Monter sa boite : analyse d’un démarrage réussi

Les archives qui traitent de l’aventure entrepreneuriale, ou plus simplement, de la création d’entreprise sont légion sur LinkedIn ou Google. En effet, vous trouverez, ici ou , de nombreux ouvrages, articles ou blogs très bien rédigés sur l’entrepreneuriat. Pour celles et ceux qui souhaitent plus d’informations techniques en la matière, je vous renvoie, à cette étape de mon projet, vers ces documents.

Les articles de la Communauté Seinomedia sont réalisés par les abonnés Speaker et ne sont pas tenus de correspondre à la ligne éditoriale de Seinomedia.fr. Les contenus ci-dessous sont donc de l’entière responsabilité de son auteur et ne sauraient engager celle de Seinomedia.

Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer librement sur l’actualité qui vous semble importante ? Découvrez Seinomedia Speaker à partir de 4,99 € !

Pour mon premier article, j’ai choisi de traiter le thème de l’entrepreneuriat au travers de mon « expérience entrepreneuriale ». Selon moi livrer un peu de soi favorise l’échange avec les autres et cette phrase redonne du sens au mot commerce qui, d’un point de vue littéraire, signifie « relation avec autrui ».

L’objectif de cette publication n’est pas de rédiger un laïus sur cette thématique. Non ! c’est plutôt le récit d’un aventurier sur le choix du moyen de transport qui facilitera votre traversée de la jungle entrepreneuriale. C’est donc au travers de ce retour d’expérience que je vais essayer d’impulser une dynamique positive et collaborative dans un univers concurrentiel.

L’entrepreneur est un aventurier moderne. Cet article s’adresse donc à ceux qui souhaitent revêtir le costume revisité de l’Indiana Jones des temps modernes.

Pour ma part, l’étincelle entrepreneuriale a enflammé mon aventure au moment même où j’ai arrêté de me dire que je me lancerai uniquement quand j’aurais trouvé « la bonne idée » ! En effet, j’ai toujours eu envie de me lancer. Et heureusement pour moi ! Car sans ce principe fondamental ce rêve serait resté une utopie !

Sauf que mon analyse du sujet se faisait sous le mauvais angle. Mon attention se focalisait sur un objectif et non sur le but de ma démarche. Il va de soi qu’une bonne idée facilite grandement les choses, mais ça ne contribue pas forcément au succès de son projet. Alors, quels sont les éléments qui contribuent à ce fameux succès ?

Les facteurs clés du succès pour commencer son voyage entrepreneuriale :

Pour faire un bon voyage, il faut un bon moyen de transport. Celui-ci doit se composer d’une base solide qui permettra de nous transporter, de diriger, d’avancer puis de freiner afin de contribuer au succès de l’épopée. Les facteurs clés de succès se matérialisent donc par cette base, qui selon moi, s’articule autour de trois fondamentaux. Le support pour nous transporter, diriger, avancer et freiner. Le moteur pour avancer. Et, le liant pour structurer l’ensemble. Dans cette allégorie, ces éléments essentiels constitueront donc le socle sur lequel reposera votre projet. Ils sont symbolisés par quatre éléments qui sont la passion, la motivation, la persévérance et le discernement.

En réalité, avant même de choisir un projet pour ce qu’il est, choisissez un projet pour ce qu’il vous procure. Un sentiment de vivre intensément votre aventure ! En effet, ce premier élément représente le châssis de votre projet. Cette base doit donc être suffisamment solide pour le supporter. La passion nous libère de nombreuses contraintes comme la paresse, l’ennui et la souffrance. Celles-ci occupent beaucoup de place lorsque l’on choisit un chemin sans ambition. La citation d’Albert Schweitzer : « le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez », résume bien ma pensée. C’est donc la passion qui assurera la solidité dont votre projet aura tant besoin. Cela vous évitera aussi de vous poser la question fatidique, que l’on s’est tous posé au moins une fois dans sa vie : « mais qu’est-ce que je fous là ? ».

La passion seule ne vous sera d’aucune utilité dans cette aventure. Cependant, si vous y ajoutez une motivation sans faille, vous obtiendrez alors un moyen efficace de vous déplacer. Ce second élément représente à la fois le carburant et les roues ou l’hélice ou encore les pales d’un hélicoptère. Il doit faciliter vos déplacements à travers les contrées sauvages de l’entrepreneuriat, les tsunamis de critique ou les trous d’air causés par les refus successifs. En réalité, vous essuierez un nombre incalculable de refus, de critiques (fondées ou non), et vous ferez face à un cloisonnement qui compliquerait grandement votre voyage. On ne voit que trop souvent la partie émergée de l’iceberg sans considérer sa partie immergée. De fait, une motivation sans faille vous permettra ainsi d’affronter ostensiblement tous ces obstacles qui tiendraient en échec l’entrepreneur le plus volontaire.

