LE PS DU HAVRE (TOUJOURS) DERRIERE HAMON

30/03/2017 – Benoît Hamon (PS) subit moultes défections et chute dans les sondages. Pourtant, même dans la tempête, le Parti Socialiste renouvelle son soutien au candidat à la presidence. Pour cela, ses élus comptent bien tordre le cou aux préjugés.

CONFERENCE DE PRESSE

Ils sont presque tous là. Les élus havrais du Parti Socialiste (PS) ont convoqué la presse mercredi 29 janvier. Seul Jérôme Dubost, conseiller municipal de Montivilliers a été excusé. Matthieu Brasse, Catherine Troallic, Nada Afiouni, Nacera Vieublé et Oumou Niang-Fouquet ont tenu à réaffirmer leur soutien à Benoît Hamon. Laurent Logiou bien que délesté de ses mandats électoraux, les accompagnent dans cette démarche. L’ancien vice-président de la Région est l’un des premiers soutiens locaux de Benoît Hamon. Ce soutien, c’est Matthieu Brasse, secrétaire de section et conseiller municipal du Havre qui l’exprime en premier.

“On veut dire aux habitants du Havre et de la Pointe de Caux que l’ensemble des élus socialistes font campagne pour Benoit Hamon et le soutiennent. Les élus Europe-Ecologie Les Verts aussi”

On en doutait peu. C’est même le contraire qui aurait été un scoop. Laurent Logiou avait annoncé très tôt son soutien dans le courant du mois de janvier. Matthieu Brasse lui avait emboîté le pas peu avant le premier tour de la primaire de gauche. Quant à Catherine Troallic, la député de la 8e circonscription de Seine Maritime a attendu l’entre-deux tour pour l’annoncer. Mais elle l’a fait. Alors, quoi de neuf ?

PAS DE REELE RUPTURE AU SEIN DU PS

Stratégie contre la tempête

Cette union paraît bien isolée au vu des ralliements successifs de socialistes à Emmanuel Macron. Le dernier en date n’est autre que Manuel Valls. L’ancien Premier Ministre l’a annoncé dans la matinée du 29 mars. Matthieu Brasse coupe court à cette constatation.

“On parle beaucoup de ceux qui disent apporter leur voix à d’autres. Mais on parle peu de ceux qui ont annoncé apporter leur voix dès le premier tour de l’élection présidentielle pour Benoît Hamon. Au niveau national, ce sont plus de 200 parlementaires qui sont sur le terrain à faire campagne comme nous. Vous verrez, 90% si ce n’est plus, d’élus socialistes en Normandie font campagne derrière Benoît Hamon. Donc pour 1 voix qui va ailleurs, c’est 99 qui reste aux côtés de Benoît Hamon”

Alors qu’est-ce que ce refrain “des deux gauches irréconciliables” au sein du PS ? L’une serait “vallsiste”, social-libérale, plus à droite, tandis que la gauche “hamoniste” serait plus sociale. La première semble se tourner vers Emmanuel Macron et son mouvement En Marche. Mais pour Catherine Troallic, c’est vite oublier qu’il y a eu une primaire.

“Il devrait ne plus y avoir de vallsistes et hamonistes. On fait campagne pour le candidat du Parti Socialiste (…) Aux primaires, je n’avais pas voté pour Ségolène Royal, j’ai fait sa campagne. Je n’avais pas voté pour François Hollande, j’ai fait sa campagne. Ce sont les règles du jeu”

En ce qui concerne les socialistes havrais et normands, le problème ne se pose pas pour Matthieu Brasse.

“Ceux qui ont fait campagne pour Manuel Valls aux primaires, ils sont bien là”

Seulement, comme au Havre aucun “vallsiste” n’est élu, personne n’était là pour dire le contraire…

Photo: (de g. à d.) Nada Afiouni, Nacera Vieublé, Oumou Niang-Fouquet, Matthieu Brasse, Laurent Logiou et Catherine Troallic

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →