Mirville : le fond et la forme olympiques

26/04/2018 - Chaque mois, le Motpassant part à la rencontre des associations qui fédèrent le territoire. Pour fêter l'obtention des Jeux Olympiques de Paris 2024, c’est l'association familiale Pierre de Coubertin qui est mise à l’honneur. Allons faire un tour du côté de Mirville, cocon de la jeunesse du baron !



Les jeux olympiques d'été ont la médaille d'or audiovisuelle mondiale

A l’heure où la plupart des médias se nourrissent allègrement des miettes d’un héritage français parti vers le far west, les descendants d’un homme illustre se sont unis en association pour garder le trésor d’un Seigneur des anneaux, répandu sur la surface de la terre.

Pierre de Coubertin est l’initiateur de l’évènement, médaille d’or de l’audience télévisuelle mondiale: les Jeux Olympiques d’été. Cet historien et pédagogue français est le baron du renouveau des jeux du stade antiques. Il ne tire aucun profit pécunier de cette aventure et il laisse à son frère Paul la propriété familiale de Mirville vendue en 1931.

Mirville, cocon de la jeunesse du baron Pierre de Coubertin

Ce sont les quelques 400 habitants de ce village du canton de Bolbec qui demandent en 1960 à la famille de reprendre le bien construit au XVI ème siécle par la famille de la mère de Pierre de Coubertin, Agathe Marie-Marcelle Gigault de Crisenoy. Les deux fils de Pierre de Coubertin et de Marie Rothan n’ont pas de petits enfants. C’est donc Marie, l’unique fille de Marie Marcelle qui assure la descendance en épousant le comte de Madre. Sa fille Isaure donne naissance à Geoffroy de Navacelle. Celui-ci devient le gardien du temple des quelques 16000 pages écrites par son grand oncle. Son fils Jacques né en 1946 assure cet héritage littéraire et patrimonial. Il reçoit Mot passant dans le château de Mirville. En pénétrant ce lieu poétique, notre témoin remixe l’œuvre d’Arthur Rimbaud.



Sous le charme de la nature d'Arthur Rimbaud

C’est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Un tireur jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais matin bleu,
Sort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut…

Il a déjà 5 anneaux au côté droit…

A fond la forme olympique

Pierre de Coubertin rêve de paix à travers ses idéaux de pédagogie par le sport. Il ne fallait pas revivre la débandade de 1870. On l’imagine facilement s’entrainer au pistolet dans la propriété pour devenir champion de France. Il pratique l’aviron dans sa barque Tam-Tam sur l’étang, il improvise sans doute le premier court de tennis français sur la pelouse de Mirville. Travailleur infatigable, il écrit son Histoire Universelle, ses publications sur la pédagogie, la Revue du Pays de Caux qu’il rédige seul. Il est le premier à arpenter la route vers Etretat  sur un vélocipède. Il est élu en 1888 au conseil municipal de Mirville sans s’être présenté. Son esprit libre l’avait éloigné d’une carrière militaire de Saint-Cyrien, il ne fera pas non plus carrière en politique. Son œuvre est résumée par son dessin novateur des cinq anneaux olympiques, symbole du renouveau des jeux d’Athènes dès 1896, 2 ans après la création du Comité International Olympique.



Sauvegardons l'éthique olympique

Jacques de Navacelle vient de passer le flambeau de l’héritage aux 25 descendants du baron à travers l’association familiale Pierre de Coubertin. Il a poursuivi pendant 20 ans le travail de mémoire et même de réhabilitation entrepris par son père, Geoffroy de Navacelle. Après une licence de philosophie, il a fait carrière dans le monde bancaire, financier et de l’assurance sur l’ile Maurice. Deux de ses fils vivent là- bas, le troisième travaille à Bruxelles. Il était présent à Rio auprès de Thomas Bach et de Christophe De Kepper, respectivement Président et Directeur général du CIO afin de préserver l’éthique inspirée de Pierre de Coubertin dès l’origine. Ils ont œuvré pour lutter contre le dopage et c’est la Russie qui était particulièrement visée à cette occasion. Il a rencontré les membres de Paris 2024 de Tony Estanguet à Anne Hidalgo avant l’obtention des jeux .

Jacques de Navacelle, descendant de la famille de Pierre de Coubertin dans sa propriété de Mirville

 

Pierre de Coubertin était un homme de son temps

La légendaire dimension humaniste du baron est contestée par des chercheurs liés à la critique radicale qui, textes à l'appui et non sans anachronisme, décèlent chez lui un esprit colonial teinté de racisme et une misogynie affirmée. Toutefois, des études récentes semblent émettre des avis plus nuancés. En effet, toute l'oeuvre et les écrits de Pierre de Coubertin font la promotion des valeurs humanistes universelles de fraternité au delà des questions de races et de croyances. Coubertin est également connu pour l'ensemble de son œuvre écrite, partagée entre d'importants ouvrages pédagogiques, le plus souvent en étroite relation avec les pratiques sportives, et des œuvres historiques et politiques. Il faut remettre dans le contexte du début du XXème siècles certaines déclarations. Pierre de Coubertin a été très influencé par la culture puritaine anglo saxonne et il s’est marié avec Marie Rothan de famille protestante alsacienne le 12 Mars 1895.

Citius, Altius, Fortius

De famille royaliste,il s’est rallié à la République et il s’est mis au service d’une éducation basée sur le sport étendue à toute la planète. Son éthique ne peut être ternie par des avis transposés au XXI ème siècle. Il meurt ruiné le 2 septembre 1937 dans le parc de la Grange à Genèvre d’une crise cardiaque. La pointe de Caux a la chance d’avoir été le cocon d’un visionnaire humaniste universaliste hors du commun et j’invite chacun à fêter ce héros plus vite, plus haut,  plus fort, notamment en incitant le passage de la flamme en 2024 au château de Mirville.

Citius, Altius, Fortius*

* "plus vite, plus haut, plus fort", devise des Jeux Olympiques proposée par Pierre de Courbertin au Comité International Olympique (CIO) en 1894.

Photo : Franz Golhen, Château de Mirville (accompagné des anneaux olympiques)

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

1
Participez à la grande conversation !

1 Auteur

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

plus récents plus anciens plus de votes
bruno cordier

J’appuie le passage de la flamme olympique en 2024 au château Pierre de Coubertin à Mirville, c’est une évidence!