TIENS, DES ECOLOGISTES !

20/03/2017 – Ca y est, les écologistes du Havre se sont lancés dans la campagne législative jeudi 16 mars. Ce nouveau venu dans la campagne n’était pas nécessairement attendu. D’ailleurs, il pourrait ne pas être définitif. Explications.

CONTENU EDITORIAL

On ne s’y attendait pas et pourtant les voilà. Les écologistes présentent des candidats dans les 7e et 8e circonscriptions de Seine Maritime. En quoi est-ce si étonnant ? Parce que le candidat à la présidentielle d’Europe Ecologie-Les Verts, Yannick Jadot, a rallié le candidat du Parti Socialiste Benoît Hamon courant février. Un accord électoral a alors été conclu entre les deux formations. Et si le Parti Socialiste (PS) se divise au fil des jours, il s’avère que les candidats socialistes dans les 7e (Matthieu Brasse) et 8e (Catherine Troallic) circonscriptions de Seine Maritime sont des soutiens de Benoît Hamon. Alors, pourquoi se présenter contre ses propres alliés ? Pierre Dieulafait, suppléant de Joséphine Landormi dans la 8e circonscription, revient aux origines de l’accord.

“L’accord prévoit le soutien d’Europe Ecologie-Les Verts à Benoît Hamon. En contrepartie, le PS s’engage à ne pas investir de candidatures dans 30 circonscriptions face aux écologistes”

Ainsi, si le PS s’est engagé à ne pas présenter de candidats dans certaines circonscriptions, il n’en est pas de même pour EELV. Les écologistes, eux, ont tout loisir de le faire.

SOUTIEN AUX IDEES DE BENOÎT HAMON

Au tour d'EELV au Havre

Autre point de questionnement: le soutien sans faille d’EELV, au Havre comme ailleurs, au programme de Benoît Hamon. Cela dit, celui-ci ne fait pas totalement concensus d’après Pierre Dieulafait.

“Il y a très peu de points sur lesquels on diverge. Peut-être sur le gaz de schiste où il y a une ambiguité…”

Une petite divergence, certes, mais pas assez pour remettre en question l’accord. C’est en tout cas ce qu’affirme Alexis Deck, candidat dans la 7e circonscription.

“On lance notre campagne sur le thème de la plate-forme présidentielle pour porter nos idées”

Pourtant, ce thème est censé être aussi celui de Matthieu Brasse et Catherine Troallic. N’y a-t-il pas un risque de faire doublon ? Faut-il juste y voir une nouvelle candidature de gauche ? D’autant plus que France Insoumise et le Parti Communiste ne semblent pas décidés à se rassemblés malgré leur soutien commun à Jean-Luc Mélenchon…

Gauche radicale, bagarre radicale

UN DESISTEMENT PROGRAMME DES ECOLOGISTES ?

Pour Joséphine Landormi, candidate EELV dans la 8e circonscription, la multiplication des forces de gauche à ces élections législatives est un problème. Et elle souhaite rester vigilante quant à la situation.

“On sera vigilants dans la 8e circonscription à ce que les candidatures de gauche n’aboutissent pas à une élimination au 1er tour”

D’ailleurs, pas besoin de poser la question à Joséphine Landormi pour que celle-ci fasse un certain constat vis-à-vis de la situation.

“Il y a Jean-Paul Lecoq (candidat PCF ndlr) qui est quand même une pointure dans cette 8e circonscription et il est plutôt ouvert sur les questions environnementales donc…”

Donc un ralliement des écologistes au candidat du Parti Communiste (PCF) est envisageable ? Après tout, ça s’est déjà fait par le passé.

“Aux départementales, on était parti avec le PCF à la suite d’un accord national en 2015. On a de bons rapports. Quand il faut faire front, on est souvent ensemble” Joséphine Landormi

Voici donc pour la situation dans la 8e circonscription. Dans la 7e, le PCF est beaucoup moins bien placé historiquement. C’est le PS qui se hisse régulièrement au second tour depuis 1988. De là à imaginer une alliance Alexis Deck/Matthieu Brasse comme au Conseil Municipal du Havre ?

“Les choses sont ouvertes avec Matthieu Brasse. Pourquoi pas ? Si En Marche (mouvement d’Emmanuel Macron ndlr) a l’intelligence tactique d’investir Marc Migraine dans la 7e, ça peut rebattre les cartes à droite”

L’hypothèse d’une candidature de Marc Migraine a été démentie par En Marche Le Havre lundi 20 mars. D’après les dires d’Alexis Deck, ceci déligitime une alliance de circonstance entre EELV et le PS dans cette 7e circonscription. Pour le moment, si le démenti dure…

DE LA CACOPHONIE A LA CACOPHONIE ?

Toutes les portes semblent ouvertes pour d’éventuels ralliements avant ou après l’élection présidentielle. Celle-ci donnera forcément le ton à ces législatives puisqu’elles ont pour but de dégager une majorité à l’Assemblé Nationale. Une majorité qui s’est toujours révélée présidentielle post-élection. Pour Jospéhine Landormi, c’est le jeu électoral

“Nous sommes là pour exposer nos idées. Ca ne nous empêche pas de faire un accord par la suite”

En tout cas, les écologistes l’affirment: il y a bien des discussions entre EELV, France Insoumise, le PS et le PCF. Ces discussions ont-elles une chance d’aboutir à des candidatures de gauche rassemblée ? On peut en douter. Les ponts semblent coupés entre France Insoumise et le PCF. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon compte sur la venue de son leader au Havre, le 29 mars, pour faire avancer les choses. De son côté, le PS doit faire face à En Marche qui doit annoncer prochainement ses candidats aux législatives. Europe Ecologie pourrait bien jouer le rôle de médiateur entre toutes les forces de gauche. Mais ce sera au prix de ses candidats. Après tout, François Ruffin a bien reçu le soutien des écologistes, de France Insoumise et du PCF dans la 1ere circonscription de la Somme. Donc tout est encore possible.

koixo, Ace Ventura, Creative Commons Attribution 2.0 Generic

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →