EN MARCHE LE HAVRE: L’INTERVIEW (PARTIE 2)

27/03/2017 – Le responsable de En Marche Le Havre, Eric Rucklin, a accordé une longue interview à Seinomedia. Après l’organisation, place à l’action; une action qui se veut innovante sans pour autant être radicale.

INTERVIEW

L'interview: Partie 1

Seinomedia – La stratégie d’implantation de En Marche semble bien engagée au Havre. Parlons des chantiers maintenant.

Eric Rucklin  – On travaille sur la santé, sur la culture, l’éducation… Et l’aboutissement, c’est 2020 où j’espère que les conseillers municipaux En Marche seront capable de monter des projets, faire des propositions et suivre des dossiers. Je suis allé à Caucriauville et il y a un sentiment d’abandon. Ils ne sentent plus écoutés. Certes, il y a les ateliers citoyens mais bon… C’est pour ça que nous allons aller dans les quartiers et travailler avec les habitants.on travaille plutôt sur le format mini-réunion ou tables rondes afin de monter un agenda sur 3 ans avec des problématiques qui en seront ressorties.

Seinomedia – Les problèmes des quartiers, c’est un sujet à la fois vaste et sensible. Quelle est la priorité ?

Il y a des personnes qui ont du talent mais qui ne correspondent pas aux critères strictes de l’école républicaine. Et je rêve d’une école où on ne serait pas dans la stigmatisation sociale, où d’où que l’on vienne, si on est bon, on est pris. Ensuite, même s’ils veulent entreprendre, il y a des freins. Pour moi, ces gens ont un comportement héroïque parce qu’ils ne lâchent pas. On ne peut pas comprendre le potentiel de ces jeunes si on ne leur donne pas au moins une fois leur chance.

“ELUS OU PAS ELUS, ON VA FAIRE EN SORTE D’AMELIORER LA VILLE”

Seinomedia – Comment ce plan d’action va-t-il être expliqué à la population ?

E R – Nous ce qu’on veut, c’est être le plus transparent possible. On ne veut pas que les gens se disent qu’on a pris nos décisions entre 4 murs sans qu’ils soient au courant. Comme on la fait pour la santé, on publiera des documents explicatifs et on fera des réunions d’information. On recueillera même les doléances. Parce que l’élection, c’est donner une part de sa souveraineté à quelqu’un d’autre. Certes, j’ai une vision assez managériale de l’entreprise mais je me dis que la réunion thématique, c’est l’assemblée générale où l’élu doit rendre des comptes aux citoyens qui font office d’actionnaire si je poursuis la métaphore. Bon, là, le citoyen ne reçoit pas de dividende mais il doit être informé des résultats qu’on a obtenu. Et si les résultats ne sont pas bon, il a le pouvoir de changer.

Seinomedia – C’est si bien que ça, une vision managériale de la politique ?

E R – Il faut prendre en compte qu’on a des devoirs en démocratie mais surtout des droits et notamment le droit de savoir. C’est le sens de l’agenda 21 qui arrivera en avril et qui s’accompagnera lui aussi d’une réunion thématique.

“C’EST UN VRAI CHALLENGE POUR NOUS DE PROPOSER DES CHOSES QUI N’ONT JAMAIS ETE FAITES”

Seinomedia – C’est votre principal sujet de désaccord avec la majorité municipale ?

E R – Ce n’est pas un point de désaccord. J’y vois plutôt un point d’avancement. Au contraire, ça ne me dérangerait pas d’en discuter avec les conseillers délégués aux quartiers ou même avec Edouard Philippe s’il faut. On verra si c’est possible, je comprends qu’il a la 13e ville de France à gérer mais quand on a la tête dans le guidon, on ne fait pas toujours attention à ce qu’on peut faire sur certains points. De toute façon, nous, élus ou pas élus, on va faire en sorte d’améliorer la ville. Je crois que ça ne s’est jamais entendu en politique, au Havre.

Seinomedia – Marc Migraine, adjoint au maire, a récemment rejoint En Marche comme responsable du pôle élus. C’est compliqué quand on on veut porter un projet différent ?

E R – Une chose intéressante au sein du Conseil Municipal, c’est qu’on y parle pas politique nationale. Je ne le savais pas. Ensuite, quand on fait partie de la majorité municipale, on n’est pas nécessairement encarté aux Républicains. Donc si Marc Migraine en fait partie, c’est qu’il y apporte une vraie valeur ajoutée. Ensuite, notre projet n’est pas radical. Après, si des conseillers municipaux En Marche arrivent en 2020, on pourra apporter une plus-value et ce sera même enrichissant. Car on ne peut pas dire qu’il n’y a eu que des réalisations bonnes ou que des réalisations mauvaises au Havre à droite comme à gauche. C’est un vrai challenge pour nous de proposer des choses qui n’ont jamais été faites. Mais ce n’est pas pour autant qu’on ne partira pas sur les achèvements d’Edouard Philippe et Antoine Ruffenacht.

OBJECTIF: DES CONSEILLERS MUNICIPAUX EN MARCHE EN 2020

Seinomedia – Donc, il n’y a que du positif à l’avoir avec vous ?

E R – La présence de Marc Migraine n’est pas du tout un obstacle. Au contraire. On a 90% de primo-engagés à En Marche. Marc Migraine nous apporte son expérience du Conseil Municipal et surtout sa vision des orientations prises par la majorité municipale. Il ne peut que nous aider à entrer à la mairie en 2020. Nous on n’a pas envie d’avoir deux ans de rodage sur un mandat de 6 ans. C’est pour ça que l’on essaie d’apprendre de l’expérience politique de Marc Migraine.

La suite de cette interview est à retrouver tout au long de la semaine sur Seinomedia.fr

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →