LEGISLATIVES: MAINTENANT DITES LIBERAUX

12/06/2017 – La gauche radicale (ou pas d’ailleurs) et l’extrême droite vont peut-être trouver un terrain d’entente. Face à la recomposition politique “ni de droite ni de gauche”, ils ont trouvé un nom aux partisans REM et leurs alliés: les libéraux.

CONTENU EDITORIAL

A lire: Faîtes à votre sauce

Vous comme nous n’y comprenions pas grand chose mais on prenait quand même. En effet, il n’y avait pas de candidat de la République En Marche (REM) dans la 7e circonscription. Pourtant, il y avait bien deux candidats de la majorité présidentielle. Ils n’étaient pas du même parti et encore moins du même camp. Il en allait de même dans la 8e à ceci près que REM était représentée. Alors, comment qu’on s’y retrouve ? Le Front National et la gauche d’opposition ont peut-être trouvé la solution.

C’ETAIT QUI L’OPPOSITION AUX LEGISLATIVES ?

A lire: Lecoq tient son rang

En effet, à l’extrême droite comme à gauche, le mot est revenu vis-àvis des partisans de REM et leurs alliés: “libéraux”. Le premier a l’exprimer ainsi a été Jean-Paul Lecoq, candidat communiste (PCF) dans la 8e circonscription.

“Aujourd’hui, on voit bien que les forces sont différentes. On a deux forces: les libéraux rassemblés et il y a tout le reste des gens qui ont besoin que ce ne soit pas ça parce que ce serait catastrophique pour eux”

D’accord. A ceci près qu’il faudrait déjà identifier les libéraux rassemblés. Car si Les Républicains (LR) sont considérés comme libéraux, ils ne sont pas pour autant tous alliés à REM. Ainsi, dans les projections en sièges réalisées à l’issue du 1er tour, on compte 70 à 110 sièges pour l’alliance LR/UDI. Or, combien de leurs futurs propriétaires ont signé la main tendue par Emmanuel Macron ? Après tout, c’est le cas d’Agnès Firmin-Le Bodo qui a donc pu recevoir le soutien du Premier Ministre Edouard Philippe. Et que dire des 20 à 30 sièges que pourrait obtenir l’alliance PS/PRG/EELV ? Car Antoine Siffert, candidat du Parti Radical de Gauche (PRG), est toujours en lice avec la mention “majorité présidentielle”. Et ça lui semble tout naturel dans ces législatives.

“Je suis investi par le PRG et le PRG est un parti centriste progressiste. Il a naturellement vocation à s’inscrire dans la majorité”

Faudrait savoir… Comme quoi donner un nom à ses ennemis ne permet pas de mieux les identifier pour autant.

A lire : Majorité contre majorité

POURQUOI LUTTER CONTRE LES LIBERAUX AUX LEGISLATIVES ?

Mais en quoi est-ce mal d’être libéral ? Particulièrement au Havre ? La Ville n’est-elle pas tenue par des libéraux depuis 22 ans maintenant ? Et ceci a l’air de satisfaire la population qui élit cette équipe municipale de plus en plus largement au fil des élections. Pour Damien Lenoir, candidat FN dans la 8e circonscription, ce n’est pas une bonne nouvelle.

“On se bat depuis 6 ans pour les quartiers oubliés et ils sont toujours oubliés (…) Mon regret, c’est l’abstention. 60% d’abstention, ça veut dire que la République n’existe plus”

Et comme on aime rapprocher les gens, on va retourner du côté du PCF et de Jean-Paul Lecoq.

“Je ne suis pas déçu des résultats de la gauche au Havre. J’ai été plus déçu de voir Edouard Philippe élu au 1er tour en 2014. Quand on voit l’attente qu’il y a dans les quartiers… Ils ont besoin de considération et se sentir havrais. Si je peux apporter ça dans ma circonscription…”

Mais pour le maire de Gonfreville l’Orcher, c’est surtout l’idéologie qu’il faut combattre lors de ces législatives. Une idéologie qui n’est pas nouvelle à ses yeux.

“Ca fait 40 ans qu’on nous explique qu’il faut libérer l’économie et ça fait 40 ans que les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres. Et là on nous explique qu’il faut mettre les bouchées doubles ? Moi, je suis contre ça”

Alors comment expliquer le raz-de-marée REM qui se profile à l’Assemblée Nationale ? En effet, les projections lui prédisent entre 415 et 455 sièges. Damien Lenoir y voit une raison de forme.

“Béatrice Delamotte (candidate REM dans la 8e NDLR), personne ne la connaît mais bon… C’est le choix des électeurs. Macron est un très bon communiquant”

Un propos qui rejoint une nouvelle fois celui de Jean-Paul Lecoq qui parle de “marque” REM. Comme quoi, même dans l’opposition on n’y comprend plus rien…

A lire: Gauche, scuds et bam

Sur la photo: (de g. à d.) Sébastien Tasserie et Agnès Firmin-Le Bodo candidats LR dans les 8e et 7e circonscriptions de Seine Maritime.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →