CONTAINER: LE COURANT NE PASSE PLUS

4/07/2017 – L’espace de coworking Le Container se sépare de sa présidente pourtant investie en novembre dernier. Sa démission a été remise vendredi 30 juin. C’est la 2e présidence du lieu inauguré en novembre 2015 à être laissée avec fracas.

DOCUMENTS INTERNES

 

 

 

Que se passe-t-il donc au Container ? L’ancienne cantine numérique du Havre fait face à un nouveau divorce entre sa présidence et ses membres fondateurs. Ceux-ci sont la CCI Seine Estuaire, la CODAH, l’Ecole de Management de Normandie (EMN) et le club TIC renommé depuis Normandigital. Son 1er président, Bouna Diarra n’avait pourtant laissé la place qu’en novembre 2016. Déjà sur fond de désaccord.

LE CONTAINER DEVOYE ?

Lors de son inauguration, la cantine numérique du Havre se présentait comme une concrétisation. Celle du virage numérique pris par la Normandie via l’attribution du label French Tech autour du Havre, Caen et Rouen. Elle devait ainsi être un outil pour favoriser le déploiement de cette économie sur le territoire. En tout cas, c’est ce qui est écrit dans ses statuts.

“- Favoriser le développement économique et social.
– Participer au renforcement d’un territoire d’innovation sous toutes ses formes.
– Favoriser l’émergence des pratiques numériques et collaboratives, la création et le développement d’activités économiques, les formations, les inventions, les usages innovants”

Seulement voilà. D’après Audrey Vrac, la présidente démissionnaire, ce n’est plus le cas de ses fondateurs institutionnels. C’est du moins ce qu’elle semble indiquer dans sa lettre de démission que nous avons pu nous procurer.

“Ces valeurs n’étant pas ou plus partagées par les administrateurs de l’association, je vous confirme ma volonté de ne plus participer d’une quelconque manière au développement d’un lieu qui ne sera plus celui qui a été porté et animé par les acteurs d’un écosystème trop peu entendus”

DEUXIEME CLASH AU CONTAINER

En ce qui concerne les raisons exactes de cette démission, on n’en saura pas plus. Pas ici du moins. Probablement qu’il aurait fallu assister au dernier conseil d’administration de l’association pour le savoir. Car celui-ci a eu lieu le 15 juin dernier et le bilan affiché semble satisfaisant au regard de la présidente démissionnaire. D’après elle, 35 startups se sont développées au sein du Container. Il a été fréquenté par 600 personnes dont 40 régulières. Enfin, une centaine d’événements y ont été organisés.

Quoiqu’il en soit, Audrey Vrac ne sera restée à la tête du lieu que 8 petits mois. Elle en avait pris la tête après la démission déjà de Bouna Diarra en novembre 2016. Ce dernier était surtout le président de l’association LHackadémie, gestionnaire délégué du lieu en tant que membre fondateur. Suite à des désaccords encore troubles avec ses partenaires au sujet du Hackathon SmartPort, l’association avait claqué la porte du conseil d’administration. Dissoute dans la foulée, Bouna Diarra laissait donc la présidence à Audrey Vrac, dernier vestige de LHackadémie dans l’organigramme du Container. En tout cas, ce deuxième épisode et les pistes laissées dans cette nouvelle démission questionnent sur les ambitions institutionnelles. Surtout à quelques semaines de l’ouverture du chantier de la future Cité Numérique… et à 2 ans de son ouverture tout court.

A lire: La Cité Numérique ou du vide ?
Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →