ON A TESTE SMART FACTORY !

30/06/2017 – Chose promise, chose due ! L’exposition Smart Factory au Tetris avait attisé notre curiosité à la veille de son lancement. On vous avait promis d’aller voir ce que ça donnait ? Eh bien c’est fait ! Voici nos coups de coeur et déceptions parmi les oeuvres.

CONTENU EDITORIAL

A lire: Si mystérieuse expo

Y a pas à dire, cette fin de semaine est douce. Probablement parce qu’elle a été tonique. Mais surtout parce qu’on la termine par la visite d’une exposition qui nous faisait vraiment envie: Smart Factory. Inaugurée la semaine dernière au Tetris, elle a été présentée comme un moment fort de la saison. Alors, juste titre ou pas ?

CAPTURE: LA DECEPTION SMART FACTORY

Ce qui est bien avec les visites d’expositions, c’est que l’impression qu’elles donnent est totalement subjective. D’où l’intérêt d’un article éditorial. Mais même l’approche l’est.

C’est probablement pourquoi la déception Capture a été grande. Non pas que l’oeuvre soit moche ou qu’elle n’ait aucun intérêt. Non, c’est plutôt ce qu’on en attendait en tant qu’acteur de presse qui a joué. En effet, une oeuvre qui se présente comme une “saturation productive d’informations” en les captant sur en temps réel sur internet… On s’attendait à un truc de fou ! Or, on avait juste oublié qu’il ne s’agissait “que” des flux d’informations sentimentales. L’oeuvre de Gregory Chatonsky n’a donc pas vraiment déçu si ce n’est qu’on en attendait autre chose. Cependant, il résulte de Capture une bonne surprise. Car si l’enchaînement frénétique des textes, images et video n’a pas eu lieu, on a eu droit à quelque chose de finalement très poétique. Par son apaisement, il vaut mieux donc parler d’une semi-déception.

DE MYSTERE A CURIOSITE

De son côté, Ada était présentée comme LA grande attraction de Smart Factory. Effectivement, elle est sur toutes les photos. La création de Karina Smigla-Bobinski se présentait comme une oeuvre interactive invitant le visiteur à actualiser l’oeuvre au jour le jour. Et c’est tout à fait ça. Peut-être qu’il y a besoin d’une âme d’enfant pour venir manipuler la boule. Peut-être qu’il y a besoin d’une bonne dose d’énergie à dépenser. En tout cas, pas de surprise à attendre si ce n’est la joie de balancer dans tous les sens cette grosse boule. Puis d’essayer de griffoner quelque part un dessin conforme à ce qu’on avait imaginé. Quoiqu’il en soit, son choix pour être la figure de proue de Smart Factory n’est pas un hasard. Ada est bien à l’image de ce que l’exposition veut être: ludique, interactive, évolutive et surtout inventive.

SMART FACTORY AS WE ARE BLIND

Dernière grande attente de notre part sur cette exposition Smart Factory: As We Are Blind. Cette création de Véronique Béland se donne pour objectif de capter les émotions d’une personne. Pour cela, il suffit de poser sa main sur un pavé tactile qui va enregistrer votre activité électrodermale. Au bout de 8 secondes, une photographie est tirée avec un filtre coloré en rapport avec l’humeur comprise par l’ordinateur. Mais ce n’est pas tout ! Un piano joue ensuite tout seul une mélodie basée sur les palpitations captées dans votre main. Il s’agit donc d’une mélodie sensée représenter votre humeur à l’instant T. As We Are Blind peut donc être considérée comme l’oeuvre la plus immersive. Car elle s’adresse personnellement à chaque visiteur qui s’y adonne. Ce dernier est ainsi directement concerné par l’oeuvre qu’il a contribué à créer.

Il ne s’agit là que de 3 des 7 oeuvres présentées. Sincèrement, on vous invite à aller y jeter un oeil. Même plusieurs fois ! Car comme on l’a dit, les oeuvres sont évolutives. Celles inaugurées le 23 juin seront totalement différentes de celles dévernies le 3 septembre. Donc franchement, si vous êtes à la recherche d’un mix entre immersion, art contemporain et pop culture, Smart Factory est faite pour vous.

L’exposition Smart Factory dirigée par Charles Carcopino est visible au Tetris du 23 juin au 3 septembre 2017 dans le cadre de Un Eté au Havre. L’entrée est gratuite du lundi au dimanche de 10h à 18h.

Sur la photo: As We Are Blind de Véronique Bélaud

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →