Le Havre : quand les enseignants investissent le conseil

Lundi 29 avril, enseignants et parents d'élèves sont venus en masse au conseil municipal du Havre. Selon eux, une directrice d'école a été injustement sanctionnée par l'inspection académique. Récapitulatif des faits.



[membership level="1,3"]

Une directrice injustement sanctionnée ?

Ce ne devait être qu'une simple intervention citoyenne. Une interruption de séance a d'ailleurs été accordée en ce sens par le maire du Havre Jean-Baptiste Gastinne. Enseignants et parents d'élèves sont venus faire part d'une sanction qui aurait été infligée à la directrice de l'école maternelle Lamartine. Celle-ci serait forcée par l'inspection académique à demander sa mutation à la fin de l'année scolaire. La raison ? D'après les personnes présentes lundi 29 avril, ceci ferait suite à l'envoi d'un mail contestant la réforme "pour une école de la confiance" dite "loi Blanquer" actuellement discutée au parlement.

"Avoir utilisé sa boîte mail de l'Education Nationale, c'est bien la seule chose que l'on peut lui reprocher. Seulement, dans la liste de personnes à laquelle elle l'a envoyé, il y avait une personne de la mairie qui a fait remonter l'information qui est ensuite remontée jusqu'à l'académie" nous dit-on après la séance parmi les intervenants.

[/membership]



[membership level="1,3"]

Faute ou délation ?

Ainsi, pour les enseignants et parents d'élèves, il s'agit de délation à l'initiative de la mairie du Havre. Durant le conseil municipal, le maire du Havre a nié en bloc.

"Nous échangeons régulièrement des informations avec l'Education Nationale. Ce n'est pas une maladresse ni de la délation" (Jean-Baptiste Gastinne)

Cependant, du côté de la délégation, on trouve cette façon de faire et ses conséquences disproportionnées.

"Il s'agissait d'un mail d'information aux parents faisant état de ses inquiétudes sur la réforme Blanquer. Il n'y avait pas de mot déplacé. Pour cette raison, on la force à demander une mutation alors que c'est une école dans laquelle elle est très investie et où beaucoup de projets sont menés. Et si on intervient, c'est parce qu'elle n'est pas le seule. Il y a eu des cas similaires ailleurs comme à Bobigny"

Nous aurions aimé vous proposer des explications de la part de l'académie de Rouen mais celle-ci n'a pas répondu à nos sollicitations.

[/membership]



[membership level="1,3"]

"c'est l'Education nationale qui décide"

L'enjeu pour les intervenants et l'opposition était donc que le conseil municipal prenne position sur la question. La conseillère communiste Nathalie Nail a proposé la présentation d'un voeu. Quant à la délégation, elle a perturbé la séance jusqu'à ce que ce voeu soit lu et mis aux voix. Ce que le maire du Havre a refusé de faire avant la fin du conseil, moment où les voeux sont traditionnellement présentés.

"La situation que vit cette directrice est dramatique (...) Ce n'est peut-être pas de la délation mais ça y ressemble. Vous avez l'occasion de rattraper les choses. (...) J'espère que le soutien sera unanime pour soutenir cette directrice injustement sanctionnée" (Nathalie Nail)

Malgré la manifestation menée aux cris de "délation, délation", la séance est allée à son terme même si Alexis Deck (Europe Ecologie Les Verts) a dénoncé l'impossibilité de débattre et d'entendre le contenu des délibérations. En effet, une cinquantaine se sont déroulées pendant les faits. Finalement, le voeu a été rejeté par la majorité municipale.

"Là, c'est l'Education nationale qui décide. Jamais je n'accepterais que l'Education Nationale vienne remettre en cause une de mes décisions" (Jean-Baptiste Gastinne)

[/membership]

 



[membership level="1,3"]

Que dit l'académie de Rouen ?

Du côté de l'académie de Rouen, on réfute tout manquement à la liberté d'expression en premier lieu.

"La liberté d'expression, on y tient. Ce qui est reproché à cette personne, c'est d'avoir utilisé sa casquette de directrice d'école et les outils de l'Education Nationale pour encourager les parents d'élève à se mobiliser contre la réforme Blanquer (...) Il n'y avait pas de mot déplacé dans ce mail mais c'est ce qu'on appelle de la déloyauté vis-à-vis de l'institution"

Quant à la sanction, les services de l'Education Nationale assurent qu'elle n'est en rien disproportionnée.

"La sanction qui a été donnée est un blâme, une sanction modérée puisqu'elle n'aura pas d'incidence sur sa carrière. En aucun cas, il n'y a de mobilité forcée. Cette dame a été reçue par un Directeur Académique des Services de l'Education Nationale qui lui a notifié sa sanction et lui a proposé de changer d'établissement. Ce qu'elle a accepté"

Toutefois, on confirme bien que l'information a pu remonter via les services de la ville du Havre.

"Dans la liste de parents d'élèves à laquelle ce mail a été envoyé, il y avait une personne ayant des liens avec la mairie du Havre. Devant la teneur des propos tenus, celle-ci a pris la décision d'en faire part aux services de la mairie qui ont ensuite fait remonter l'information"

[/membership]

[membership level="1,2,3"]

This poll is no longer accepting votes

[/membership]

[membership level="1,2,3"] [/membership]

[membership level="1,2,3"]

This poll is no longer accepting votes

[/membership]

[membership level="1,2,3"] [/membership]

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un petit partage ?
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Avatar

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 8 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →

Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
Me notifier des