LES REPUBLICAINS: LA FRACTURE INELUCTABLE ?

11/09/2017 – Le groupe parlementaire Les Constructifs semble bien décidé à monter son parti d’après Agnès Firmin-Le Bodo. A moins que l’élection à la présidence des Républicains ne change la donne. Mais ceci a peu de chances d’arriver d’après la députée.

CONTENU EDITORIAL

On se doutait qu’il y aurait 2 droites à l’Assemblée Nationale. Car lors de la campagne des législatives, le débat faisait déjà rage au sein des Républicains (LR). En effet, suite à la nomination de l’un d’entre eux au poste de Premier Ministre (Edouard Philippe) 2 positions ont dû cohabiter sous la même étiquette. L’une décidée à s’opposer frontalement à la politique du gouvernement d’une part. Celle envisageant de une démarche constructive avec la future majorité. Mais plus que 2 droites, ce sont bien 2 groupes qui se sont ainsi formés. Et Agnès Firmin-Le Bodo a fait son choix. Un choix finalement cohérent avec ce qu’elle avait annoncé durant sa campagne.

DIVORCE CONSOMME AVEC LES REPUBLICAINS ?

A voir: Engagênant #10 - LR magique

Seulement voilà, les différences entre les 2 groupes semblent aller plus loin qu’une simple divergence de posture. A tel point que Les Constructifs n’ont pas pris part au campus LR du Touquet, le dernier week-end d’août. Non, ils ont préféré se retrouver entre eux à Trouville pour des journées parlementaires.

“L’objectif de ces journées était de se retrouver et d’apprendre à se connaître. Car nous venons d’horizons différents. Il y a des LR, des UDI, des radicaux et des indépendants. Nous sommes un parti en construction” (Agnès Firmin-Le Bodo)

La citation est vraie mais elle n’est pas gentille. En effet, juste après avoir utilisé le mot parti, la députée a vite fait de se reprendre pour parler de groupe. Il est 9h du matin en fin de semaine, d’accord. Pourtant, la question de créer un parti est bien sur la table et il en a été question lors de ces journées parlementaires. Même si LR a annoncé vouloir exclure ses adhérents Constructifs, Agnès Firmin-Le Bodo dit ne pas avoir encore reçu sa lettre d’exclusion. Qu’importe, la montée en puissance tr_s à droite du candidat à la présidence du parti Laurent Wauquiez la convaint de poursuivre sur sa voie.

“La droite que nous représentons n’est pas morte. Entre La République En Marche et la droite dure que propose Laurent Wauquiez, il y a un espace (…) C’est un crève-coeur mais ce qu’était l’UMP, je ne m’y reconnais pas dans ce que propose Laurent Wauquiez”

REPUBLICAINS ET CONSTRUCTIFS: UNE DIFFERENCE PAS SI FLAGRANTE

A lire: La députée qui se construit

Pourtant, quand on regarde bien, les votes des Constructifs et des Républicains ne sont pas très éloignés à l’Assemblée Nationale. Ils sont tous les 2 voté contre la suppression de la réserve parlementaire. La non-inscription du casier judiciaire vierge pour les élus de la République est vue par chaque groupe comme une “reculade”. Enfin, la loi d’habilitation sur les ordonnances a été approuvée par les 2 groupes même “s’ils auraient aimé que cette loi travail aille plus loin”. Comme quoi…

En fait, l’inquiétude des Constructifs semble surtout venir de l’idéologie à venir de leur maison mère. En effet, Laurent Wauquiez est annoncé comme le favori pour accéder à la présidence de LR. Mais même sa victoire ne signifierait pas une implosion du parti pour autant d’après Agnès Firmin-Le Bodo.

“Personne ne peut dire si Les Républicains vont exploser. Ca dépendra surtout de l’ampleur des résultats”

Car il y en a d’autres désireux de prendre la tête du parti. Parmi eux, il y a le juppéiste Mael de Calan quoiqu’il soit peu connu grand public. Il s’agit de la meilleure candidature selon la députée de Seine Maritime.

“Mael de Calan est le seul à porter une candidature de rassemblement et je pense que c’est la meilleure (…) Mais très honnêtement, je n’ai pas encore vu quelqu’un penser que Laurent Wauquiez peut perdre”

DE REPUBLICAINS A CONSTRUCTIFS ?

Les différences idéologiques ne paraissent donc pas vraiment marquées au sein de l’hémicycle.  Mais Les Constructifs sont toutefois persuadés d’être en position de force pour s’imposer comme un parti politique à part entière. C’est du moins ce qui est ressorti d’une consultation réalisé par le groupe parlementaire auprès de 1 000 personnes. Selon lui, 42% des personnes interrogées connaissent ce groupe qui n’existe pourtant que depuis 2 mois. 47% trouvent qu’il est le groupe parlementaire “le plus intéressant”. Certes, ceci le place derrière LREM mais loin devant LR. En effet, ce dernier est classé à l’avant-dernière place juste devant celui du Front National. Enfin, d’après ce sondage maison.

“Souhaitons-nous vraiment aller plus loin qu’un groupe parlementaire ? (…) De toute façon, ce ne sont pas 35 parlementaires qui décident de faire un parti” (Agnès Firmin-Le Bodo)

Pourtant, l’un des tenors du groupe, Thierry Solère, avait émis l’idée de rejoindre LREM si un parti ne voyait pas le jour. Ceci laisson donc entendre que l’appartenance aux Républicains n’est plus à l’ordre du jour. Franchement, pas sûr. Une surprise est si vite arrivée… Même si le mode de scrutin sera (encore) différent, la primaire de la droite et du centre en novembre dernier est là pour le rappeler. Mais pour Agnès Firmin-Le Bodo, la solution est encore plus restreinte. Elle a d’ailleurs une idée bien précise du calendrier idéal.

“C’est l’idée de Thierry Solère. C’est ça l’avantage des Constructifs. On est libres. Nous sommes un groupe d’opposition qui accompagne Edouard Philippe (…) Dans le tempo, l’idéal, ce serait de commencer l’année prochaine”

CALIFE A LA PLACE DU CALIFE

Bon, apparemment, pas question d’attendre l’élection du futur président des Républicains. Pas étonnant. En effet, les lignes politiques sont poreuses entre les 2 groupes ne sont pas si éloignées. Et dans l’immédiat, celui qui est câlé dans les pas du pouvoir, c’est bien celui des Constructifs. En plus, l’opinion paraît favorable à la démarche. Mais il n’y a pas que ça qui justifierait l’éclosion de cette force politique si on écoute Agnès Firmin-Le Bodo.

“On voit bien que les gens attendent quelque chose. Pour l’instant, c’est un élan derrière un homme qui a mené à son élection. Le PS est en ruines, la France Insoumise reste sur sa ligne et les médias sont focalisés sur un seul parti”

D’autant que tout le monde commence déjà à réfléchir. Il semble que les parlementaires se parlent beaucoup.

“Nous vivons une période extraordinaire depuis 6 mois. Il y a ceux qui franchissent le pas tout de suite et ceux qui attendent. Certains LR regardent ce que nous faisons et c’est le cas aussi chez LREM”

Ah, on est rassuré… Le renouveau de la politique ne passera donc pas par l’abandon des petits calculs politiques profitant des bonnes situations. Car en plus de profiter du vide politique existant en cette période post-électorale, ce nouveau parti ferait émerger de nouvelles têtes. Enfin, des têtes qui étaient considérées comme des seconds couteaux au sein de LR. Et comme on a pu le voir lors de la présentation des Constructifs, Agnès Firmin-Le Bodo a toutes ses chances de figurer en bonne place au sein de son organigramme.