Le Havre : Lemonnier toujours présent… dans les débats

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.



Les actes et l'instabilité dénoncés

4 jours seulement après la démission du maire, le conseil municipal du Havre s'est tout de même tenu lundi 25 mars. Et tout le monde y est allé de son petit mot. A commencer par Jean-Baptiste Gastinne, 1er adjoint assurant l'intérim.

"Je veux dire à tous les havrais que personne ne peut prétendre qu'il ne s'est rien passé depuis une semaine. Personne ne peut dire qu'il n'a pas été ému ou choqué parce qui a été dit et écrit ces derniers jours (...) Cet épisode a écorné l'image de notre Ville. Nous devons en tirer des leçons pour l'avenir mais dans l'immédiat, la meilleure réponse à apporter est de se remettre au travail pour notre ville"

Une introduction qui n'a pas empêché les oppositions d'y aller de leur déclaration. A commencer par Nathalie Nail pour le Parti Communiste.

"L'instabilité que subit notre ville depuis 2017 continue avec un 3e maire en cours de mandat. Cette instabilité se poursuit à la suite de la démission forcée du successeur d'Edouard Philippe. Nous tenons à témoigner notre soutien aux victimes. Notre ville mérite mieux. Les havraises et les havrais aussi"

Suivie par Muriel De Vrièse de Pour Une Nouvelle Gauche au Havre.

"Comment ne pas être en colère vis-à-vis du comportement de notre ancien maire à l'égard des femmes ? Comment ne pas être indigné devant l'instabilité dans laquelle est plongée notre ville ? Comment avez-vous pu nous proposer Luc Lemonnier pour nous représenter alors que vous saviez ? Le silence est la pire des solutions et on le voit aujourd'hui"



"Des insinuations insupportables"

Seul le groupe d'extrême droite a préféré garder le silence. Même si Damien Lenoir y est allé de sa déclaration pour dénoncer les propos tenus par la gauche.

"Je suis un peu étonné. Monsieur Lemonnier a fait du bon travail pour les havrais. Aujourd'hui, on accuse, de la part de la gauche alors que l'affaire est en cours et qu'il existe la présomption d'innocence"

Ce qui n'a pas empêché Gérald Maniable de renchérir pour la France Insoumise. Quoique, cette fois, les cibles se trouvaient plutôt dans la majorité restante.

"Maintenant, je veux que la parole soit libérée. Si des personnes veulent parler, elles doivent pouvoir le faire. Et le prochain maire devra être garant de cette liberté. Maintenant, il faut faire avancer les choses"

Des prises de parole à gauche qui n'ont pas été du goût de Jean-Baptiste Gastinne.

"On ne va pas débattre sur des faits ni avérés ni établis. Pourtant, j'ai entendu parler d'omerta, d'accusations. Ces insinuations sont insupportables"

Pourtant, le 1er adjoint a bien dû justifier le silence des membres de la majorité auxquels les photos de Luc Lemonnier avaient été envoyées.

"Il n'y avait aucune raison de penser qu'il s'agissait d'autre chose qu'un règlement de compte entre 2 personnes d'ordre privée"



Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un petit partage ?
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
Avatar

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 8 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →

Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
Me notifier des