QUAND LA LOI TRAVAIL OBSEDE LES SYNDICATS

15/06/2017 – La loi travail est vraiment la préoccupation majeure des syndicats actuellement. Et la large majorité que devrait obtenir le parti du président de la République n’est pas pour les rassurer.

CONFERENCE DE PRESSE

La loi travail… Voici un sujet qui revient beaucoup sur les lèvres des leaders syndicaux. En effet, la semaines dernières, ils ont été très actifs sur ce front. On se souvient notamment du passage de CGT et Solidaires par la permanence de Béatrice Delamotte. La candidate de la République En Marche (REM) dans la 8e circonscription était venue leur répondre. Mais maintenant, c’est nationalement qu’il faut s’organiser.

A lire: Ca promet

DU TEMPS CONTRE LA LOI TRAVAIL

L’intersyndicale havraise tient toujours et s’est à nouveau réunie pour lutter contre le projet du président de la République. CGT, Solidaires, FSU et UNEF s’organisent au sein d’un mouvement national. Celle-ci s’articule autour de deux dates phares: les 19 et 27 juin. Non, plus le 22, ça a changé. Mais pour de bonnes raisons d’après Reynald Kubecki, co-secrétaire CGT du Havre.

“Ca a changé pour se donner plus de temps et faire émerger les différentes forces départementales”

Les modalités exactes de ces deux rendez-vous sont encore à discuter lors d’une assemblée générale le 15 juin à 17h30. Cependant, on sait déjà que le rassemblement du 19 juin se tiendra à midi devant la maison des syndicats. Une heure qui n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle laisse le temps de se rendre ensuite à Paris. Car un nouveau rassemblement y est prévu le soir même. Mais en ce qui concerne le 27 juin, on en sait encore peu. Sauf qu’elle s’inscrira dans une journée nationale de mobilisation. De toute manière, le combat se fera vraisemblablement en septembre. En effet, les ordonnances voulues par le gouvernement pour enterriner cette réforme devraient être validées le 21 septembre. Quoiqu’il en soit, les syndicats devront être en ordre de bataille avant. C’est en tout cas comme ça que l’entend Reynald Kubecki.

“Il nous reste trois semaines pleines pour préparer tout ça”

LA LOI TRAVAIL, C’EST NON

A lire: C'est pas un peu tôt ?

Alors, certes. Mais quels sont les mots d’ordre de l’intersyndicale contre la future loi travail ? Déjà, elle s’appuie sur les révélations faites par les journaux Le Parisien – Aujourd’hui en France et Libération. Les syndicats voient ainsi en ces ordonnances une destruction annoncée du code du travail. D’ailleurs, selon eux, cette destruction a débuté avec la mise en vigueur de la loi El Khomri en 2016. De plus, ils rappellent que Emmanuel Macron a inscrit dans son programme présidentiel la possibilité pour les accords d’entreprise et de branche à déroger à la loi.

A lire: la résistance s'organise

Ensuite, ce sont les droits syndicaux qui sont visés par cette réforme selon eux. En effet, la ministre du travail Muriel Pénicaud et le Premier Ministre Edouard Philippe se sont dit favorables à la fusion des instances syndicales le 6 juin dernier. Trois des quatre existantes pour être exact. Inadmissible pour la CGT de Seine Maritime.

“Cela entraînerait moins de délégués, moins d’élus, moins d’heures, de droits syndicaux et la suppression des CHSCT tant souhaitée par le MEDEF”

La journée du 27 juin a donc pour but de demander le retrait de cette réforme et l’abrogation de la loi El-Khomri. Mais aussi le rétablissement complet du code du travail et de la hiérarchie des normes.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →