THV OU LE DIFFICILE METISSAGE CULTUREL

28/08/2017 – Ah, les théâtres… Que ce soit le Théâtre de l’Hôtel de Ville ou le Volcan, ceux-ci ont leur public. Pourtant, en ce qui concerne son THV, la Ville du Havre aimerait y attirer plus largement. Ca tombe bien, elle y réfléchit depuis longtemps. Même si les chantiers sont nombreux.

CONTENU EDITORIAL

Le théâtre, on aime bien à Seinomedia. Mais avouons-le, au même titre que tous les arts, il n’est pas accessible à tout le monde. En fait si. Cependant, tout le monde n’ose pas passer la porte d’un théâtre. Et c’est valable aussi bien valable pour le Théâtre de l’Hôtel de Ville ou le Volcan que pour les Bains-Douches ou le Poulailler. Semblant attachée à une politique de rayonnement culturel pour tous, la Ville du Havre réfléchit à la question. Notamment dans son giron: celui du THV et du Petit Théâtre.

INSTALLER LE THV ? C’EST FAIT !

Pas besoin d’être un professionnel de la communication pour le savoir. Quand on veut implanter un lieu et le faire reconnaître auprès de la population, il faut l’intégrer. L’intégrer dans l’esprit de la population s’entend. Et de ce point de vue là, l’adjointe au maire chargée de la culture Sandrine Dunoyer le reconnaît. Si le théâtre au Havre est aujourd’hui associé en partie au THV, ce n’est pas à elle qu’on le doit.

“Je voudrais rendre hommage à Chantal Ernoult (ancienne adjointe au maire chargée de la culture NDLR) qui au début des années 2000 a donné un vrai coup de fouet au lieu et a fait du THV ce qu’il est aujourd’hui”

En effet, c’est bien Chantal Ernoult qui a cette idée lorsqu’elle était l’adjointe du maire Antoine Rufenacht. Celle d’importer au Havre des spectacles que le public était auparavant obligé d’aller voir à Paris. Une idée qui avait plusieurs mérites à l’époque et dont elle s’enorgueillissait. Rapprocher les initiés de la culture puis rapprocher la culture de ceux qui en étaient éloignés d’une part. Proposer une offre attractive tout en étant complémentaire de celle du Volcan plus élitiste d’autre part. Enfin, en faisant venir des têtes d’affiche au Havre, l’ancienne adjointe participait par la même occasion à faire rayonner la ville sur large territoire. Et c’est donc dans cette tradition à succès que Sandrine Dunoyer a repris le flambeau en 2014.

LE THV INSTALLE. MAIS ENCORE ?

A lire: Une saison culturelle pour tous

Reste qu’un problème se pose encore. Et pas seulement au Havre ou en Normandie ! Rassurons-nous enfin… Un théâtre reste un lieu assez sacralisé dans la culture populaire. Un lieu qui, à première vue ne s’adresse pas à tout le monde. Ca, le directeur du développement artistique de la Ville, Walter Walbrou l’a bien compris. Lui qui fréquente les théâtres de toute la France depuis des années.

“C’est vrai que monter les marches du Volcan ou monter les marches du THV, ce n’est pas évident pour tout le monde”

D’où l’intérêt pour la Ville de s’ouvrir. C’est l’un des axes de travail sur lequel semble se pencher Sandrine Dunoyer.

“On a peut-être un travail à faire pour faire venir des publics d’horizons différents mais c’est un travail de longue haleine que l’on réalise en lien avec les services concernés”

Bon d’accord. Au moins, la municipalité a bien saisi le problème. Comment qu’on fait maintenant ? Et surtout, y a-t-il eu des évolutions ces dernières années ? Par évolutions, on entend bien sûr le public type qui s’est massé dans les salles municipales.

“Quand vous recevez les Improbables ou Caroline Vigneaux, on arrive à faire venir d’autres publics mais à un instant T…” (Sandrine Dunoyer)

Pour le moment, c’est donc surtout via une programmation attractive et diversifiée que Le Havre arrive à faire de même avec son public. Mais d’autres moyens sont-ils envisageables ?

LE TERRAIN, L’EXPERIMENTATION, CA VOUS PARLE ?

A lire: Le THV au service de la Ville

Car quand on parle programmation, on part encore du principe qu’il faut faire venir le spectateur. Cependant, il y a des populations qui ne sont tout simplement pas sensibilisées au théâtre. Ce n’est pas une tare en soi mais c’est prendre le risque de passer à côté de possbiles révélations… Alors, les 7² [C’est au Carré] ou le Chapital proposant des représentations gratuites peuvent attirer, oui. Mais quid de celui qui ne pense pas avoir sa place au théâtre ? D’après Sandrine Dunoyer, l’incitation a tout de même ses limites.

“Il y a un travail fait dans les quartiers, notamment dans les relais lecture qui ne s’arrêtent pas aux livres. Mais on fait surtout la promotion de la culture pour le plaisir. C’est super compliqué et c’est un travail au long cours.

Toutefois, une des réponses apportées par la Ville du Havre pourrait bien se retrouver dans la programmation 2017-2018. En effet, celle-ci propose notamment Cabadzi X Blier initiée par les organisateurs du Goût des Autres. Le festival a une véritable utilité dans la réflexion de l’adjointe au maire chargée de la culture.

“On a une idée préçue sur les publics. Je crois qu’à un moment donné, les publics peuvent se rencontrer. On le voit sur Le Goût des Autres et c’est pour ça qu’on fait 7² (…) Le Goût des Autres fait vraiment figure de laboratoire dans ce domaine”

Ainsi, c’est bien par ce biais que la municipalité compte continuer à faire évoluer son offre d’accès à la culture. D’après Sandrine Dunoyer, la future version du plan Lire au Havre a nécessité 2 ans d’expérimentation. Ceci afin de coordonner tous les acteurs concernés et de trouver les meilleurs services à proposer. Seulement, il y a encore un petit obstacle pour en donner la pleine mesure.

“Toutes ces médiations demandent des moyens que nous n’avons pas. Ou alors dans des proportions restreintes à cause des budgets de plus en plus contraints”

Eh bien c’est regrettable mais ce n’est peut-être pas plus mal. Car dans le domaine de la culture, c’est souvent quand les moyens ne sont pas optimums que l’on arrive à trouver les meilleures solutions. Et peut-être bien que, pour une fois, la Ville arrivera à trouver des solutions concrètes qui ne s’arrêteront pas au paraître. Une foi en l’apparence qui a montré ses limites dans domaines comme l’urbanisme ou le social. Donc banco !

Toute la programmation et les informations sur la billetterie sont disponibles sur https://thv.lehavre.fr.

Un petit partage ?
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →