Une Task Force pour plus de poids à Bruxelles
., ECONOMIE / SOCIAL

TASK FORCE: LA NORMANDIE A L’ASSAUT DE L’UE

5/07/2017 – La Normandie poursuit sa politique d’attractivité. C’est cette fois la fameuse Task Force normande qui va être déployé auorès de la commission européenne à Bruxelles.

CONFERENCE DE PRESSE

 

 

 

Le lobby normand tant réclamé aussi bien par Hervé Morin, président de Normandie que les partenaires économiques va bien voir le jour. Sous le nom de Task Force, il s’agira surtout de renforcer la structure déjà en place à Bruxelles. Mais aussi de rassembler.

UNE TASK FORCE QUI QUOI COMMENT ?

A lire: Un lobby (presque) pour rien ?

Signifiant force d’intervention, la dénomination de Task Force n’est pas anodine pour qualifier ce lobby. Or, celle-ci existe déjà d’une certaine manière. Et Hervé Morin semble bien être au courant.

“Il y a un palais dans le land de Bavière en Allemagne où travaillent 100 collaborateurs influents auprès des instances européennes. Jusqu’à maintenant, nous, on avait 2,5 collaborateurs”

Tandis que très prochainement, ce seront 5 collaborateurs qui composeront l’équipe. Un élargissement qui n’est pas seulement le fruit d’une volonté de la Région. Car oui, autour d’elle, ce ne sont pas moins de 10 partenaires qui contribuent à cette Task Force. On y retrouve d’autres institutions territoriales comme les agglomérations havraise (CODAH), Caen la mer et la métropole de Rouen. Mais aussi des représentants du secteur privé comme la CCI Normandie, HAROPA, l’UMEP/FCPAS, le MEDEF Normandie et la Chambre Régionale d’Agriculture. Enfin, pour compléter ce panel, le groupement des établissements d’enseignement supérieur Normandie Universités s’est aussi incorporé dans le panel.

Les intercommunalités et la CCI contribuent ainsi à hauteur de 15 000 € chacune. Avec la Région Normandie, 3 personnes seront mises à disposition. Quant à HAROPA, ce sont 5 000 € qui sont mis sur la table en plus d’un collaborateur. Un collaborateur, c’est aussi ce que vont apporter l’UMEP/FCPAS, Normandie Universités et la Chambre d’Agriculture. Un rassemblement large donc qui fait le bonheur du président de la Région.

“La question, c’est surtout d’être ensemble pour être plus efficace”

MAIS POURQUOI UNE TASK FORCE ?

On nous présente ça comme étant génial et on veut bien le croire. Mais en quoi le renforcement du lobby normand est-il une si bonne nouvelle ? Pour le président de la CODAH Luc Lemonnier, ceci paraît pourtant évident.

“Cette Task Force a pour but de défendre les intérêts de la Normandie auprès du parlement européen pour bénéficier de ses avantages. Cela nécessite de faire une veille indispensable au développement de notre territoire”

Et pour cela, une présence conséquente sur place est nécessaire. D’autant plus que les aides européennes ne tombent pas du ciel. Elles sont le fruit de demandes et le premier arrivé est le premier servi. D’autant plus que la politique à mener localement peut dépendre des orientations prises au niveau continental. Hervé Morin l’a bien compris.

“L’enjeu, c’est d’anticiper les décisions de la commission européenne puis de faire en sorte que chacun de nous puisse être saisi. Pour financer les appels d’offre européens par exemple”

Mais dans ce cas, pourquoi impliquer autant de partenaires ? Il aurait pourtant été si simple de centraliser tous les souhaits au sommet de la Région avant de les faire remonter à Bruxelles. Là encore, le président de Région a une réponse toute prête.

“En jouant collectif, nous espérons être plus efficaces auprès des instances européennes (…) On aura une équipe de 5 personnes qui devront s’écouter et être en phase avec nos projets européens”

Et ces projets européens consistent surtout à anticiper les contrats actuellement fixés qui prendront fin en 2020. Il s’agit entre autres des aides liées à l’agriculture, au développement urbain et aux transports.

Sur la photo: (de d. à g.) Jean-Marie Piranda (MEDEF), Luc Chavany (CCI), Michel Segain (UMEP/FCPAS), Frédéric Sanchez (Rouen), Luc Lemonnier (Le Havre), Hervé Morin (Normandie), Joël Bruneau (Caen), Lamri Adoui (Normandie Universités), Daniel Genissel (Chambre d’Agriculture) et Hervé Martel (HAROPA).



