UNE (NOUVELLE) SAISON GRAPHIQUE

18/04/2017 – Une Saison Graphique revient en 2017 pour une 9e édition. Et cette année, l’évenement culturel se targue de prendre une stature nationale voire internationale. Pour cela, les organisateurs comptent bien profiter, entre autres, des 500 ans du Havre.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Nouvelle année, nouveau programme pour Une Saison Graphique. Associations, acteurs culturels et institutionnels se réunissent pour une 9e édition. Et celle-ci sera forcément marquée par le 500e anniversaire du Havre. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à remarquer la présence de Karel Martens parmi les artistes invités. Car ce dernier est aussi à l’origine de la coloration des cabanes de plage sur la Porte Océane. Mais c’est aussi l’occasion de donner à Une Saison Graphique une envergure nationale et internationale. D’ailleurs, les organisateurs s’en donnent les moyens. Ils proposent ainsi un mix entre artistes du crû, partenaires venus d’ailleurs et oeuvres de plus loin encore.

UNE SAISON GRAPHIQUE, DES FONDAMENTAUX

Si l’événement veut changer de stature, certaines choses ne changent pas. En effet, on retrouve les mêmes organisateurs à son origine. En tête, on retrouve bien sûr l’association Graphisme au Havre. Et à ses côtés se tiennent aussi bien des acteurs institutionnels que culturels, parfois les deux. La présence de l’Université du Havre Normandie, du Fond Régional d’Art Contemporain (FRAC) ou du Phare (entre autres) donnaient déjà à Une Saison Graphique une stature régionale depuis quelques années. C’est donc sur cette base que la manifestation s’appuie pour sa programmation 2017.

L’Ecole Superieure d’Art et Design du Havre (ESADHAR) ainsi que le Tetris, le Fort de Tourneville, le SONIC, la Galerne, l’association La Roue Libre et le lycée St Vincent de Paul sont aussi de la partie. A ces partenaires, il faut ajouter les institutions qui vont de la Ville du Havre à l’Etat en passant par la Région Normandie et le département de Seine Maritime. Autant dire que, au cours de ses presque 10 ans d’existence, Une Saison Graphique a su rassembler des soutiens d’ampleur et fiables.

LES MOYENS DE SES AMBITIONS

Avec de tels partenaires et un développement linéaire depuis plusieurs années, l’événement veut grandir un peu plus en 2017. Pour cela, il faut dépasser l’échelon régional et se hisser un niveau au-dessus voire deux. Ca tombe bien, il y a un grand coup de projecteur qui pourrait l’y aider cette année: Un été au Havre. L’anniversaire des 500 ans du Havre dont les festivités débutent officiellement le 27 mai croisera Une Saison Graphique le temps du mois de juin. Et il a justement pour but de mettre en lumière la Porte Oceane aux yeux du public français voire même européen. Il fallait donc mettre les petits plats dans les grands, présenter des artistes venus de partout. Et ce sans oublier de promouvoir le savoir-faire local.

On retrouve ainsi Julien Gobled, formé à l’ESADHAR, qui fait un travail graphique basé sur l’erreur pour créer de nouvelles formes. Nationalement, on retrouve notamment la revue Kiblind basée entre Paris et Lyon. Dédié aux arts visuels présentera en exclusivité 9 Sauvageries en guise de preview à son prochain numéro. Enfin, en ce qui concerne l’international, en plus de Karel Martens, Une Saison Graphique accueille aussi Ralph Schraivogel. Le designer suisse investira la bibliothèque universitaire avec quelques oeuvres dont il a le secret.

Une Saison Graphique se tient au Havre du 9 mai au 30 juin 2017. Toute la programmation est à retrouver sur le site officiel de la manifestation.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →