MAJORITE PRESIDENTIELLE: FAITES VOTRE SAUCE

9/06/2017 – Les premier tour des élections législatives a lieu ce week-end. Dans la 7e comme dans la 8e circonscription, deux candidats se revendiquent de la majorité présidentielle.

CONTENU EDITORIAL

Le Premier Ministre Edouard Philippe soutient officiellement les candidats Les Républicains (LR) du Havre aux législatives. Ces derniers peuvent donc se revendiquer de la majorité présidentielle. Même si c’est en fait plus compliqué. Pourtant, face à chacun d’eux, un autre candidat espère aussi l’intégrer. Comment qu’on s’y retrouve alors ?

MAJORITE PRESIDENTIELLE A DEUX VISAGES

A lire: Le nouvel élan LR

On les voit fleurir dans les rues depuis quelques temps: ces affiches qui montrent Sebastien Tasserie posant avec Edouard Philippe. Certes, le candidat LR dans la 8e circonscription avait déjà reçu son soutien le 11 mai. Mais à l’époque, Philippe n’était pas encore Premier Ministre. Là où c’est le plus surprenant, c’est qu’il y a une candidate étiquetée République En Marche (REM), le parti présidentiel. Béatrice Delamotte a été investie et doit logiquement être soutenue par Emmanuel Macron. Il y a cependant une différence notable entre les deux. Comme l’a montré la candidate REM jeudi 8 juin, elle compte bien défendre bec et ongles les réformes voulues par le président.

A lire: En Marche vers le dialogue ?

Pour Sébastien Tasserie, c’est un petit peu plus flou. Comme Agnès Firmin-Le Bodo dans la 7e circonscription, il a signé la main tendue d’Emmanuel Macron aux élus. Mais sa collaboration peut avoir ses limites comme il le rappelait le 20 mai dernier.

“Je le dis, je suis de droite. Et avec un Premier Ministre de droite, je suis capable de voter les lois qui iront dans le bon sens. Mais je suis aussi capable de transgresser dans le sens inverse si besoin”

Béatrice Delamotte souhaite donc être une membre affirmée de la majorité présidentielle tandis que le candidat LR affiche un soutien hésitant. Ceci dit, pour l’un comme pour l’autre, les chances de victoire sont minces. En effet, la 8e circonscription est marquée à gauche même si leur dispersion (5 candidats sur 10) pourrait jouer en leur défaveur.

A lire: La 8e réduite à 10

MAJORITE PRESIDENTIELLE DISPARATE

A lire: la campagne est lancée

Au contraire, dans la 7e circonscription, les jeux sont ouverts ! Car il n’y a pas de candidat investi par REM dans ce secteur. Le soutien d’Edouard Philippe envers Agnès Firmin-Le Bodo est donc moins surprenant. Même si elle se place dans la même perspective que Sébastien Tasserie. C’est à dire “voter les lois qui iront dans le bon sens”. Tout le contraire en somme de Matthieu Brasse (PS) qui souhaite s’inscrire dans une “opposition constructive” (oui, c’est ironique).

A lire: Brasse sur tous les tableaux

La route semblait donc dégagée pour succéder au Premier Ministre, député sortant, dans une circonscription quasiment imperdable pour la droite. Seulement voilà, un autre candidat LR dissident se présente: Hervé Drieu. Bien que son discours soit résolument macron-compatible, les idées elles sont bien ancrées dans la droite traditionnelles. D’ailleurs, il l’a affirmé: s’il est élu, il rejoindra le groupe LR à l’Assemblée Nationale. Pas celui de la majorité présidentielle. Une position qui pourrait bien lui permettre de voler quelques points à l’adjointe au maire du Havre.

Puis, deuxième surprise, il y a bien un autre candidat se revendiquant de la majorité présidentielle en lice ! Antoine Siffert, adhérent au mouvement En Marche, n’a cependant pas reçu l’investiture REM. Il se présente donc au nom du Parti Radical de Gauche (PRG). Mais avec la mention “majorité présidentielle”. Cependant, son étiquetage à gauche ne peut que le desservir dans cette circonscription. Déjà que, comme la 8e, leurs forces se bousculent au portillon (5) en plus d’un afflux massif de candidats de tout bord (18).

A lire: 18 candidats dans la 7e

Nous, on vous a fait le topo qui s’imposait. Mais comme on s’y perd aussi, on vous laisse vous débrouiller avec tout ça…

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →