ELECTIONS CCI : A QUOI CA SERT ?

11/11/2017 – Des entrepreneurs étaient appelés à voter jusqu’au 2 novembre pour élire leurs représentants à la CCI Seine-Estuaire. OK. Mais pour quoi faire ?

CONTENU EDITORIAL

Nouveaux visages à la CCI

UNE élection, vraiment ?

Jeudi 10 novembre, la liste Envie d’Entreprendre a emporté les soixante sièges de représentants à la Chambre de Commerce Seine Estuaire. Cette élection concernait tous les entrepreneurs. Là où l’on peut réduire le patronat aux dirigeants des grands groupes, ici, les commerçants, micro-entrepreneurs, dirigeants de TPE et PME étaient aussi appelés à voter.

Cette élection n’est pas anodine. En plus d’orienter le tissu économique sur le territoire de l’Estuaire, les représentants de la CCI Seine-Estuaire seront aussi décisionnaires aux niveaux régional et national du réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie à raison d’une dizaine d’élus sur les 160 territoriaux.

LA CCI, JE VOIS OU C’EST MAIS…

… vous ne connaissez peut-être pas ses rôles et missions. Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Ce n’est pas vraiment une instance politique mais les régions et les communautés de communes comme la CODAH travaillent en étroite collaboration avec les Chambres de Commerce et d’Industrie. Pourquoi ? Parce qu’elle est gérée par des entrepreneurs qui créent de l’activité et donc de l’emploi. Au niveau national, la CCI France représente 2,9 millions d’entreprises et compte plus de 4 000 représentants territoriaux.

La CCI Seine-Estuaire comme les autres Chambres de Commerce et d’Industrie accompagne les entrepreneurs dans leur création d’entreprise et leur développement. La formation est aussi un axe important de l’institution. En plus d’apporter un conseil aux pouvoirs publics dans leur politique universitaire et d’apprentissage, elle a aussi mis en place son propre réseau de formation : CCI&Caux.

Les nouveaux représentants auront comme compétence d’orienter l’offre de formation et le développement économique du territoire. Si leurs vœux sont ambitieux, les moyens d’agir restent flous. Tout l’enjeu réside dans une bonne appréciation du futur économique de l’Estuaire. Quoiqu’il en soit, ce sera aux politiques d’actionner les leviers.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →