LA NORMANDIE PASSE L’ARME A DROITE

6/01/2017 – Hervé Morin était en visite à l’usine I Métal de Saint-Laurent de Brèvedent vendredi 6 janvier. Devant un exemple concret du dispositif ARME, il a donné quelques détails sur son application… et quelques tacles à ses adversaires.

CONTENU EDITORIAL

 

La reprise de I Metal a pu se faire en partie grâce aux aides du dispositif Anticipation Redressement Mutations Economiques (ARME) créé en juin 2016 par la Région. Depuis cette date, 180 dossiers ont été déposés et une cinquantaine ont reçu l’aval du Conseil Régional de Normandie. En tout et pour tout, ce sont 400 000 € qui ont été versés, 4 000 000 € de prêts remboursables. D’après Hervé Morin, le président de la Région Normandie, ces aides ont permis de sauver 2 000 emplois.

“Ca ne coûte pas cher. 400 000 € pour 2 000 emplois, faîtes le calcul. Ce ne sont pas des emplois tremplins à 10 000 € qui se finissent par du chômage.” Hervé Morin

Oh le petit coquinou ! Pour rappel, les emplois tremplins sont une mesure emblématique de la gauche qui aide à la création d’emplois dans les associations pour les jeunes éloignés du monde du travail et non qualifiés. Une aide pouvant aller jusqu’à 15 000 € et supportée par… les régions. On notera quand même la finesse de Hervé Morin qui a parlé d’un dispositif régional alors que les contrats aidés sont en grande majorité financés par l’Etat. Ok, on a compris, un petit scud en direction des socialistes, c’est gratuit.

ARME en démonstration

PAS D’EXIGENCE FINANCIERE

La sauvegarde des emplois et des entreprises en Normandie ne semblent donc pas être une question d’argent pour la Région. Christiane Vulvert, conseillère régionale déléguée aux entreprises, estime à 16 000 le nombre d’emplois sauvegardés sans dépenser un centime. Pour cela, la Région a mis à disposition des chefs d’entreprises certains services gratuitement comme son cabinet conseil. La majorité part du principe que les entrepreneurs croulent sous les papiers et les démarches. En cela, le Conseil Régional de Normandie doit jouer le rôle de catalyseur et faire jouer sa force d’accompagnement.

“Même avec 5% de croissance des entreprises meurent. On profite de l’étendard régional pour mettre tous les acteurs autour de la table. On ne doit pas dire oui à tout mais on ne doit pas faire de démagogie non plus.” Hervé Morin

Et la démagogie pour le président de la région Normandie, c’est, par exemple, d’acheter des trains qui ne serviront à rien à Alstom pour sauver le site de Belfort. Encore un fait de gauche… En attendant, 60 nouveaux dossiers candidats aux aides d’ARME seront étudiés début février. Ils ne seront pas tous retenus comme ce fut le cas en 2016.

“Si on faisait du 100%, on ne ferait pas notre travail.” Hervé Morin

Bon, l’exemple I Métal montre que si le dispositif ARME permet de sauver des entreprises, il ne fait que limiter les pertes d’emplois. Pour le reste, il faut faire confiance à l’avenir et aux repreneurs d’autant que la Région ne leur demande aucune contrepartie. Un pari à quitte ou double, donc… Ceci dit, en matière d’emploi, le président de la Région Normandie propose une vision totalement opposée à celle de ses adversaires politiques, rompant avec la multiplication des contrats aidés subventionnés par l’Etat et les collectivités. De plus, Hervé Morin appuie bien sur le fait que ce dispositif n’est pas systématiquement accordé. En bref, de l’innovation, de la rigueur, de la fermeté, du leaderhip… Sur un sujet aussi central au niveau national que l’emploi et sachant qu’il vient de lancer son nouveau parti Les Centristes en décembre c’est à se demander si la Normandie ne va pas vite redevenir trop petite pour lui.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →