FRANCE INSOUMISE SE CHERCHE ENCORE

17/05/2017 – La France Insoumise part confiante pour ces élections législatives. Pour cela, elle compte bien capitaliser sur les bons scores de Jean-Luc Mélenchon au Havre lors de l’élection présidentielle. Mais quelques doutes demeurent sur la stratégie à adopter.

CONTENU EDITORIAL

 

La dynamique est là. Le programme aussi. Enfin, la situation justifie la présence de la France Insoumise. En d’autres termes, tout est réuni pour que le mouvement réalise de bons résultats lors des élections législatives au Havre. Seulement…

UNE SITUATION GRAVE POUR FRANCE INSOUMISE

En campagne toute !

La recomposition politique opérée par le nouveau président de la République n’est pas du goût du mouvement de Jean-Luc Mélenchon. Particulièrement au Havre et pour Nicolas Guillet. Celui-ci est le directeur de campagne de Gérald Maniable, candidat dans la 7e circonscription.

“Emmanuel Macron est en train de ratisser à droite et à gauche. Ni de droite ni à gauche. Et de droite et de gauche, on ne sait plus très bien. Donc si on veut une opposition ou une majorité de cohabitation, il faut des députés France Insoumise”

Mai au-delà de cette recomposition, c’est plutôt la politique elle-même qu’il faut combattre pour Gérald Maniable.

“C’est une conception libérale de la vie qui n’est pas la nôtre. Mais si on continue cette politique, c’est à de la violence physique que ça va aboutir. Pas dans une urne. Donc il est impératif qu’on ait une majorité à l’Assemblée Nationale pour imposer ces lois”

Et la différenciation ne sera pas bien difficile à faire pour les Insoumis. Pour le moment, il n’y a pas de candidat République En Marche dans la 7e circonscription. Pour laisser le champ libre à Agnès Firmin-Le Bodo ? La candidate Les Républicains a été soutenue par Edouard Philippe. C’est la conviction de Nicolas Guillet. Mais c’est vite oublier que ça, c’était avant la nomination du maire du Havre à Matignon. Depuis, il se doit d’obtenir une majorité présidentielle. Une majorité dont la candidate ne fera pas partie. En effet, filloniste de la première heure, Agnès Firmin-Le Bodo a signé un appel en ce sens mardi. Niveau sens politique, c’est zero.

UN MANQUE STRATEGIQUE FLAGRANT

Seulement voilà niveau stratégie, on n’est pas super au point chez les Insoumis du Havre. Certes, programme et principes sont posés. Mais comment faire pour toucher un maximum d’électeurs dans le laps très court que constitue cette campagne législative ? Bien sûr, une attention devrait être portée au numérique avec videos et utilisation maline des réseaux sociaux. Après tout, Jean-Luc Mélenchon en a bien profité pendant la présidentielle.

Cependant, ce qui a fait la force des militants au Havre, c’est leur proximité. Présence sur les marchés, caravane des droits pour inciter à aller voter… Et Gérald Maniable le sait. Pour lui, il faut continuer en ce sens quitte à reproduire des actions similaires. Il en va de même quand l’idée de prendre Edouard Philippe pour cible se pose en profitant de sa nouvelle position très exposée. Le coeur de la campagne doit rester le programme. Pas question de verser dans un bashing puéril aux yeux du candidat. Non, la campagne restera classique a priori avec du tractage, de l’affichage massif et l’invasion des marchés.

Jusque là rien de nouveau. Et ce jusqu’à ce qu’arrive une question sur la situation avec “des adversaires qui étaient amis avant”. On pensait entendre à nouveau parler du Parti Communiste (PCF). Mais non. On nous a demandé de sortir parce que ça ne nous concernait pas. Tant pis…

Sur la photo: Gerald Maniable, candidat dans la 7e circonscription de Seine Maritime

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →