LEGISLATIVES: GAUCHE, SCUDS ET BAM

12/06/2017 – A l’issue du premier tour des législatives, la gauche était dans le même état que ses scores: dispersés voire disparus. Le PS se cache, Les Verts sont contents, France insoumise pense à l’après et les communistes sont toujours là. Youhou !

CONTENU EDITORIAL

Hormis dans la 8e circonscription, la gauche est éliminée dès le premier tour des élections législatives au Havre. Un fait rare sur les 30 dernières années. Puis, comme après toute défaite collective, les réglements de comptes arrivent. Tandis que certains ont d’autres chats à fouetter d’autres préfèrent ne pas y prendre part. Petit florilège.

LEGISLATIVES FINIES, LA GUERRE EST DECLAREE

A lire: Majorité contre majorité

On le sait, ce n’est pas l’amour fou entre les insoumis du Havre et le Parti Communiste (PCF). Encore moins depuis l’élection présidentielle. Pourtant, pour Jean-Paul Lecoq (PCF), qualifié pour le 2e tour dans la 8e circonscription, le rapprochement devrait se faire.

“Ce n’est même pas une question que je me pose. C’est naturel. On est tellement proches sur des sujets comme la paix ou l’environnement que moi-même je n’ai pas compris pourquoi ils avaient un candidat”

Mais ça, c’était avant le gros scud télévisuel de François Panchout, son adversaire de la France Insoumise chez nos confrères de France 3.

“Pour le second tour, il est prévu que les insoumis havrais se réunissent pour décider du mot d’ordre. Ca risque de se terminer comme à la présidentielle. Personnellement, je voterai pour Jean-Paul Lecoq malgré toute la mauvaise foi dont il a fait preuve”

Et bim ! Et encore, ça, c’était déjà la 2e pique de la soirée, la première avait été lancée par Gérald Maniable, candidat insoumis battu dans la 7e circonscription.

“France Insoumise est la première force de gauche. Le PCF doit le comprendre. Je le regrette mais cette étape a été nécessaire. Le PCF va devoir sérieusement discuter avec nous”

DIVISION OU RASSEMBLEMENT ?

A lire: Lecoq tient son rang

Dans cette même circonscription, il y en a qui l’a bien compris aussi. A quelques nuances près, cependant. Il s’agit du candidat communiste Baptiste Bauza.

“Il faudra discuter avec les insoumis mais aussi avec toutes les forces de gauche et ce n’est pas valable que dans la 7e circonscription. On ne peut pas laisser Macron gouvernet comme ça. Ce sera la responsabilité de Jean-Paul Lecoq”

Car oui, pendant que France Insoumise pense déjà à l’après-législatives, le PCF est lui toujours en campagne. Puis de ce point de vue, Jean-Paul Lecoq estime qu’ils ont tout intérêt à lui apporter leur soutien.

“Je n’envisage pas de composer avec France Insoumise. C’est mieux que ça ! Il y a de fortes chances qu’on porte nos idées ensemble à l’Assemblée Nationale. Sauf si on est mesure de faire deux groupes (…) J’espère que les désaccords nationaux passés ne seront pas durables”

Entre ces deux forces politiques, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) espérait faciliter le rassemblement entre toutes les forces de gauche. Et ce avant le 1er tour. Joséphine Landormi, candidate dans la 8e circonscription le regrette à demis mots.

“On voulait créer le rassemblement. Ca n’a pas été le cas… Pourtant, sur les effets de la division, on voit ce soir qu’on n’avait pas totalement tort. Pour la suite, c’est à réfléchir, à discuter. Moi, je suis pour une gauche travailleuse et combattive à l’Assemblée Nationale”

DES LEGISLATIVES PAS SI MAL QUAND MÊME

A lire: Maintenant, dîtes libéraux

Bon, cette division a juste précipité l’élimination de la gauche au niveau national, ce n’est pas si grave hein ? Déjà que ce n’était pas très bien embarqué… A la limite, l’alliance Républicains/UDI a mieux joué le coup. Divisée en interne, elle s’affiche tout de même comme la deuxième force politique du pays. Bien que loin derrière La République En Marche (REM). Pourtant, si on exclut le Parti Socialiste (PS) dont les candidats ont préféré se cacher dimanche soir, on était plutôt satisfait. Et ce dans toutes les forces politiques. A commencer par EELV et Jospéhine Landormi.

“On a plutôt un score pas trop mal sachant qu’on n’avait pas de candidat à la présidentielle. Je pense que c’est intéressant de participer pour porter nos idées (…) C’est un début satisfaisant sachant que c’était ma 1ere élection”

Même son de cloche dans la 7e circonscription chez Baptiste Bauza (PCF) malgré ses 3,9%.

“Je n’ai jamais pensé une seconde que je serais devant France Insoumise parce qu’ils ont profité de la dynamique présidentielle. Je suis fier du combat qu’on a mené dans un contexte difficile”

Enfin, en dehors des querelles, on retrouvait le même discours du côté de Gérald Maniable pour France Insoumise.

“Je suis très satisfait du score. 15%, c’est un bon résultat. Surtout que c’était notre 1ere élection”

Bon, eh bien tant mieux alors ! Il faudra juste qu’un jour, les forces de gauche comprennent qu’un très bon score vaut mieux que quatre quels qu’ils soient. Ce n’est pas comme si ce mal la rongeait depuis vingt ans…

Sur la photo: (de g. à d.) Veronica Petitjean et Gérald Maniable, candidats insoumis dans la 7e circonscription de Seine Maritime.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →