“Les gilets jaunes sont le début de la colère”

Les peuples ne sont que des individus réduits à n'être que des électeurs utiles à servir le dessein des élites et des castes . Ce mouvement des "gilets jaunes" est le début de la colère sourde qui gronde. Une colère qui peut retomber par lassitude ou manque de structuration.

Les articles de la Communauté Seinomedia sont réalisés par les abonnés Speaker et ne sont pas tenus de correspondre à la ligne éditoriale de Seinomedia.fr. Les contenus ci-dessous sont donc de l'entière responsabilité de son auteur et ne sauraient engager celle de Seinomedia.

Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer librement sur l'actualité qui vous semble importante ? Découvrez Seinomedia Speaker à partir de 4,99 € !



Ces citoyens en ont assez des menteurs impénitents qui nous gouvernent. Un programme, des promesses, une élection. Le tour est joué. Il se répète à l'envi au fil des élections.

Pour que ce mouvement obtienne une adhésion complète de la population, il faut qu'il s'organise. Il y a ceux qui ont le verbe pour s'exprimer. Il y a ceux qui ont la volonté, voire la détermination, d'en découdre avec le pouvoir mais cela ne suffit pas à tenir sur le long terme. Il y a fort à parier que rien ne va bouger. Hier, dimanche 18 novembre, l'intervention télévisée du premier ministre dans le JT de 20h sur France2, n' a pas laissé la moindre place au dialogue ni au changement de "cap" comme il l'a répété à plusieurs reprises.

 



En tant que citoyenne, je m'étonne que la pression ne soit pas mise sur les grands de ce monde qui polluent, font crever les populations lentement mais sûrement. Ceux-là peuvent continuer de déverser une pollution atmosphérique à l'échelle mondiale sans que leurs responsabilités ne soient mises au centre du débat. Le CAC 40, les actionnaires, les patrons des groupes internationaux peuvent dormir sur leurs acquis.

C'est le citoyen qui est taxé, qui est sanctionné ! C'est le citoyen et les siens qui sont victimes des nouveaux cancers provoqués par un environnement toxique, irrespirable, dangereux pour la santé et la planète. Toutes ces particules balancées sur nos villes au nom du profit, ne rencontrent pas la désapprobation des gouvernants. L'Europe est la première à mettre en cause. Elle devait protéger les populations de la communauté européenne. Elle laisse faire sans broncher se cachant derrière des textes de loi inapplicables et inefficaces.

Il faudrait demain, avec une malheureuse prime de 4000€, acheter un nouveau véhicule moins polluant, changer nos systèmes de chauffage, pour soi-disant apporter notre contribution aux transformations énergétiques "souhaitées" par le gouvernement et quelques-autres. Citoyenne responsable, je ne serai pas l'otage d'une pensée ou d'une décision qui vise à culpabiliser chaque citoyen sur les effets dévastateurs entretenus au jour le jour pour la rentabilité et l'enrichissement de quelques-uns.

 



Nos élus devraient se pencher sur la gratuité des transports en commun ou l'acheminement des salariés vers leurs entreprises respectives. Faire de la prévention pour les transports exclusivement "scolaires" pour inciter les parents à ne plus utiliser la voiture pour déposer leurs enfants devant les écoles. Promouvoir véritablement le vélo en centre ville avec des pistes cyclables...abouties. Mettre en place des actions citoyennes pour une ville propre dans le respect de ceux qui l'habitent et y vivent. Rappeler à chacun ses devoirs et ses obligations. Il faut cesser de prendre les citoyens pour des êtres irresponsables.

Cette prise de conscience du pouvoir politique serait un pas de géant du gouvernement (les prédécesseurs ne valaient pas mieux), et de la classe politique, des élus, dans son ensemble.

Il faudrait aussi que les journalistes fassent leur travail d'information au lieu de cirer les pompes des pouvoirs... tous confondus. Leur éloignement de la vie citoyenne et de la pensée publique, accentue l'infantilisation de la population en donnant du crédit à la parole gouvernementale. Le sempiternel refrain entonné par les dirigeants "Vous nous avez élus. Laissez-nous prendre les bonnes décisions. Mettre en vigueur les bonnes réformes", ne fonctionne plus. Toutes ces "bonnes " intentions le sont pour qui ?

Le débat citoyen pourrait devenir passionnant si la parole était offerte à tous.

Une citoyenne.

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
Me notifier des