Maintenant que vous vous êtes assuré que le projet vous passionne et que vous êtes motivé par cette belle aventure, il faudra s’armer de persévérance. En effet, ce troisième élément doit vous permettre de garder le cap. Il symbolise le système de direction. Ainsi, cette parabole permet de déterminer l’orientation que l’on souhaite donner à son projet. Beaucoup d’entrepreneurs se lancent dans l’aventure sans savoir vraiment où il vont. Cela peut réussir pour certains qui ont une persévérance naturelle leur permettant d’avancer à l’aveugle. Pour les autres, avoir conscience qu’il faudra faire preuve de persévérance vous aidera à maintenir votre cap dans les tourments d’une aventure qui vous cache bien des secrets.

Le dernier élément qui complète cette base et qui revêt une importance capitale dans votre aventure, c’est bien entendu le discernement. Puisque ce dernier élément doit vous permettre de vous arrêter au bon endroit et au bon moment. Il matérialise donc le système de freinage. De fait, cette image renvoie à la capacité d’analyser rapidement une piste de travail et de savoir dire stop lorsqu’il en est encore temps. Grand nombre de porteurs de projet empruntent des chemins sinueux et sans fin ou des impasses. Et, plutôt que de freiner et de faire demi-tour, ils préférèrent forcer le passage au détriment du bon sens. Ces erreurs stratégiques entraîneront indubitablement une dépense d’énergie inutile et creuseront le gouffre financier qui précipitera votre entreprise vers la banqueroute. C’est pourquoi connaître ses limites permet de réduire les risques d’un cauchemar entrepreneurial.

Il me paraît aussi indispensable de choisir un projet en fonction de son savoir-faire. « Élémentaire ! Mon cher Watson » me diriez-vous. Et vous auriez entièrement raison. Quoi de plus motivant que de s’entendre dire « Mais carrément, ce projet te convient parfaitement. Je te vois bien là-dedans ! » Ainsi, l’élément moteur qui contribuera à votre ascension doit tourner autour de vos compétences. Un élément évident, mais encore trop souvent négligé. Voyager dans sa zone de confort contribue indubitablement à son succès, mais l’élargir participera à pérenniser cette réussite. On s’enrichit toujours de choses qui nous passionnent ce qui nous renvoie au premier élément de réussite et contribue à alimenter ce cercle vertueux.

Maintenant que le châssis, le système de direction, les roues et le moteur sont sur la chaine, il ne reste plus qu’à les assembler. L’élément qui doit permettre cet assemblage sera la confiance en soi. Cet élément de liaison participe à l’équilibre de l’ensemble, il permet de relier solidement le support, les éléments de direction puis le moteur afin de contribuer à la souplesse de l’ensemble et à sa rigidité structurelle. C’est pourquoi négliger l’un ou l’autre provoquera un déséquilibre dans votre projet. Ainsi, votre capital confiance vous assurera un soubassement suffisamment souple et robuste pour affronter les tumultes de ce voyage.

Le véhicule idéal pour poursuivre cette aventure entrepreneuriale doit permettre également de nous protéger pour voyager en toute sécurité et avec style. La carrosserie qui garantira votre protection et les finitions qui contribueront à donner du style à cette symbolique du voyage se matérialisent au travers des parties prenantes externes de votre projet. Alors quelles sont ces parties prenantes externes que l’on doit intégrer à son aventure entrepreneuriale ?

Les parties prenantes à intégrer avant de commencer son aventure :

Pour continuer de filer la métaphore, en dehors de votre personnalité qui constitue la base de votre projet, il est tout aussi important de prendre en considération l’environnement autour duquel vous allez construire ce projet car il assure le carénage de celui-ci.

Sans conteste, la validation de votre projet par vos proches sera la carrosserie de votre projet qui servira à vous protéger dans votre aventure. De plus, il servira également de fertilisant qui favorisera la croissance de votre projet. En fait, si vous mûrissez votre projet seul et que vous ne prenez pas en considération l’avis de ceux qui comptent pour vous, alors vous risquez d’aller au-devant de sérieuses complications. Le projet en lui-même ne sera pas forcément en péril. Par contre, je vous garantis qu’il faudra vous attendre à un séisme aux équences désastreuses sur votre vie personnelle. Comme toute secousse, c’est l’intensité qui déterminera la gravité des dégâts, et on pense naturellement que plus le phénomène est intense, plus il y aura de dégâts. Eh bien détrompez-vous ! De petits dégâts répétés régulièrement peuvent avoir sur le long terme de très lourdes équences. Le projet pourra paraître solide en surface sauf que les racines qui forment les fondations de celui-ci ne seront pas ancrées suffisamment en profondeur pour soutenir sa croissance. C’est pourquoi, je vous conseille de vous assurer de faire valider votre projet par vos proches avant de vous lancer dans cette aventure afin de consolider vos fondations.