The following two tabs change content below.
Maxime Malfoy

Maxime Malfoy

Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu'il s'amuse à observer et à analyser. Avec les faits et les dires comme base puis les gifs et les mots comme armes.

POLITIQUE

  • Agnès Canayer: sénatrice à l'ancrage local

    CANAYER: SENATRICE (PRESQUE) A PLEIN TEMPS

    19/09/2017 – Agnès Canayer n’est officiellement plus adjointe au maire du Havre depuis hier soir. La sénatrice rattrapée par la loi sur le non-cumul des mandats avait fait son choix depuis longtemps. Mais elle a tenu à l’expliquer. Surtout qu’elle ne s’éloigne pas pour autant de la vie locale havraise. INTERVIEW The following two tabs…

  • Que fait Agnès Canayer au Sénat ?

    SINON AU SENAT, CA VA MME CANAYER ?

    19/09/2017 – Agnès Canayer tient tellement à conserver un ancrage local qu’on en oublierait presque son mandat premier. Sénatrice de Seine Maritime, notre rencontre a permis de faire un peu la lumière sur le travail de cette Chambre. Et ce surtout au travers du sien. Car là-bas aussi, les sujets en lien avec la vie…

ECONOMIE

  • loi travail: une contestation vouée à l'échec ?

    LOI TRAVAIL: LES SYNDICATS CHERCHENT L’ELAN

    22/09/2017 – La division des leaders syndicaux nationaux sur la loi travail laissait entrevoir un éparpillement de la contestation. Pourtant, la mobilisation du 12 septembre a montré le contraire. Les syndicats devaient donc transformer l’essai le 21 septembre. Mais le grossissement attendu n’a pas eu lieu CONTENU EDITORIAL The following two tabs change content below.BioDerniers…

  • Loi travail: Que penser des manifestations du 21 septembre ?

    LOI TRAVAIL: MANIF ET MEETING AU MENU

    22/09/2017 – La 2e journée de mobilisation contre la loi travail était très attendue. Notamment au Havre puisqu’un meeting unitaire se tenait dans la foulée non loin de là à Harfleur. Un meeting qui a su donner l’image que souhaitent insuffler les opposants à cette réforme dans leur contestation. MANIFESTATION The following two tabs change…

CULTURE

  • Vibrer au Havre: 1er bilan un peu hâtif ?

    VIBRER AU HAVRE: QUOI DE BEAU 1 AN APRES ?

    18/09/2017 – Il y a 1 an, Edouard Philippe présentait son 2e plan culturel emblématique après Lire au Havre: Vibrer au Havre. Une politique ambitieuse était ainsi dévoilée en direction de la pratique musicale. Mais vis-à-vis de ses prétentions initiales, le plan tient-il le cap ? CONTENU EDITORIAL The following two tabs change content below.BioDerniers…

  • Vibrer au Havre a 1 an

    1 AN QUE L’ON VEUT VIBRER AU HAVRE

    18/09/2017 – Voici 1 an que le plan musique Vibrer au Havre a été lancé par la Ville. C’est ainsi l’occasion de dresser un 1er bilan des actions réalisées via ce plan. Et de ce point de vue là, la municipalité en expose pléthore (oui, pléthore). Le tout avec le sentiment du devoir en cours…

SEINOMEDIA ET VOUS

  • La météo de Seinomedia !

    METEO

    Seinomedia vous propose les prévisions météo du jour sur Le Havre et sa région avec Meteo France The following two tabs change content below.BioDerniers articles Maxime Malfoy Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu’il s’amuse à…

  • AGENDA CULTUREL

    Avec Seinomedia, préparez vos sorties grâce à notre partenaire Agend’havre, l’agenda culturel havrais ! The following two tabs change content below.BioDerniers articles Maxime Malfoy Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu’il s’amuse à observer et à…

  • QUALITE DE L’AIR

    Avec Seinomedia, faîtes-vous une idée de la qualité de l’air grâce aux capteurs de Atmo Normandie The following two tabs change content below.BioDerniers articles Maxime Malfoy Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu’il s’amuse à observer…

0 Partages
Partagez
Tweetez