FRANCE INSOUMISE/PCF: CA TANGUE ?

13/02/2017 – Le soutien du PCF à Jean-Luc Mélenchon en vue de l’élection présidentielle préfigurait un rapprochement naturel entre le mouvement du candidat et les communistes. Mais au Havre, de nombreux signes laissent penser le contraire.

CONTENU EDITORIAL

Des candidats PCF de terrain

Lors de sa présentation comme candidat aux élections législatives, Jean-Paul Lecoq a eu un petit mot pour (presque) tous les candidats à la présidentelle. Marine Le Pen “prône le repli sur soi”, Benoît Hamon porte, avec son revenu universel “une idée communiste, une idée neuve mais communiste”, Emmanuel Macron est un “félon qui a créé les conditions pour que François Hollande ne se représente pas pour se présenter comme un homme neuf” tandis que l’évocation de François Fillon s’est passée de commentaire pour revenir aux adversaires Républicains locaux que sont Sébastien Tasserie (8e circonscription) et Agnès Firmin Le Bodo (7e circonscription). Mais quid de Jean-Luc Mélenchon que son parti, le Parti Communiste Français (PCF) soutient ?

“Ah mais je soutiens Mélenchon, je fais campagne pour Mélenchon, je tracte pour Mélenchon…”

Apparemment, le soutien du PCF au porte-parole du mouvement France Insoumise ne souffre d’aucune contestation en vue de l’élection présidentielle. Et ce malgré quelques divergences qui ne le remettent pas en cause d’après Jean-Paul Lecoq.

“Il incarne un changement radical à gauche. Il est rassembleur. Mais il y a trop de personnalisation Elisez-moi et je faire le reste mais ça ne nous plaît pas. On aime la 6e République, on a co-écrit des trucs. Mais c’est vrai qu’il incarne”

MOINS EVIDENT POUR LES LEGISLATIVES

France Insoumise aux législative

Pourtant, si l’organisation semble claire en vue de la présidentielle, elle paraît l’être beaucoup moins en ce qui concerne les législatives. Le 19 janvier, lors de son annonce de candidature dans la 7e circonscription de Seine-Maritime, Gérald Maniable a affirmé que la France Insoumise présenterait un candidat dans chaque circonscription… comme le PCF l’avait déjà fait la veille. Un membre du mouvement le regrettait d’ailleurs. La 8e circonscription était restée vacante dans l’espoir d’y présenter… Jean-Paul Lecoq comme candidat de la France Insoumise alors qu’une candidature avait été proposée avec le duo François Panchout/Johanna Castillo.

“Je suis par nature insoumis, je suis communiste. Pourtant, j’ai hésité” Jean-Paul Lecoq

Une réunion a d’ailleurs été organisée le 30 janvier dernier entre le PCF du Havre et la France Insoumise. Le mouvement la présentait comme une “discussion/négociation” dans la continuité de ce qu’il se passait au niveau national. Ceci n’avait pas du tout plu selon certaines sources proches de la section PCF du Havre pour qui il n’a jamais été question de négociations. Bon, jusque là, pas de quoi créer la polémique. Surtout que lors de cette rencontre, les deux formations ont convenu dans un communiqué “qu’il serait dommageable de s’affronter – les deux formations politiques ayant chacun désigné des binômes sur les 7e et 8e circonscriptions”. France Insoumise et le PCF du Havre ont d’ailleurs prévu de nouvelles rencontres pour discuter “des modalités d’une campagne présidentielle commune” et du “panachage des candidatures” aux élections législatives proposé par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon au Havre.

L'imbroglio France Insoumise ?

Mais voilà, le 13 février, alors que Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail ont prévu de présenter leur candidature le jour même, Nicolas Guillet, membre du groupe d’appui France Insoumise au Havre s’insurge contre un tract distribué pendant le week-end présentant les candidats PCF du Havre dans la 7e circonscription (Baptiste Bauza et Catherine Guney) aux côtés d’une photo de Jean-Luc Mélenchon. Les raisons de cette sortie ? Le mouvement y voit “un refus de rassemblement” et “une stratégie de division pour les présidentielle/législatives”.

“Pas de parrainage de Jean-Luc Mélenchon par les élus locaux, pas de travail en commun avec France insoumise, mais utilisation de la photo de Jean-Luc Mélenchon, que cherche la direction locale du PCF ?” Nicolas Guillet

Bon, on n’est pas du genre à créer des polémiques issues de rien mais là, il commence sérieusement à y avoir de la friture sur la ligne… C’est donc tout naturellement que la question a été posée à Jean-Paul Lecoq dans la foulée.

“On discute. Ce sont des amis de combat (…) Mais on ne discute pas qu’avec France Insoumise, on discute avec tout le monde pour rassembler ceux qui se reconnaissent dans des idées communes”

Pour Nathalie Nail, suppléante de Jean-Paul Lecoq aux élections législatives, la question ne se pose pas quant aux candidatures communistes au Havre.

“Ce n’est pas une blague, ces élections. Notre binôme est légitime. Qui se bat au quotidien sur le territoire depuis des années ?”

Si on essaye de comprendre ces propos, on pourrait en déduire que si candidature commune il doit y avoir au Havre, ce sera au profit de la section communiste. Cette compréhension est appuyée par Jean-Paul Lecoq qui affirme qu’il y a des endroits en France où le mouvement France Insoumise est plus présent sur le terrain.

“CA VA COUPER CHERIE”

Quand on regarde ça de l’extérieur, on a vraiment l’impression que les discussions ne sont pas au beau fixe et d’assister à une partie de ping-pong entre les deux formations. “C’est plutôt du tennis” répond-on ici ou là. Ah oui, carrément… Mais pourtant, Jean-Paul Lecoq ne veut pas jeter la pierre au groupe d’appui de France Insoumise au Havre.

“On leur explique que sur Le Havre, on a une présence de terrain. Là, ça fait épicerie (…) Ils nous le disent quand on discutent: c’est au-dessus, ça ne vient pas de nous

Enfin ça, c’est plus un tacle qu’une excuse quand on parle d’un mouvement qui se veut horizontal, sans hiérarchie et sans chef… Ceci dit, en vue de la présidentielle, il reste quelques grandes échéances à réaliser en commun, en soutien à Jean-Luc Mélenchon comme la marche du 18 mars et une possible venue du candidat au Havre, c’est du moins ce qui a été évoqué lors de la rencontre du 30 janvier.

“Oui, on parle d’une venue de Jean-Luc Mélenchon au Havre. J’espère qu’on y sera associé” Jean-Paul Lecoq

On ne sait pas si les prochaines rencontres entre France Insoumise et le PCF du Havre auront bien lieu, aucune date n’a encore été communiquée, mais vu comment les deux formations se renvoient la balle de plus en plus fort, il se pourrait bien que le rassemblement n’ait jamais lieu.

Photo: Remi Noyon, Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent chantent l’Internationale, Dernier grand meeting de campagne du Front de Gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon avant le premier tour des élections présidentielles. 19 avril 2012, Creative Commons, Attribution 2.0

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →