REINVENTER LA SEINE A 5 AU HAVRE

20/07/2017 – Initié au printemps 2016, l’appel à projet Réinventer la Seine a rendu son verdict mercredi 19 juillet. Au coeur de Sciences Po Le Havre, 20 lauréats ont été officialisés sur les 35 sites mis à disposition. 5 le sont dans la Cité Océane.

CONFERENCE DE PRESSE

C’est donc un plateau de choix qui a été réuni pour officialiser les projets retenus par les juries Réinventer la Seine. L’enceinte de Sciences Po Le Havre a en effet reçu les maires du Havre et de Paris, Luc Lemonnier et Anne Hidalgo. Le délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine François Philizot a aussi honoré les lauréats de sa présence. Finalement, il n’a manqué que Frédéric Sanchez, président de la métropole de Rouen et le maire de sa ville centre Yvon Robert. Mais ceux-ci ont pu être représentés par Christine Rambaud, siégeant dans les deux collectivités.

20/35 POUR REINVENTER LA SEINE

A lire: Paris, Le Havre... Et Rouen

La démarche a pour but de compléter l’action des ports et des collectivités sur l’Axe Seine. Ainsi, il s’agissait de réhabiliter 35 sites en marge du développement ferroviaire et fluvial en cours. Finalement, “seuls” 20 ont trouvé preneur sur les 72 projets présentés. Un chiffre qui ne semble pourtant pas décevoir outre mesure les juries des trois villes concernées.

“Cette approche transversale a clairement démontré le vif intérêt des architectes, urbanistes, artistes, start-ups, promoteurs, acteurs du BTP pour les territoires autour de la Seine”

Car le cahier des charges était particulièrement précis. Si l’objectif de dynamiser l’Axe Seine était prévisible, celui d’innover dans le rapport à l’eau l’était beaucoup moins. Pour cela, les projets devaient innover dan leur rapport à la Seine et respecter les exigences environnementales et sociales. De plus, il fallait aussi qu’ils soient accessibles au public et prendre en compte toutes les spécificités de leur situation. Le tout en proposant un modèle économique fiable et en respectant les velleités urbaines de leur ville d’accueil.

AU HAVRE, 4 SITES POUR REINVENTER LA SEINE

A lire: LH-0, le petit face au gros

Sur les 20 lauréats, 5 ont été retenus au Havre pour 4 sites. On retiendra notamment l’obtention du Hangar 0 par l’association LH-0. Celui-ci est donc amené à être renommé Hangar Zero d’ici 2018. Il devrait ainsi proposer divers services sociaux en ayant recours au recyclage, l’aquaponie et la permaculture comme mode de fonctionnement. Brice Canaud, membre de l’associatio,n y voit un moyen de mêler social et environnement.

“Ce sera un laboratoire de la transition écologique. Le Hangar Zero comportera un restaurant, des espaces de travail partagés et des jardins intergénérationnels (…) L’idée, c’est de mettre en valeur les atouts du Havre et réinsérer les jeunes”

LH-0 était la seule association à porter un projet au Havre. 2 seulement avaient été retenues en janvier dans toute la Normandie. Les autres étaient essentiellement portés par des cabinets d’architecte et des promoteurs. Pourtant, contrairement à ce qu’on a pu croire, le Hangar Zero a toute sa place dans les objectifs de Réinventer la Seine… et du Havre. C’est le maire, Luc Lemonnier qui le dit.

“Je retiens particulièrement projet du Hangar Zero qui est original. Mais c’est aussi l’acte 1 de la reconquête des friches du quartier Dumont-d’Urville”

A lire: Projet déjà choisi pour le Hangar 0 ?

1 PROJET PARTAGE ENTRE LE HAVRE ET PARIS

D’autre part, les autres sites retenus sont la presqu’île Frissard, l’hébergement sur les bassins Barre ainsi que Vatine, Eure et Vauban. Mais aussi les abords du canal menant Le Havre à Tancarville. Le premier va recevoir un mix de logements étudiants et touristiques. Ce complexe s’organisera autour d’une ferme aquaponique, d’espaces végétalisés et de commerces issus de l’économie sociale et solidaire.

Pour les bassins, 2 projets ont été retenus dont l’un intitulé Rêver. Celui-ci doit installer prochaine deux barges dans le bassin de l’Eure avec promenade, hôtel, restaurants et sauna. L’autre s’appelle Barges et Berges sur Seine. Pourtant, ce projet a été retenu du côté de Tolbiac à Paris. Mais deux barges mobiles devraient pouvoir alterner. L’une accueille une salle de sport tandis que l’autre se présente commune solution d’hébergement. Ces barges ont pour but de mettre en valeur la filière bos de Normandie. En effet, elles sont réalisées à partir d’éléments préfabriqués dans la Vallée de la Seine.

Enfin, le canal va accueillir le Quai des Jumeaux. Avec l’objectif de valoriser la filière fluviale de l’Axe Seine, le projet consiste à construire 2 bâtiments jumeaux de part et d’autre du canal. Pour cela, il doit devenir à terme un espace d’accueil censé décloisonner les activités portuaires et urbaines. Ceci en permettant aussi bien des activités de détente, d’affaires, de logistique ou de découverte.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Avatar

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 8 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →