UNE POLITIQUE CULTURELLE EN NORMANDIE

10/05/2017 – Au cirque-théâtre d’Elbeuf, Hervé Morin, a présenté sa nouvelle politique culturelle mercredi 3 mai. Le président de Normandie a ainsi pointé 8 enjeux majeurs sur lesquels la Région devra plancher dans les prochaines années.

COMMUNIQUE DE PRESSE

C’était un chantier qui n’avait pas encore été pleinement abordé par Hervé Morin. C’est donc chose faite depuis mercredi et la présentation de la politique culturelle de Normandie. Présent au cirque-théâtre d’Elbeuf, le président de Région était accompagné d’Emmanuelle Dormoy, vice-présidente chargée de la culture et du patrimoine. Etait aussi présente la sénatrice Catherine Morin-Desailly, présidente de la commission culture et patrimoine.

UNE POLITIQUE CULTURELLE POUR TOUS

La Région va axer cette politique sur 8 enjeux qu’elle qualifie de majeurs. Pour cela, elle s’engage à équilibrer l’offre culturelle sur le territoire. Ceci passe donc par la circulation des oeuvres et davantage de créations artistiques. Mais l’égalité territoriale se trouvera aussi dans la formation puisqu’un shéma va être élaboré dans les filières artistiques et culturelles. Ensuite, l’aménagement des équipements culturels devra être équilibré sur l’ensemble de la Normandie. Enfin, il s’agira d’ancrer l’art contemporain dans la région tout en préservant et valorisant le patrimoine existant. En ce sens, il prévu de soutenir les entreprises culturelles et numériques. C’est donc sur tous ces points que s’engage la Région Normandie et Hervé Morin.

“Parce que nous avons envie que la Normandie reste une terre d’humanisme accueillante aux différences, nous misons sur la culture. L’accès de tous à la culture, notamment les plus jeunes, est un sujet prioritaire”

Pour s’en donner les moyens, le Conseil Régional va porter son enveloppe culturelle de 37 à 40 millions d’euros d’ici 2019. 3 millions vont renforcer le budget dédié au patrimoine dès 2018.

MAIS COMMENT CA VA SE PASSER ?

Dire qu’on va faire, c’est bien. Mais dire comment, c’est encore mieux. Et si tout n’est pas encore clair quant aux modalités, certaines pistes ont été avancées et parfois des actes. Il y a bien sûr les travaux sur les plages du débarquement que la Normandie souhaite voir inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Pour ça, 10 millions d’euros vont être investis. Il en va de même pour la préservation du patrimoine et ses 3 millions d’euros. Ensuite, il y a ce fameux volet sur les droits culturels. Celui-ci d’adresse surtout aux publics éloignés de l’offre actuelle. Hervé Morin propose donc de créer un parcours d’action culturelle. Pour les jeunes, on sait déjà que les 15-25 ans pourront bénéficier de la carte Atouts Normandie. L’équivalent de la carte Région ayant cours en ex Haute-Normandie. La Région souhaite aussi permettre l’accès à la culture aux personnes en situation de handicap ou résidant en milieu hospitalier ainsi que celles aux mains de la Justice. Ces parcours d’action culturelle coûteront 650 000 € par an à la Normandie dès 2017. Enfin, 100 000 € seront investis pour faire redécouvrir des lieux patrimoniaux via des créations artistiques contemporaines.

En ce qui concerne les mesures plus opérationnelles, les deux Fonds Régionaux d’Art Contemporain (FRAC) de Haute et Basse-Normandie vont fusionner. Deux agences vont voir le jour : une pour le livre et une autre pour le cinéma. Enfin, des ateliers dialogue culture seront instaurés dès septembre 2017 afin d’affiner avec les acteurs tous les autres points que souhaite mettre en oeuvre la Région.

Photo: © Région Normandie

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →