Le Havre – Normandie : le contrat de confiance

31/05/2018 - La Communauté d'Agglomération Havraise (CODAH) et la Région Normandie renouvellent leur collaboration ! Initialement prévus jusqu'en 2020, les investissements régionaux vont perdurer jusqu'en 2021 sur Le Havre et ses alentours. Le tout avec une confiance certaine pas toujours à propos.



(de g. à d.) Hervé Morin, président de la Région Normandie et Luc Lemonnier, président de la CODAH)

Les élus de Normandie ont la confiance

Confiance. C'est le mot que l'on retiendra du contrat de territoire signé entre la Normandie et la communauté d'agglomération Havraise (CODAH). Contrat qui n'est autre que l'engagement financier de la Région sur divers projets de l'agglomération. Pourquoi confiance ? Parce qu'il a été prononcé plusieurs fois déjà. Notamment par Luc Lemonnier, maire du Havre et président de la CODAH.

"Cette signature, c'est un acte de confiance. Un acte de confiance envers notre territoire et un signe, cher Hervé Morin, de la confiance qui existe entre nous"

Mais aussi parce que c'est ce qui transparaît dans les ambitions des deux hommes. Que ce soit Luc Lemonnier à l'échelle de la CODAH ou Hervé Morin en tant que président de la Région Normandie. Ils ont salué la signature de ce "nouveau" contrat d'investissement régional (que l'on vous détaille plus bas). Un contrat qui doit encore être validé, au moins, par le conseil communautaire de la CODAH, ce soir (31 mai). Bien que ça ne fasse pas vraiment de doute, le maire du Havre a pourtant l'habitude de prendre ses précautions dans pareille situation.

Cependant, de précaution, il n'y a pas quand il s'agit de mentionner la future CODAH élargie. Là non plus, il n'y a pas vraiment de suspense mais la décision officielle n'est pas attendue avant le mois de septembre.

"Le Havre est la plus grande ville de Normandie, la CODAH et ses 230 000 habitants et demain les 275 000 habitants de la Communauté urbaine résultant de l'alliance de la CODAH et des communautés de communes de Criquetot L'Esneval et de Caux Estuaire. Voilà un territoire (...) au service de la réussite de toute la Normandie"

Si on ajoute à cela la satisfaction évoquée par Hervé Morin quant aux mesures prises depuis son élection à la tête de la Normandie en 2015. Soutien à l'économie normande et à l'emploi, prise en charge des mobilités, coopération entre les métropoles... Non, tout va bien en Normandie parce que la confiance règne.



Plus d'argent de la part de la Normandie

Bon, ça méritait d'être souligné. Maintenant, attardons-nous sur ce qu'apporte ce contrat de territoire. Ou contrat d'agglomération. Enfin bref. Comme dit plus haut, il s'agit pour la Région de s'engager financièrement dans les projets menés au sein de la CODAH. Des projets qui ne concernent d'ailleurs pas seulement la communauté en elle-même mais aussi ses communes et divers partenaires (sociétés et établissements publics, associations...).

Toutefois, utilisons les bons mots. Il ne s'agit pas d'un "nouveau" contrat signé entre les 2 parties. On est toujours dans celui ayant cours sur la période 2014-2020. A ceci près que, depuis, les Haute et Basse Normandie ont été réunifiées et que le président a changé en 2015. Depuis, la Région a ainsi revu sa politique d'investissements et c'est dans ce cadre que les contrat avec les intercommunalités ont été revus. Et par la même occasion, celui avec la CODAH est même prolongé jusqu'en 2021.

En ce qui concerne le contenu, le précédent contrat signé en 2015 prévoyait une enveloppe globale de 357,2 millions d'euros, dont 69,7 directement issus de la Région, alloués à 52 projets. Celui signé hier met sur la table 352,3 millions d'euros dont 70,6 pour la Normandie avec 58 projets visés. Sur ces 58 projets, certains sont toujours suivis (vous trouverez les principaux en vert) tandis que 11 nouveaux font leur apparition (en rouge).

Il est toutefois à noter que, en dehors de cet accord, la Région a dit oui au financement de la fameuse chatière. Cet ouvrage décidé après concertation publique consiste en la construction d'une digue abritant les bateaux fluviaux afin qu'ils puissent accéder aux terminaux de Port 2000. Projet qui pourrait bien coûter jusqu'à 125 millions d'euros. D'autre part, elle participera aussi aux surcoûts de la construction de la cité numérique à hauteur de 200 000 €. Celle-ci a dû faire l'objet d'une opération de déminage après la découverte de bombes de la Seconde Guerre Mondiale sur le chantier.



Un contrat avec la CODAH ? Quelle CODAH ?

Un contrat revu, donc. Un contrat prolongé. Mais, comme expliqué plus haut, Luc Lemonnier est confiant quant à l'émergence d'une communauté urbaine étendue début 2019. Une intercommunalité qui regrouperait la CODAH, Caux Estuaire et Criquetot L'Esneval. Alors, à quoi bon prolonger l'actuel contrat puisqu'il ne concerne que la CODAH actuelle ? Pour le maire du Havre, ça ne pose pas de problème.

"La Région a aussi des contrats avec les autres communautés de communes. Il va falloir compiler les différents contrats au sein de la communauté urbaine. Ils vont pouvoir cohabiter jusqu'en 2021. Mais dès 2018, on commence déjà à travailler sur le futur contrat avec la Région à l'échelle de la communauté urbaine"

En confiance, on vous dit.

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Participez à la grande conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.