Des communes de Valmont font de la résistance
., POLITIQUE

FECAMP-VALMONT: ALORS, C’EST QUI LE PATRON ?

5/09/2017 – Le refus du Conseil Communautaire de Fécamp Caux Littoral d’harmoniser la répartition du FPIC a été une surprise. Surtout qu’il s’agissait pour Valmont d’emboîter le pas de la politique de développement économique et touristique opérée par Fécamp. L’occasion peut-être de rappeler qu’au sein d’une intercommunalité, le gros n’a pas toujours tous les pouvoirs.

CONTENU EDITORIAL

 

 

 

Quand l’agglomération de Fécamp et la communauté de communes de Valmont ont fusionné, tout paraissait clair. Le 1er janvier 2017 était le le jour où Valmont s’était faite manger par Fécamp. Elle ne pouvait rester une intercommunalité du fait des nouveaux règlements de la réforme territoriale. Puis elle fusionnait avec une agglomération qui ne changeait pas son nom. Pour résumer, Caux Littoral s’était tout simplement agrandie. Mais c’était sans compter sur certaines communes qui n’ont toujours pas pour but de suivre à marche forcée.

A lire: Petit conseil, petits enjeux

LA VISION A COURT TERME DES COMMUNES DE VALMONT

Car il s’agit bien de délégués communautaires issues des municipalités dans l’ancienne intercommunalité de Valmont. 2 pour être exact qui ont voté contre l’harmonisation au régime dérogatoire de la dotation du FPIC. Alors qu’il est encore réparti à 60% pour l’agglomération Caux Littoral version 1 et 40% pour les communes, celle de Valmont respecte strictement la loi. C’est à dire 50/50. Or, dans un souci de mieux financement le développement économique et touristique du territoire, ce régime dérogatoire devait être étendu. Mais 2 représentants de communes ont préféré rester à l’ancien système. Ainsi, c’est le régime en vigueur à Valmont qui devrait s’étendre à l’ensemble de Fécamp Caux Littoral. Si l’une des deux municipalités a préféré rester discrète, l’autre se trouve être Ancretteville sur Mer.

Cependant, même si les sommes en jeu sont négligeables d’après la présidente de l’agglomération Marie-Agnès Poussier-Winsback, le calcul des communes “dissidentes” n’a rien d’illogique. En effet, avec le régime dit de droit commun, elles perçoivent 50% des revenus économiques du territoire. Avec le régime dérogatoire fécampois, cette manne descendrait à 40%. Ainsi, dans le cas de cette ville en particulier, celle-ci a perçu 3 774 € au titre du Fonds national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales. En 2017, avec le régime dérogatoire, elle aurait reçu 4 152 € avec l’apport de la fusion. E n gardant le système dont elle a bénéficié jusqu’alors, ce devrait être 5 511 €.

UN MAUVAIS CALCUL DU CÔTE DE VALMONT ?

Certes, il ne s’agit que de 2 communes. Donc pas question de généraliser à l’ensemble de l’ancienne communauté de communes de Valmont. Cependant, ce vote devant être validé à l’unanimité, toute la machine est grippée. La décision est ainsi renvoyée devant chacun des 35 conseils municipaux. Et même s’il s’agit de petites sommes à en croire la présidente de l’agglomération Fécamp Caux Littoral, la vision de ces “dissidents lui paraît court-termiste”.

“Certaines communes se sont appuyées sur les projections 2017 (…) Mais on a de très très fortes inquiétudes sur les prochaines années. Les municipalités sont au taquet mais on a de moins en moins de services publics”

En effet, la baisse des dotations aux collectivités envisagées par le gouvernement pourrait fortement handicaper les communes. Surtout les petites. En tant que vice-présidente de Normandie, Marie-Agnès Poussier-Winsback l’assure: la Région sera mise à contribution. Mais elle est persuadée que le manque à gagner des communes ne pourra être compensé à long terme que par les intercommunalités. Surtout quand elle dit que “les départements n’ont plus d’argent”.

Car en effet, la récente réforme territoriale et les politiques de développement économiques opérées ces dernières années vont dans ce sens. Les départements sont de plus en plus court-circuités au profit d’un lien renforcé Région-intercommunalités. Voire même les métropoles. D’ailleurs, c’est pour cette raison que le Pôle Métropolitain de l’Estuaire a été créé. Un pôle Métropolitain dans lequel la fusion des 2 entités leur donne indéniablement un poids politique plus important. La position de communes comme Ancretteville sur Mer est compréhensible. Mais elle ne restera peut-être pas sans lendemain. Car, alors que la Ville de Fécamp s’attendait à devoir rallier 2/3 des 35 Conseils Municipaux, il faudra là aussi en convaincre la totalité. Pas gagné si les municipalités concernées campent sur leurs positions. Comme quoi…

Photo: (modifiée) Blason de la Ville de Valmont Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 (non transposée)



The following two tabs change content below.
Maxime Malfoy

Maxime Malfoy

Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu'il s'amuse à observer et à analyser. Avec les faits et les dires comme base puis les gifs et les mots comme armes.

POLITIQUE

  • Agnès Canayer: sénatrice à l'ancrage local

    CANAYER: SENATRICE (PRESQUE) A PLEIN TEMPS

    19/09/2017 – Agnès Canayer n’est officiellement plus adjointe au maire du Havre depuis hier soir. La sénatrice rattrapée par la loi sur le non-cumul des mandats avait fait son choix depuis longtemps. Mais elle a tenu à l’expliquer. Surtout qu’elle ne s’éloigne pas pour autant de la vie locale havraise. INTERVIEW The following two tabs…

  • Que fait Agnès Canayer au Sénat ?

    SINON AU SENAT, CA VA MME CANAYER ?

    19/09/2017 – Agnès Canayer tient tellement à conserver un ancrage local qu’on en oublierait presque son mandat premier. Sénatrice de Seine Maritime, notre rencontre a permis de faire un peu la lumière sur le travail de cette Chambre. Et ce surtout au travers du sien. Car là-bas aussi, les sujets en lien avec la vie…

ECONOMIE

  • loi travail: une contestation vouée à l'échec ?

    LOI TRAVAIL: LES SYNDICATS CHERCHENT L’ELAN

    22/09/2017 – La division des leaders syndicaux nationaux sur la loi travail laissait entrevoir un éparpillement de la contestation. Pourtant, la mobilisation du 12 septembre a montré le contraire. Les syndicats devaient donc transformer l’essai le 21 septembre. Mais le grossissement attendu n’a pas eu lieu CONTENU EDITORIAL The following two tabs change content below.BioDerniers…

  • Loi travail: Que penser des manifestations du 21 septembre ?

    LOI TRAVAIL: MANIF ET MEETING AU MENU

    22/09/2017 – La 2e journée de mobilisation contre la loi travail était très attendue. Notamment au Havre puisqu’un meeting unitaire se tenait dans la foulée non loin de là à Harfleur. Un meeting qui a su donner l’image que souhaitent insuffler les opposants à cette réforme dans leur contestation. MANIFESTATION The following two tabs change…

CULTURE

  • Vibrer au Havre: 1er bilan un peu hâtif ?

    VIBRER AU HAVRE: QUOI DE BEAU 1 AN APRES ?

    18/09/2017 – Il y a 1 an, Edouard Philippe présentait son 2e plan culturel emblématique après Lire au Havre: Vibrer au Havre. Une politique ambitieuse était ainsi dévoilée en direction de la pratique musicale. Mais vis-à-vis de ses prétentions initiales, le plan tient-il le cap ? CONTENU EDITORIAL The following two tabs change content below.BioDerniers…

  • Vibrer au Havre a 1 an

    1 AN QUE L’ON VEUT VIBRER AU HAVRE

    18/09/2017 – Voici 1 an que le plan musique Vibrer au Havre a été lancé par la Ville. C’est ainsi l’occasion de dresser un 1er bilan des actions réalisées via ce plan. Et de ce point de vue là, la municipalité en expose pléthore (oui, pléthore). Le tout avec le sentiment du devoir en cours…

SEINOMEDIA ET VOUS

  • La météo de Seinomedia !

    METEO

    Seinomedia vous propose les prévisions météo du jour sur Le Havre et sa région avec Meteo France The following two tabs change content below.BioDerniers articles Maxime Malfoy Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu’il s’amuse à…

  • AGENDA CULTUREL

    Avec Seinomedia, préparez vos sorties grâce à notre partenaire Agend’havre, l’agenda culturel havrais ! The following two tabs change content below.BioDerniers articles Maxime Malfoy Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu’il s’amuse à observer et à…

  • QUALITE DE L’AIR

    Avec Seinomedia, faîtes-vous une idée de la qualité de l’air grâce aux capteurs de Atmo Normandie The following two tabs change content below.BioDerniers articles Maxime Malfoy Maxime a dès 2011 fait ses armes comme journaliste dans une radio locale havraise. La politique et le social sont devenus ses sujets de prédilection qu’il s’amuse à observer…

0 Partages
Partagez
Tweetez