Démission de Lemonnier : France Insoumise s’interroge

3 jours après la démission de Luc Lemonnier, la France Insoumise du Havre (FI) réagit à son tour. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon s’attarde plutôt sur l’affaire et ce qui l’entoure.



“Comportements inacceptables”

Depuis plus d’une semaine, la vie politique havraise a basculé dans l’instabilité. Un changement de maire est en cours, les réactions politiques s’enchaînent et l’avenir s’assombrit quant aux prochaines échéances. Toutefois, du côté de la France Insoumise, c’est plutôt l’affaire Lemonnier en elle-même qui retient l’attention de Gérald Maniable, conseiller municipal, et de Nicolas Guillet, candidat aux élections européennes.

“Tout en respectant la présomption d’innocence, la démission du maire du Havre Luc Lemonnier met encore en lumière l’existence de comportements inacceptables à l’égard des femmes”

En effet, d’une affaire a priori d’ordre privée révélée dans les colonnes de Paris-Normandie samedi 16 mars, l’affaire a pris un autre tour avec une enquête de France Bleu sortie en début de semaine. Celle-ci remettait en cause le consentement de la personne à laquelle l’ex-maire du Havre avait envoyé des photos pornographiques. De plus, cette enquête laissait entendre que d’autres femmes en avaient aussi reçues.

“Suivant les informations rapportées par la presse, le scandale réside dans l’impunité dont croient jouir les hommes de pouvoir comme l’affaire Strauss-Kahn ou l’affaire Baupin l’ont déjà montré (…) Ils bénéficient pour cela d’une omerta du milieu politique qui est le leur” (Gérald Maniable et Nicolas Guillet)



“Qui savait ?”

Mais au-delà du comportement pointé du doigt par les membres de la France Insoumise, le mouvement juge que Luc Lemonnier a été protégé.

“Quant au Premier Ministre, ancien maire, que savait-il dès 2014 ? Selon France Inter et France Bleu, de ‘nombreux’ élus normands savaient dont, manifestement, des élus de la majorité municipale. Ils ont donc laissé faire” (Gérald Maniable et Nicolas Guillet)

Pourtant, le conseiller municipal et le candidat aux européennes mettent en avant l’article 40 du code procédure pénale. Celui prévoit que tout officier public ou fonctionnaire doit en référer au procureur de la République s’il a connaissance d’un crime ou d’un délit. Ainsi, pour la France Insoumise, l’issue est sans appel.

“La majorité ainsi déshonorée devrait démissionner car, par son silence, elle porte une responsabilité morale et politique qui la disqualifie pour mener les affaires municipales de la 13e ville de France” (Nicolas Guillet et Gérald Maniable)

Une demande au menu du conseil municipal du 25 mars ?




Et vous, trouvez-vous la réaction de la France Insoumise justifiée ? Participez au vote des abonnés et expliquez votre point de vue en commentaire !

Vous devez être un abonné Seinomedia Reader pour participer au vote ! Pas encore de compte ? Devenez un abonné Seinomedia !

Déjà un compte ? Connectez-vous !

Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un petit partage ?
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Avatar

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 8 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →

Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
Me notifier des