Pierre Janet : Hervé Morin a-t-il débloqué la situation ?

25/06/2018 - Il l'avait promis aux personnels soignants de l'hôpital Pierre Janet du Havre lors du dernier conseil régional. Hervé Morin, président de Normandie, est allé se rendre compte de la situation sur place vendredi 22 juin. Les soignants sont en grève depuis le 16 juin.



Hervé Morin en visite (presque) surprise à Pierre Janet

Vous vous souvenez sûrement du 2e passage très remarqué des personnels soignants au conseil municipal du Havre le 18 juin. C'est oublier qu'ils étaient déjà sur le pont, le matin même, au conseil régional de Normandie. Celui-ci se tenait au Carré des Docks du Havre. Au cours d'une suspension de séance, le président Hervé Morin s'était alors engagé à venir se rendre compte sur place de la situation. Et c'est vers midi, vendredi 22 juin, que l'ancien ministre confirmait sa visite le jour même. Une visite où les installations et l'organisation lui ont été montrées en détails par le personnel et la direction.



Que demande le personnel de Pierre Janet ?

La mobilisation des personnels hospitaliers de Pierre Janet n'est pas nouvelle. En effet, ils étaient déjà venus faire part de leur mécontentement lors du conseil municipal du Havre, le 12 mars dernier. Toutefois, cette mobilisation a pris un nouveau tour le 12 juin avec une grande manifestation aux abords de l'hôpital puis une entame de grève le samedi 16 juin. A ce moment là, l'hôpital psychiatrique du Rouvray venait d'obtenir de l'Agence Régionale de Santé (ARS), 30 postes supplémentaires, le 8 juin. Une victoire pour les syndicats et soignants qui a necessité notamment 18 jours de grève de la faim menés par 8 personnes dont certaines ont dû être hospitalisées.

En ce qui concerne l'hôpital Pierre Janet du Havre, ce sont 3 revendications qui sont mises en avant. Le personnel réclame la création d'une trentaine de place permanentes supplémentaires et 50 postes pour pouvoir accueillir les patients. Pour cela, la venue au Havre de la directrice générale de l'ARS est exigée pour mener à bien les négociations. Frédéric Letouz, délégué syndical SUD, a expliqué pourquoi au président de Normandie.

"C'est incroyable ce mépris pour l'agglomération havraise. Elle n'a jamais mis les pieds ici depuis sa nomination (début 2016 NDLR)"

Actuellement, l'hôpital Pierre Janet propose environ 220 places. S'y ajoutent une trentaine de lits supplémentaires pour faire face à la demande de soins. Des lits rajoutés ça et là voire à même le sol d'après les soignants.

2 lits ajoutés à la capacité d'accueil actuelle de l'hôpital Pierre Janet du Havre

D'ailleurs, il semble bien que c'était la principale image que voulaient transmettre les grévistes à Hervé Morin. A tel point que le prétendu retrait de certains lits d'appoint avant l'arrivée du président de Normandie ait été très mal pris pendant la visite.

Des soignants à bout

Cet infirmier qui a interpellé Hervé Morin s'appelle Lionel Levourg. Il n'a pas été le seul. Toutefois, il a eu le mérite de soulever plusieurs points pour faire la lumière sur les raisons de la mobilisation des soignants.

"Pour combler les effectifs, on va en prendre dans un autre service. Mais le soignant ne connaît pas les patients. Il bouche un trou ici, un autre là... Et quand il y a un appel de sécurité, on se retrouve à 2 donc donc on prend des coups, il y a de la violence... (...) Il n'y a plus de suivi des soins. On ne peut plus calmer les angoisses. On ne peut plus continuer comme ça. On ne fait plus notre travail"

D'autres ont aussi comparé des hôpitaux psychiatriques actuels aux asiles qui ont perduré jusqu'au siècle dernier. Et même si l'offre de soins dans ce domaine s'est élargie avec l'ouverture de la clinique privée Océane, il y a quelques années, celle-ci n'a pas vraiment aidé Pierre Janet d'après d'autres soignants. En effet, ils assurent qu'elle a surtout eu comme résultat d'embaucher des médecins de l'hôpital public qui n'ont pas été remplacés ensuite.



Que peut faire Hervé Morin pour Pierre Janet ?

Eh bien, pas grand chose directement. Tout comme le maire du Havre, Luc Lemonnier, Hervé Morin s'est engagé à contacter la directrice générale de l'Agence Régionale de Santé (ARS), Christine Gardel. Cependant, il a aussi assuré qu'il échangerait avec le cabinet de la ministre de la santé, Agnès Buzyn, et le Premier Ministre, Edouard Philippe. Ce que le président de Normandie a fait d'après les syndicats. Car non, la Région n'a pas la main sur le dossier. C'est à l'Etat de prendre des dispositions relayées par l'ARS.

"Il n'y a pas un hôpital en France qui soit subventionné correctement. Mais si je commence à financer les hôpitaux, on ne s'en sort pas. Je n'ai pas les capacités budgétaires de l'Etat (...) Quand je finance une structure aéroportuaire, je suis dans mon champ de compétences. Mais les hôpitaux sont du domaine de l'Etat"

Une impuissance politique apparente qui pourrait très bien être résumée par cette phrase lâchée par Hervé Morin au détour d'un couloir de l'hôpital.

"Le meilleure moyen pour avoir ce que vous voulez, c'est de faire venir TF1 ou France 2 (...) Je vais faire l'attaché de presse"

Pour les syndicats, une réponse des instances est attendue avant mardi, date de la prochaine assemblée générale. Qu'il s'agisse de l'ARS ou du ministère de la Santé. En attendant, le personnel continue de faire circuler une pétition sur les marchés et lieux publics. Les médecins et le personnel encadrant ont aussi rejoint la mobilisation. Diverses actions sont à prévoir après les Die-in organisés lors du dernier conseil de surveillance du Groupe Hospitalier du Havre (GHH) et devant le centre commercial Coty, samedi 23 juin. D'ici là, c'est le député communiste Jean-Paul Lecoq qui est attendu lundi 25 juin à l'hôpital Pierre Janet.

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →

Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.