Les conseils dans un projet sont très importants, mais ils sont à prendre avec parcimonie. Bien évidemment, d’un individu à l’autre vous allez avoir des conseils très différents, parfois complémentaires et trop souvent contradictoires. Pour terminer la symbolique, les conseils correspondent aux finitions ou alors aux options de ce moyen de transport. Par équent, prenez soin des finitions apportées à votre moyen de transport. Gardez en tête que chacun jugera votre projet au travers du prisme de ses valeurs, son expérience de vie, son éducation et son domaine d’expertise. Pour illustrer mes propos, je vous demande donc d’imaginer l’achat de l’option « siège en cuir ». Cela semble une décision incontournable de nos jours, mais si votre destination c’est le Sahara, il serait peut-être mieux de choisir des sièges en cuir ventilés sans quoi je vous laisse imaginer l’inconfort d’un tel voyage. Cette image, un peu simpliste, je vous l’accorde, matérialise bien les divergences qu’il existe dans les conseils que peut vous prodiguer quelqu’un d’externe au projet. Ce qui parait bien pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Prenez donc du recul et gardez toujours en tête que lorsque vous sollicitez un avis extérieur ce sera la vision d’une personne sur un projet qui n’est pas le sien afin de ne pas dénaturer les valeurs distinctives de votre projet.

Pour clôturer ce chapitre, je dirais :

Vélo, voiture, train, bateau, hélicoptère, avion ou fusée, peu importe le véhicule ! L’important n’est pas le chemin qu’il faut parcourir, mais le but que vous vous êtes fixé. À cet égard, choisissez un moyen de transport adapté pour faire de vos rêves une réalité et vivre enfin l’aventure tant attendue.

★ À partager sans modération avec le hashtag #EnCheminVersMonFutur ★

D’accord ? Pas d’accord ? Dîtes-le en commentaire

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12
Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis
6 Auteur
SofianeBoustifaille76GegeRArnoldoJam76 Auteurs récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

plus récents plus anciens plus de votes
Boustifaille76
Membre

Pendant que d’autres se dénigrent entre eux, toutes mes félicitations Yacine ! Pour ton projet d’une part quel qu’il soit ! Puissent beaucoup arriver ici et lire cet article plein de motivation et d’espoir pour vivre son rêve ! On est bien seul quand on entreprend. Et on ne peut pas compter sur grand monde pour aider… La dévalorisation et la jalousie sont des sports nationaux par chez nous

GegeR
Membre

Monter sa boîte, oui. S’autoexploiter, non

Jam76
Membre

En pleine polémique sur le carburant trop cher et bien bravo d’avoir utiliser l’image de la voiture ! C’est de la provocation !!! MDR
Non, je rigole. Très bon article qui résume bien certaines étapes à prendre en compte dans la construction de la création et de son entreprise. Très intéressant mais pas d’accord sur la voiture 1/je suis écolo et 2/je suis une femme. Alors, je fais comment moi maintenant ? LOL

Sofiane
Membre

Roule en voiture electrique. Il y a une superprime de 4 000 € qui va arriver Inch’Allah…

GegeR
Membre

Banane…

Arnoldo
Membre

Tu travailles pour Renault ? Tu veux vendre une Zoé ou une Leaf ?

Boustifaille76
Membre

Dans le doute, je vais prendre ton com pour une blague

Sofiane
Membre

second degré les gens ! Comme jam76

Sofiane
Membre

Merci Yacine pour cette dose d’optimisme et de bons conseils ! perso il m’a manqué l’etincelle pour me lancer et une bonne idee aussi…. mais faut pas croire non plus que c’est le nirvana…

rbarbenchon
Membre

Bravo. J’ai eu la chance de pouvoir réaliser mes rêves. C’est pourquoi je t’encourage à persévérer car défendre ses valeurs est l’objectif. Le reste n’est qu’accessoire. #VivezVosRêVes

GegeR
Membre

Bah oui bien sûr ! Monter sa boîte, c’est le pied ! Vas dire ça aux livreurs Deliveroo et aux chauffeurs Uber qui font ça parce que c’était leur rêve !

Boustifaille76
Membre

Tu as raison. Mais les uber, ce sont des employés déguisés avec tous les inconvénients de l’entrepreneuriat sans les avantages des salariés. Ce n’est pas le propos de l’article.