MOZAIK: LES PLUS ET LES MOINS

1/06/2017 – Même si le format de Mozaik ne change pas, l’année 2017 marque un tournant pour les festivals d’été du Havre. En coulisse, plusieurs modifications ont été opérées. D’autres se préparent. Sans oublier les améliorations ponctuelles apportées.

CONFERENCE DE PRESSE

Un festival de musiqueS

Certes, le public ne verra pas énormément de changements dans l’organisation de Mozaik, cette année. Quoique… Les principales modifications ont eu lieu en coulisses même si certains ajouts ou retraits vont forcément sauter aux yeux de certains. Pour le bonheur des uns et bien sûr le malheur des autres.

MOZAIK DIT BYE BYE A SON BINÔME

Depuis 8 ans, on parle des festivals d’été du Havre. Ce n’est pas le cas cette année. En effet, Moz’aik se sépare de son grand frère Les Z’estivales. Le festival dédié aux arts de la rue sur la plage du Havre n’a pas lieu en 2017 après 14 ans de présence ininterrompue. On pouvait penser qu’il était de trop en cette année anniversaire pour la ville. Mais l’adjointe au maire du Havre chargée de la culture, Sandrine Dunoyer, y voit une autre raison.

“On a toujours associé les Z’estivales à Moz’aik en mettant le sport sur la plage de côté. Pourtant, ce sont deux festivals aux disciplines très différentes. Cette année, on privilégie Mozaik du fait du plan Vibrer au Havre mais aussi à cause des complications liées aux arts de la rue”

Car oui, les conditions d’organisation des Z’estivales devenaient de plus en plus strictes au fil des ans d’après la Ville. Les conditions de sécurité ont été renforcées d’une part mais les conditions d’accueil des artistes aussi. Notamment à cause de numéros de plus en plus complexes et l’obligation de prévoir un lieu couvert de repli en cas de pluie. Même si Sandrine Dunoyer dit “être dans la réflexion”, elle ne cache pas qu’elle aimerait mettre en valeur l’offre sportive et nautique présente sur la plage pendant l’été.

MOZAIK DIT BONJOUR A CEACOM

Certes, la disparition des Z’estivales est bien ce qu’il y a de plus “visible” dans les nouveautés 2017. Cependant, d’autres menues améliorations ont été apportées à Mozaik. Parmi elles, on trouve un point de vente d’albums dans les allées des Jardins Suspendus. Un besoin récent d’après Jérôme Le Bay, directeur des événements festifs culturels de la Ville.

“L’an dernier, on nous a reproché de ne pas le faire. C’est alors qu’on s’est aperçu que, avant, c’était Harmonia Mundi qui proposait ce service. Depuis, Harmonia Mundi a fermé donc on va proposer un stand où les albums des artistes présents sur scène seront disponibles”

Voilà pour les nouveautés en façade. Mais les coulisses ont aussi leur part de changement. Notamment du côté des partenaires. En effet, Total, mécène historique des festivals d’été du Havre s’est retiré. Un retrait “en douceur” d’après Jérôme Le Bay qui a permis de démarcher d’autres partenaires. Et c’est CEACOM qui s’est avancé pour mettre sur la table une partie des 300 000 € nécessaires à l’organisation de Mozaik (oui, le chiffre exact est tenu secret). Ce n’est pas tant une surprise que ça. CEACOM finance de plus en plus de manifestations culturelles, ces dernières années. Ca a été le cas sur les festivals Ouest Park et We Love Le Havre. Mais c’est aussi un devoir pour son directeur, Guillaume Milert.

“CEACOM est une entreprise havraise depuis 10 ans et c’est normal de s’inscrire dans la vie locale parce qu’on est havrais et fier de l’être. C’est pour faire plaisir à nos salariés mais aussi aux havrais. Donc si on peut contribuer à faire changer les idées sur Le Havre…”

Puis CEACOM n’est pas le seul nouveau partenaire financier du festival. Il y a aussi la fondation Orange qui vient s’y associer. Le tout pour inscrire Mozaik dans la durée.

Le festival Mozaik se tient aux Jardins Suspendus du Havre du 19 au 23 juillet 2017. Toutes les informations et programmation sont ici.

Sur la photo: Jérôme Le Bay et Sandrine Dunoyer

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →