LEGISLATIVES: LES FAVORIS AU RENDEZ-VOUS

19/06/2017 – Le deuxième tour des élections législatives dans les 7e et 8e circonscriptions ont rendu leur verdict dimanche 18 juin. Et ce sont donc bien les favoris annoncés qui ont remporté chacun aisément leur siège de député.

RESULTATS OFFICIELS

18 candidats dans la 7e circonscription tandis que 10 concouraient dans la 8e. Finalement, le résultat était attendu depuis de longues semaines. Et ce malgré les surprises qui ont émaillé le premier tour.

LEGISLATIVES REUSSIES POUR FIRMIN-LE BODO

A lire: l'après en questions à droite

L’inquiétude était de mise dans le camp de la candidate des Républicains (LR) après la déroute de son parti aux présidentielle. Pourtant, Agnès Firmin-Le Bodo se paye le luxe d’être mieux élu que son prédécesseur. En effet, le Premier Ministre Edouard Philippe n’avait recueilli “que” 50,7% des voix. La nouvelle député en obtient elle 61,9 face à son concurrent du Parti Radical de Gauche (PRG) Antoine Siffert. Cependant, les chiffres de l’abstention n’avaient rien à voir (62,9% en 2017). Ca, Agnès Firmin-Le Bodo en est consciente.

“Je suis satisfaite par rapport au pourcentage. Mais il y a un petit bémol qui est l’abstention. Nous élus, on doit s’interroger. Mais c’était important de gagner vis-à-vis d’Edouard Philippe et d’Antoine Rufenacht qui m’ont fait confiance”

Un score sans appel donc auquel il faut rajouter le fait que la candidate LR soit arrivée en tête dans toutes les villes de la circonscription. Antoine Siffert, avec ses 38,1%, ne pouvait que reconnaître sa défaite malgré la surprise que constituait son accession au second tour.

“Je félicite Mme Le Bodo. Mais c’est aussi une défaite de la participation. On a connu l’exact inverse de ce qu’il s’est passé à la présidentielle. On n’a peut-être pas assez insisté sur ce qu’était un député. De plus, la situation n’était pas claire et il n’y a pas eu de vrai débat démocratique…”

LECOQ: RETOUR AUX LEGISLATIVES GAGNANTES

A lire: Nouveau départ à gauche ?

5 ans après s’être desisté au second tour face à la candidate du Parti Socialiste (PS) Catherine Troallic, Jean-Paul Lecoq (PCF) reprend son siège. Il avait en effet été député de cette même 8e circonscription de 2007 à 2012. Là encore, le score est sans appel: 62,7% contre 37,3% à la candidate de la République En Marche (REM) Béatrice Delamotte. Le candidat communiste se permet même de la devancer au Havre, ce qui n’avait pas été le cas au premier tour. Une situation à laquelle Béatrice Delamotte trouve une explication très claire.

“On a pâti de l’abstention. Parce que c’est la fête des pères et qu’il fait beau, on ne va pas voter ? Il y a du boulot à faire sur le civisme”

En effet, l’abstention est encore plus élevée dans la 8e circonscription que dans la 7e avec un chiffre montant à 64,8%. Cependant, pas question de s’arrêter à cette déception.

“Je ne suis pas du tout déçue. C’est la première fois que je me présentais. On est arrivé au 2e tour. Mission accomplie. On peut se tourner sereinement vers les européennes et les municipales”

Mais côté communiste, c’était la fête en ce soir du 18 juin. Une fête de courte durée toutefois d’après la suppléante de Jean-Paul Lecoq, Nathalie Nail.

“On savoure mais je sais que le plus dur reste à venir contre les mauvais coups d’un gouvernement acquis à la finance. Mais on a trois députés dans en Seine Maritime et c’est un vrai point d’appui. Pour les avoir pratiqués au conseil départemental, je peux vous dire que les députés godillots de Macron n’ont qu’à bien se tenir”

Une victoire que le PCF doit à ses électeurs, certes. Mais aussi au rassemblement de la gauche qui s’est opérée derrière la candidature de Jean-Paul Lecoq. Ce soutien impose donc des responsabilités au nouveau député qui les assumera d’après sa suppléante.

“C’est une belle victoire pour Le Havre et la Seine Maritime. Les gens vont nous solliciter parce qu’ils savent qu’on est des gens de parole”

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →