EXPOS EN SERIE AUX JARDINS SUSPENDUS

25/04/2017 – La saison des Jardins Suspendus au Havre a été présentée samedi 22 avril. Bien qu’elle s’inscrive dans un cadre beaucoup plus large, cette saison  a aussi ses particularités. Et c’est dans l’alvéole 13 de l’enceinte qu’on pourra les trouver.

CONFERENCE DE PRESSE

Au-delà des objectifs affichés des Jardins Suspendus et de la Ville du Havre, c’est aussi une nouvelle saison artistique que propose le lieu. Cette année, ce sont 6 expositions qui sont successivement proposées au public. Si une est déjà terminée, il est encore possible débuter avec l’exposition de Pascal Levaillant. Avant d’autres découvertes…

POURQUOI DE L’ART AUX JARDINS SUSPENDUS ?

On pourrait penser que l’art n’a rien à faire dans ce type d’enceinte. D’ailleurs, Vincent Chicot, chargé de développement des publics sur le site ne la contredit pas vraiment. Cependant, une programmation artistique peut très bien le servir.

“L’alvéole 13 n’est pas une galerie d’art. Le principe est que l’artiste travaille sur un projet en rapport avec le cadre”

Et de ce point de là, on est servi ! En effet, toutes les expositions proposées ont un rapport avec la nature voire le territoire. C’est d’ailleurs le cas de celle en cours. Oeuvre de Pascal Levaillant, elle s’intitule Carnet d’un explorateur normand, jardin nomade et trésors de mer (photo).

“Il a la démarche d’un explorateur. Il explore la Normandie en long, en large et en travers. Puis à chaque fois, il récupère des choses (…) Il a des fruits, des graines et même des pierres de 1944 laissées juste après le bombardement” Vincent Chicot

Ces trouvailles revisitées sont à découvrir jusqu’au 11 juin dans l’alvéole 13 des Jardins Suspendus. Mais il sera aussi possible de connaître Malte. Cette jeune artiste havraise étudie à l’école d’art de Bruxelles. Elle reviendra faire un détour par sa ville natale du le 14 octobre au 26 novembre avec Human Vs Nature. Cette série de dessins mettra en avant la dualité qui existe entre corps humain et nature.

FAIRE LE LIEN ENTRE L’HOMME, LA NATURE ET LE HAVRE

Au coeur des 500 ans

Ces deux expositions sont surtout de l’art en lien avec la nature. Mais qu’en est-il de l’inverse ? C’est le sens de deux autres rendez-vous proposés par les Jardins Suspendus. Parmi eux, la fameuse exposition d’été: Sentic. Avec ses multiples fleurs et arbres, le site est un nid à odeurs souvent agréables quand on s’y intéresse. Justement, l’association Science Action Normandie propose une interaction avec les odeurs. L’animation propose ainsi d’explorer l’odorat sous ses aspects culturel, scientifique et sociologique. Mais pour ça, il faudra attendre le 17 juin. Plus loin encore, à partir du 9 septembre, le collectif d’artistes Inside Gallery dévoilera Homme et jardinage, une véritable hiostoire d’amour. Pour Vincent Chicot, la proposition de cette association de peintres, sculpteurs, conteurs… a une résonnance toute particulière.

“On voulait rendre hommage aux jardiniers qui travaillent chaque jour sur le site. Car il faut savoir qu’ils ont des gestes très précis, presque artistiques”

Enfin, le dernier moment fort artistique de cette saison aux Jardins Suspendus sera surtout dédié au Havre. Mais pas directement. Du 15 juin au 30 septembre, les visiteurs pourront découvrir la nouvelle serre mise en service. Et pour l’occasion, une exposition tout simplement intitulée Le Café y est proposée. C’est aussi une façon de remercier les Brûleries du Havre de Grâce qui ont fait office de mécène pour son ouverture. Ce sera aussi l’occasion de découvrir le café à l’état de plante puis son rôle dans l’identité culturelle et économique du Havre.

La programmation de la saison des Jardins Suspendus est à retrouver ici.

Sur la photo: Extraits de l’exposition Carnet d’un explorateur normand, jardin nomade et trésors de mer de Pascal Levaillant.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →