faire, c’est se diviser à gauche. Exactement, ce qui est arrivé au Conseil Municipal du Havre, notamment au PS. D’ailleurs, on se souvient que ni Camille Galap ni Christian Bouchard n’avaient apprécié, entre autres, la désolidarisation de Matthieu Brasse. Le premier secrétaire havrais du parti avait préféré être étiqueté PS seul plutôt que membre du groupe avec lequel il avait été élu. Une façon de rendre la pareille ? On avance ça comme ça… Après tout, rien n’interdit à Matthieu Brasse de voter Nail dimanche. Bouchard et Jegaden l’y invitent en tout cas. Quant à ce dernier, il est tout aussi remonté contre cette division.

“On nous reproche de ne pas avoir reconduit l’alliance avec France Insoumise aux législatives. Mais quand on voit qu’ils  refusent même de nous rencontrer, c’est inadmissible”

Et bim. La division, à qui la faute ? Cependant, les militants de France Insoumise ne sont pas avares en politesses non plus vis-à-vis du PCF. Et ce depuis plusieurs mois déjà. On s’y est habitué. Pourtant, Christian Bouchard l’assure. Dans l’avenir, avec un contexte plus favorable, il y aura d’autres occasions pour la gauche havraise de se rassembler. Hum… On verra.

Gauche radicale, bagarre radicale

Cela dit, on attend de voir aussi à quel point la majorité municipale sera unie lors de cette élection du maire. Les candidats aux législatives ont plutôt suivi la démarche du maire démissionnaire, Edouard Philippe. Celui-ci a en effet fait le choix de soutenir la majorité du président de la République Emmanuel Macron. Et cette démarche lui a valu les foudres de son parti Les Républicains. En sera-t-il de même chez certains de ses adjoints et conseillers ? En tout cas, le vote de chacun sera très scruté.

Sur la photo: (de g. à d.) Jean-Louis Jegaden et Christian Bouchard

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →