Un Eté au Havre : quand art international et insolite font la paire

Alors qu’un Eté au Havre sera lancé le 29 juin, plusieurs œuvres internationales seront à découvrir au cours de l’été. Ces dernières, rassemblées par Jean Blaise, directeur artistique de l’événement, promettent un mélange artistique pour le moins varié.



[membership level="0,2"]
Vous devez être un abonné Seinomedia Reader pour consulter ce contenu ! Pas encore de compte ? Devenez un abonné Seinomedia !

Gratuit
0€ TTC

Brèves Seinomedia

Lire les articles des abonnés

vidéos courtes

Lire les commentaires

Reader
4,99€
mois

Profil personnel

Articles Seinomedia

Live Seinomedia

Sondages Seinomedia

Brèves Seinomedia

Lire les articles des abonnés

Vidéos courtes

Commenter

Lire les commentaires

Speaker
4,99€
mois

Profil personnel

Publier vos photos, vidéos...

Publier vos articles

Rencontrer, échanger

Forums

Messagerie

Brèves Seinomedia

Lire les articles des abonnés

Vidéos courtes

Commenter

Lire les commentaires

[/membership]

[membership level="1,3"]

Du Brésil à l'Allemagne...

C’est aux Jardins Suspendus, dans l’une des alvéoles du fort que l’artiste brésilien Henrique Oliveira, proposera une installation in situ. Un travail considéré comme “hybride et quasi vivant” en raison d’une inspiration issue d’ouvrages médicaux et de l’emploi de matériaux urbains. Après un mois et demi de mise en place, nous pourrons donc découvrir le résultat final du travail d’Oliveira.

Transarquitertônia par Henrique Oliveira
L'artiste Henrique Oliveira participera à la 3e édition d'un Eté au Havre avec ses oeuvres in situ.

[/membership]



[membership level="1,3"]A lire: Un Eté au Havre : une édition 2019 prometteuse ?[/membership]

[membership level="1,3"]

Pour cette deuxième oeuvre, ce seront les balcons Perret qui vont être investis par le travail du sculpteur allemand Stephan Balkenhol. L’artiste qui fait naître visages et corps dans le bois, se tourne cette fois-ci vers la céramique pour la création de huit bustes. Ces derniers seront visibles depuis la rue de Paris.

“Ce qui m’a frappé au Havre, ce sont les balcons Perret, et surtout le fait qu’ils soient souvent inoccupés. Il s’agit donc de les habiter, les occuper avec ces personnages” déclarait Jean Blaise.

Le sculpteur conservera tout de même son matériau privilégié - le bois - pour des sculptures qui seront à découvrir au Portique ainsi qu’à la bibliothèque Niemeyer.

Homme torse nu - Stephan Balkenhol
Le travail du sculpteur allemand sera à découvrir rue de Paris

[/membership]



[membership level="1,3"]

... en passant par l'Autriche

Changement de matériau cette fois-ci avec Erwin Wurm. Le sculpteur autrichien sera également de la partie avec des œuvres quelque peu originales. L’artiste détourne l’usage d’objets quotidiens pour concevoir ses oeuvres. Si l’idée semble étrange à première vue, la décision finale appartient au public qui pourra venir découvrir la Fat Car dans les Jardins de l’Hôtel Dubocage de Bléville. Restez quand même aux aguets lors de vos voyages en tram, une seconde oeuvre pourrait se trouver aux abords de la plage !

Erwin Wurm - Fat Car
La Fat Car d'Erwin Wurm, à découvrir à l'Hôtel Dubocage de Bléville

Une manière de redécouvrir le patrimoine havrais, avec des œuvres construites en dur qui pourraient s’implanter définitivement dans notre cité Océane.

[/membership]

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un petit partage ?
  • 28
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    28
    Partages
  •  
    28
    Partages
  • 28
  •  
  •  
  •  
  •  
  •