LE HAVRE SE MET EN MARCHE

10/02/2017 – Le mouvement En Marche mené par Emmanuel Macron au niveau national s’installe progressivement au Havre avec l’ambition de s’affirmer comme une force politique durable sur le territoire.

CONFERENCE DE PRESSE

Le comité En Marche du Havre a tenu une conférence de presse jeudi 10 février au Havre. Son responsable, Eric Rucklin, 20 ans et étudiant à l’Ecole de Management de Normandie, s’est engagé dans le mouvement en juillet 2016 et l’a importé à son arrivé au Havre en septembre dernier.

“Aujourd’hui, En Marche Le Havre, c’est 360 adhérents dont 90 membres de comité qui peuvent participer aux réunions. A titre de comparaison, le Parti Socialiste, c’est entre 240 et 250. 90% d’entre nous sommes des primo-engagés politiquement”

Cette essor se traduit par une réorganisation du mouvement. En Marche Le Havre se cherche des locaux plus grands et se dote de porte-paroles. Patrick Domenget, personnage très impliqué à Montivilliers s’occupera des questions environnementales et Alexandre Feret sera le référent jeunes tandis que la communication de En Marche est confiée à Valentine Wolf et Chloé De Saint-Laurent. Ces trois derniers sont étudiants. Chloé De Saint-Laurent a d’ailleurs fondé son propre mouvement Elle Marche.

“Pour le moment, nous n’avons que 20% de candidatures féminines pour les législatives alors qu’il en faut 50%. Elle Marche va explorer les raisons qui empêchent les femmes de s’affirmer et invitera des femmes actives dans la politique car le progrès ne peut se faire sans elles” Eric Rucklin

PRESIDENTIELLES ET LEGISLATIVES DANS L’IMMEDIAT

Emmanuel Macron a lancé au niveau national un appel à candidatures en vue des législatives et c’est la grande échéance qui attend En Marche au Havre. Le candidat à la présidentielle peut déjà compter sur le parrainage de Franck Rémond, maire de Mentheville et président de la communauté de communes Campagne de Caux. Pour les législatives, rien n’est cependant acté dans les 7e, 8e et 9e circonscriptions de Seine-Maritime d’après Eric Rucklin.

“Il y a plusieurs candidatures dans plusieurs circonscriptions mais pas parachutés. Nationalement, on a reçu près de 6 000 candidatures qui vont être examinées par une commission d’investiture composée de 9 sages qui ne seront pas candidats et une commission d’éthique formée de 3 personne. C’est un processus révolutionnaire”

Pour connaître les 3 candidats et 3 suppléants dans les 7e, 8e et 9e circonscriptions de Seine-Maritime, il faudra attendre mars. Mais Eric Rucklin a d’ores et déjà affirmé qu’il ne serait pas de ceux-là.

“J’ai 20 ans, je suis en école de commerce, un cursus assez prestigieux, je peux partir à Oxford l’année prochaine… J’ai envie d’aller dans le privé, voyager et revenir à la chose politique ensuite. Mais nous aurons des candidats de grande qualité et de grande probité”

VOIR SUR LE LONG TERME

Mais l’ambition de En Marche au Havre ne se limite pas aux élections présidentielle et législatives. L’objectif est d’être là ensuite pour défendre ses positions lors des échéances électorales suivantes.

“Notre mouvement n’est pas un hologramme. On est là pour durer. Après les législatives, il y a les européennes et bien sûr les municipales en 2020”

Pour cela, En Marche a débuté un travail au Havre basé sur le long terme. Un document sur la santé est en préparation et sera dévoilé à la fin du mois de février. Il a été rédigé par un “médecin” et mettra en valeur des “propositions concrètes et réalisables”. C’est ensuite un livre blanc sur la transition énergétique qui sera élaboré pour début avril. Enfin, un groupe de travail a été formé pour rendre fin avril un livre intitulé Le Havre 21 qui devrait contenir entre 10 et 12 propositions sur le potenciel écologique du Havre et des propositions sur la santé.

En Marche... vers où ?

Ce travail est nécessaire pour Eric Rucklin qui ne voit pas de lien entre la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle et la survie du mouvement ensuite.

“Que Macron gagne ou pas, on est parti pour durer. Les gens en ont marre des partis traditionnels et justement, je vois En Marche plutôt comme un think thank qui travaille avec les acteurs en direct parce que ce sont eux qui sont sur le terrain. (…) On ne veut pas de moquer des électeurs, aller sur les marchés une fois et leur dire de voter pour nous. Non, on réfléchit à l’après”

Pour “réfléchir à l’après”, le comité En Marche du Havre se réunit actuellement 2 à 3 fois par semaine et organise des conférences sur le site Sciences Po Europe-Asie.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →