FECAMP-VALMONT: PLUS DE POIDS… AU SEIN DU POLE METROPOLITAIN ?

9/01/2017 – La fusion Des intercommunalités de Fécamp et Valmont s’inscrit dans un large processus de regroupement des intercommunalités au 1er janvier 2017. Une façon aussi d’augmenter son pouvoir de décision au sein d’une structure comme le nouveau pôle métropolitain de l’Estuaire ?

CONTENU EDITORIAL

Métropole ou Pôle Métropolitain ?

Ne nous mentons pas. Le Pôle Métropolitain de l’Estuaire devenu effectif au 1er janvier 2017 a pu se faire autour du Havre et de la Communauté d’Agglomération Havraise (CODAH). D’après le code général des collectivités territoriales mis à jour par la loi MAPTAM en 2014, un pôle métropolitain ne peut être édifié qu’autour d’une intercommunalité de plus de 100 000 habitants. La seule dans ce cas est donc la CODAH et ses 239 000 habitants en 2016.

Le pôle métropolitain est né

Même si chaque intercommunalité aurait pu y porter sa voix au même titre que la CODAH, aucune d’entre elles ne comportait jusqu’alors un poids économique et humain suffisamment grand pour peser au même titre que la CODAH, les plus grands intercommunalités du territoire ne culminant “qu’à” 68 000 habitants (Caux Seine) ou 40 000 (Lisieux Pays d’Auge). Cette inégalité va être compensée en 2017 avec la fusion de plusieurs communautés de communes. Ainsi, l’agglomération Fécamp Caux Littoral va voir son territoire étendu à 39 000 habitants avec l’intégration de la communauté de communes de Valmont, Caux Seine (communauté de Lillebonne) va voir son contingent passer à 76 000 habitants avec l’incorporation de Coeur de Caux, Lisieux Pays d’Auge passe à 75 000 habitants en fusionnant avec les communautés de communes Vallée d’Auge, des Trois Rivières, du Pays de Livarot et du pays de l’Orbiquet. Une nouvelle intercommunalité voit le jour à l’est de Caux Seine autour des communautés de communes de Roumos Nord, Criquebeuf sur Seine, de Bourghteroulde et d’Anfreville représentant 51 000 habitants. Enfin, quatre autres intercommunalités de moins de 30 000 habitants voient le jour dans l’ex-basse Normandie.

Fécamp et Valmont fusionnent

Si ces fusions ont été rendues nécessaires par l’application de la loi NOTRe qui impose qu’une intercommunalité comporte 15 000 habitants au minimum, il est indéniable que le nouveaux poids humain de ces nouvelles communautés de communes vont rebattre les cartes politiques dans la gouvernance du nouveau Pôle Métropolitain de l’Estuaire. Le Havre va devoir se trouver des alliés pour imposer sa vision politique, contrairement à la CODAHLe Havre a un pouvoir équent par sa majorité d’élus due à son statut de plus grande ville de l’agglomération.

Un compromis politique et territorial

Car l’alliance de plusieurs intercommunalités souhaitant chacune développer leur attractivié propre pourrait y mettre un frein. Et la proximité politique de certaines d’entre elles n’est pas un gage d’alliance. Les voeux de la maire Les Républicains (tout comme Edouard Philippe, maire du Havre et président de la CODAH) de Fécamp, vendredi 6 janvier, ont montré que Marie-Agnès Poussier-Winsback entendait faire de l’attractivité de sa ville et son agglomération une priorité pour les années à venir. Il en va de même pour Bertrand Girardin à Saint-Romain de Colbosc dont la politique a déjà été engagée ces dernières années. Seul l’avenir dira si ces politiques vont contribuer à l’attractivité pleine et entière du Pôle Métropolitain de l’Estuaire et au Havre ou si elles feront l’objet de querelles de chapelles au sujet des intérêts de ses composantes. En attendant, le slogan de la fusion FécampValmont, “Ensemble, plus grand, plus fort” indique bien son intention de mieux peser dans les débats du territoire dans les mois et années à venir.

Crédit carte : Flappiefh,NASA Shuttle Radar Topography Mission (SRTM3 v.2 & SWBD) (public domain)  https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Normandie_region_location_map.svg

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →