HARO SUR MACRON A GAUCHE

8/05/2017 – Au Havre, En Marche espère rallier certains courants de la droite modérée d’ici les élections législatives. Ce n’est plus un secret. Cependant, à gauche, ça semble plus compliqué. En effet, le programme libéral d’Emmanuel Macron paraît bien incompatible.

CONTENU EDITORIAL

Entre blanc et abstention 

Il semble bien que la porte soit ouverte à Emmanuel Macron du côté de la droite modérée. Et ça tombe bien, les membres du mouvement En Marche appellent de leur voeu à un rassemblement. A condition que le nouveau président de la République fasse le premier pas. Pour ça, on lui fait confiance.

AU PS, C’EST FERME

Au Havre, du moins, les possibilités de rassemblement s’arrêtent là pour En Marche. Car à gauche, il n’en est pas vraiment question. Pourtant, on a bien cru que le socialiste Matthieu Brasse (PS) allait sauter le pas pendant l’entre-deux tours. Bien qu’il ait soutenu Benoît Hamon. Candidat dans la 7e circonscription aux législatives, il avait transmis une lettre aux électeurs durant cette période. Et celle-ci les remerciait d’avoir choisi au 1er tour un candidat de gauche ou progressiste. Or, ce terme est fortement repris à son compte par Emmanuel Macron aujourd’hui.

“Il s’en réclame mais le progressisme, c’est avant tout ce qui s’oppose au conservatisme de droite et au fascisme (…) et au regard du programme d’Emmanuel Macron au 1er tour, on n’est pas du tout en accord sur le libéralisme économique”

Ainsi, même si des discussions existent entre le PS et En Marche au niveau national afin d’obtenir quelques reculs sur ce point, ni Matthieu Brasse ni Catherine Troallic, candidate dans la 8e circonscription, n’ont l’intention de rejoindre la majorité présidentielle.

“C’est la première fois depuis 1974 que le président de la République est élu avec moins de 50% des voix. Il faut qu’il entende cette majorité populaire et notamment ss craintes sur le libéralisme”

Ca, c’est réglé.

COMBATTRE MACRON

Qui avec Macron ?

Du côté du Parti Communiste (PCF), le constat est encore plus clair. Il faut combattre la politique d’Emmanuel Macron bien que le faible score de Marine Le Pen soit perçu comme un soulagement. Maintenant, ce sont bien les législatives qu’il faut préparer pour Baptiste Bauza, premier secrétaire du parti.

“On veut créer une majorité autour de Jean-Luc Mélenchon pour une cohabitation (…) Ce qu’il s’est passé au premier tour doit nous permettre d’entrer à l’Assemblée Nationale”

WHAT ? Le PCF souhaite à nouveau se ranger derrière Jean-Luc Mélenchon ? Avec la France Insoumise ? C’est dingue comme les choses changent en deux semaines. Quoique, c’est peut-être la meilleure solution. Le candidat à la présidentielle était arrivé en tête dans les deux circonscriptions du Havre au 1er tour. Pas sûr que les deux formations y seraient arrivées en ordre dispersé. Mais pour que cette alliance soit à nouveau effective, il faudra en passer par un accord national. Pour Jean-Louis Jegaden, conseiller municipal communiste, il faut que cet accord ait lieu.

“C’est le seul moyen de créer une force anti-libérale”

Qui a dit que la présidentielle était finie déjà ?

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →