NOËL AU HAVRE: ARGENT TROP CHER

18/11/2016 – Noël au Havre et sa fameuse exposition animée sont avant tout des produits. Comme tout produit, il a un coût et profite très certainement à quelqu’un. Pourtant, ces questions trouvent peu de réponses même auprès des principaux intéressés.

CONTENU EDITORIAL

Noël au Havre : le programme

On allait enfin parler argent. Combien coûte Noël au Havre au contribuable ? Est-ce que ça profite au commerce ? Est-ce que ça profite au tourisme ? La présence de Laurence Besancenot, adjointe au maire chargée du commerce, en conférence de presse le laissait présager. Bah non. Ce serait même un sujet tabou.

“Le coût, il est d’environ 150 000 € pour le village de Noël. Mais c’est faux.”

C’est ainsi que Sandrine Dunoyer, adjointe au maire du Havre chargée de la culture évoque le budget de Noël au Havre. Ceci pour la simple et bonne raison que plusieurs paramètres ne sont pas pris en compte. Cinquante agents municipaux sont mobilisés officiellement à partir du printemps mais c’est vite oublier la préparation opérée en amont par les personnels des bibliothèques ou de la communication qui ne sont pas comptés dans les effectifs d’agents. C’est le cas aussi pour les petites tâches nécessaires à l’organisation mais qui ne constituent pas un temps de travail suffisamment significatif.

OMBRE ET COMMUNICATION

En clair, on ne sait pas et on s’en fiche. C’est un événement festif dédié aux enfants et à leur famille. C’est très louable. Mais Noël au Havre n’est pas qu’un service. Les quelques partenariats privés qui ont été réalisés avec Leroy Merlin, l’Espace Coty ou le Cinéma Gaumont permettent de capitaliser un peu d’argent pour le réinvestir dans l’exposition suivante. Ce sont aussi de nouveaux moyens de communication qui sont ouverts puisque le cinéma des Docks Vauban offre à la ville du Havre 35 secondes de spot publicitaire pendant ses bandes-annonces ; un clip réalisé par le réalisateur Alexis Delahaye. Je ne vous ai donné aucun nouveau chiffre ? C’est normal. Il n’y en a pas.

L’équilibre entre dépenses et plaisir à donner aux visiteurs a toujours été au coeur de l’exposition animée. 30% de son contenu est réutilisé d’une année sur l’autre et ce depuis longtemps. Une partie du matériel est prêtée en interne de la mairie ou par voie privée. Mais on préfère souligner les côtés raisonnable et écoresponsable de la démarche. Pourquoi pas…

UN PRODUIT COMMERCIAL ?

Environ 100 000 visiteurs seront attirés comme ça en plein centre ville ; centre ville où pullulent moult boutiques à l’approche des fêtes de Noël. Ca en fait des clients potentiels. Peut-être, d’après Laurence Besancenot : “les commerçants ne nous font pas part des retombées économiques année sur année. Mais s’il n’y avait pas ces animations, on entendrait parler du pays.”. Puis l’association LH Shopping qui rassemble les commerçants du centre ville organisent leurs propres animations.

“C’est une attente des commerçants qui comprennent qu’ils ont aussi leur rôle.”

On n’en saura pas plus. C’est assez étonnant pour une ville qui se targue d’être bien gérée avec un budget à l’équilibre depuis plusieurs années. Mais l’important n’est pas là. Pour Jérôme Le Bay, le directeur des festivals à la mairie, ce qu’il faut retenir, c’est que, grâce à ces animations, Le Havre fait venir du public à 35-40 km à la ronde. Le recrutement de Sylvain Nicloux-Dehix, marionnettiste aux commandes de l’animation des Galeries Lafayette à Paris, attire même la curiosité des parisiens.

Donc non, ne parlons pas argent, parlons plutôt bonheur et partage. C’est ça, Noël ; et c’est bien parce que c’est Noël que ça passe (pour cette fois).

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →