Le Havre : la police de sécurité du quotidien arrive enfin

La police de sécurité du quotidien est enfin opérationnelle au Havre. Enfin presque… Il reste encore un peu de chemin avant de compléter un dispositif qui n’est pas sans rappeler la défunte police de proximité.



Vous devez être un abonné Seinomedia Reader pour consulter ce contenu ! Pas encore de compte ? Devenez un abonné Seinomedia !

Déjà un compte ? Connectez-vous !

Gratuit 4,99€/Mois TTC 4,99€/Mois TTC 8,99€/Mois TTC
Brèves
Lire les articles
des abonnés
Video courtes
Lire les commentaires
Commenter
Profil personnel
Articles Seinomedia
Live Seinomedia
Sondages Seinomedia
Publier vos photos, video…
Publier vos articles
Rencontrer, échanger
Forums
Messagerie

[/membership]



[membership level=”1,3″]

La police de sécurité du quotidien, c’est quoi ?

La police de sécurité du quotidien est liée à la création des Quartiers de Reconquête Républicaine (QRR). 30 ont été délimités début 2018. Ainsi 15 se sont vus dotés de 300 fonctionnaires de police supplémentaires dans le courant de l’année 2018. Au Havre, le trio Mont-Gaillard/Mare Rouge/Caucriauville fait partie de la deuxième vague à se construire dans le courant de l’année 2019.

Pour le ministre de l’Intérieur d’alors, Gérard Collomb, il s’agissait de réinvestir des quartiers avec des problématiques fortes en terme de sécurité (trafics, rodéos…). Mais comprenant aussi des difficultés sociales (pauvreté, chômage…). C’est pourquoi le premier rôle de cette police est de renouer le dialogue et refaire de la prévention dans ces zones. Pour cela, 2 Délégués Cohésion Police Population (DCPP) prennent leurs fonctions au Havre à compter du 1er mars au sein d’une nouvelle cellule partenariale de communication. Leur rôle sera notamment de répondre aux demandes de proximité transmises par les habitants au commissaire divisionnaire. Des réponses collectives ou individuelles selon les cas. Cependant, il sera aussi insitutionnel puisque ces délégués devraient faire de la prévention dans les écoles et participer aux conseils de quartier. Ces deux postes sont assurés par des réservistes de la police nationale qui pourront assurer 15 jours de service chacun par mois.

“Le premier objectif de ces DCPP est pédagogique : expliquer ce que nous faisons, comment fonctionne la police, la Justice, quels sont les rôles de chacun parce que tout le monde ne sait pas bien et permettre de déconflicter les situations. C’est un rôle de prévention qui se poursuit dans les conseils de quartier et les écoles” (Olivier Beauchamp, commissaire divisionnaire du Havre)

[/membership]



[membership level=”1,3″]

Du retard mais encore beaucoup à faire

Toutefois, on peut paraître un peu perdu. 1er mars 2019 ? L’installation de cette police de sécurité du quotidien devait avoir lieu le 1er janvier. Retard à l’allumage ? Olivier Beauchamp le concède.

“Le mouvement des gilets jaunes a mobilisé beaucoup de fonctionnaires de police depuis le 17 novembre, ce qui a provoqué un décalage dans la mise en place”

Pour autant, certaines choses ont bien été mises en place depuis le 1er janvier. La police du Havre a ainsi reçu 70 000 € de matériel de la part de l’Etat d’après la sous-préfète du Havre Marie Aubert. 90 caméras piétons sont venues équiper les effectifs ainsi que 4 VTT destinés aux patrouilles. Le tout avec un 2e objectif en plus du dialogue et la prévention : la lutte contre les rodéos urbains. Pour cela, la police compte réinvestir les quartiers Mont-Gaillard/Mare Rouge/Caucriauville.

“Du fait du mouvement des gilets jaunes, nous avons dû opérer beaucoup de missions de maintien de l’ordre sans effectif supplémentaire. Il a donc fallu redéployer, notamment en prenant sur les patrouilles. Et quand il y a moins de présence dans la rue, il peut y avoir du laisser aller…” (Olivier Beauchamp)

7 policiers sont donc immédiatement redéployés dans la rue avec notamment une mission de dialogue et de proximité auprès des habitants. Cependant, il ne s’agit là que d’une première salve. En effet, le commissariat du Havre attend encore le renfort de 15 à 20 agents de police d’ici l’été pour compléter sa police de sécurité du quotidien. Actuellement, les effectifs se chiffrent à 640 sur le district du Havre.

[/membership]

[membership level=”1,3″]

Au nord, rien de nouveau ?

Alors, oui. Ceci n’est pas sans rappeler la défunte police de proximité. Lancée en 1998 par le gouvernement Jospin, elle avait été arrêtée à partir de 2003 par le ministre de l’Intérieur du moment, Nicolas Sarkozy. Mais si le déploiement de policiers sur le terrain la rappelle, elle ne contenait pas ce côté administratif lié aux Délégués Cohésion Police Population. Pourtant, il s’agit d’un poste qui n’est pas nouveau au Havre. En effet, un DCPP était encore en place au sein des fonctionnaires de police jusqu’en 2016. Mais les crédits ont manqué pour le maintenir. Les moyens fournis par l’Etat dans le cadre de la police de proximité du quotidien permettent d’y revenir avec 2 postes cette fois-ci.

“Au Havre, on a la chance d’avoir une organisation et une expérience que n’ont pas d’autres villes, ce qui nous a permis de bénéficier de ces postes. Certes, on ne réinvente pas l’eau chaude, mais la police de sécurité du quotidien permet d’uniformiser ce mode de fonctionnement” (Marie Aubert, sous-préfète du Havre)

Un propos auquel le commissaire divisionnaire Beauchamp acquièsce.

“On ne réinvente pas grand chose mais c’est important de relancer pour ne pas oublier les objectifs fixés”

Cependant, les DCPP ne sont pas les seuls “réchauffés” qui se présentent. En effet, si le commissariat se réjouit de l’apport de 90 caméras piétons, celles-ci existaient déjà. Il s’agit surtout de matériel neuf. Ces caméras sont déclenchées par les agents de police au moment où ils le jugent nécessaires. Mais elles sont déjà en ligne dès leur sortie en patrouille. Cela leur permet ainsi d’enregistrer un échange ou une intervention 30 secondes avant et après leur déclenchement. De plus, elles sont géolocalisées datées. Enfin, en ce qui concerne les VTT, ils feront office de nouveau moyen de transport plus que d’une révolution pour les patrouilles qui s’effectuaient auparavant à pied ou en voiture.

[/membership]

[membership level=”1,3″]

This poll is no longer accepting votes

[/membership]

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un petit partage ?
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages
  •  
    18
    Partages
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Avatar

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 8 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →

Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
Me notifier des