LE G6 NORMAND ENTRE BILAN ET AMBITIONS

10/01/2017 – Un an après sa mise en place, le G6 normand s’est réuni pour la 5e fois lundi 9 janvier au château du Champ-de-Bataille au Neubourg dans l’Eure. Il y a fait un premier bilan de son action avant de dresser ses priorités pour 2017.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 22 janvier 2016, le G6 normand se réunissait pour la première fois. Il comprend le président de la Région Normandie, Hervé Morin, et les présidents des conseils départementaux de Seine Maritime, Pascal Martin, de l’Eure, Sébastien Lecornu, de la Manche, Philippe Bas, du Calvados, Jean-Léonce Dupont et de l’Orne, Alain Lambert. Ce dernier n’a pu être présent cette fois-ci pour raisons de santé. Après un an d’existence et cinq rencontres, cette organisation a emporté l’adhésion des élus.

DES SERVICES MIEUX COORDONNES

Lors de son instauration, le G6 normand avait pour objectif de créer un dialogue continu entre la Région Normandie et ses départements. A l’orée de cette année 2017, le bilan est positif.

“(il) a en effet permis d’assurer une bonne coordination des actions et des projets mais aussi garanti une vraie cohérence politique des décisions à l’échelle de tout le territoire  normand.”

La redistribution des compétences entre départements et région a aussi facilité la continuité des services publics.

“On vient de solder deux thématiques importantes en trouvant une position commune globale sur l’aide aux agriculteurs et mais aussi le transfert des transports scolaires et interurbains. Il suffit de regarder autour de nous pour se rendre compte que ça ne se passe pas aussi bien dans toutes les régions de France.” Sébastien Lecornu.

OPA sur les départements ?

UNE ORGANISATION COMMUNE AVEC CHACUN SA PLACE

Ce G6 du 9 janvier a aussi permis de tracer les grandes lignes qui attendent la Normandie et ses départements lors des prochaines années. Ainsi, un nouveau plan contractuel a été conclu sur le modèle du 276 qui liait les départements de l’Eure et de Seine Maritime en Haute-Normandie par le passé. Baptisé “G6-Territoires-2025”, il incluera aussi les intercommunalités et offre de nouvelles perspectives d’après le président du conseil départemental de l’Eure.

“Il s’agit d’un dispositif de co-financement très souple, d’une nouvelle approche moins technocratique, moins politique que ce qu’a été le 276 en Haute-Normandie. Avec ce contrat, on choisit de lancer un nouveau dispositif d’accompagnement financier qui soit vraiment à l’écoute des projets voulus par les territoires.” Sebastien Lecornu

Dès 2017, le G6 normand s’est mis d’accord pour s’emparer de plusieurs thèmes importants aux yeux de la Région Normandie. Son président, Hervé Morin, l’a justifié ainsi: “L’Etat est devenu un monstre d’impuissance et le redressement du pays passera forcément par les politiques territoriales.”. Ainsi, chaque département s’est vu confié une mission prioritaire dont il sera le chef de file dans toute la Région Normandie. L’habitat sera mené par la Seine-Maritime, le tryptique formation-insertion-emploi par celui de l’Eure et la filière pêche sera mené conjointement par la Manche et le Calvados. Le sport, la culture et les loisirs seront suivis via “G6-Territoires-2025” et seront confiés à des opérateurs publics ou privés.

Des projets structurants pour l’attractivité de la Normandie on été mis sur la table lors de ce G6 et seront débattus lors de sa prochaine réunion à Tocqueville dans la Manche.

Photo: (de g. à d.) Pascal Martin, président du département de Seine Maritime, Philippe Bas, président du département de la Manche, Sébastien Lecornu, président du département de l’Eure, Hervé Morin, président de la Région Normandie et Jean-Léonce Dupont, président du département du Calvados.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →