CONTAINER, FAB LAB ET CITE NUMERIQUE

26/01/2017 – Personne ne s’en cache parmi les soutiens du Fab Lab inauguré au Havre jeudi 26 janvier. Son implantation dans les locaux du Container prépare la future cité numérique voulue par la CODAH. Et ce n’est pas plus mal.

CONTENU EDITORIAL

 

“La technologie n’est pas indispensable. Je suis conscient que c’est difficile de parvenir à ses fins quand on ne maîtrise pas la technologie mais l’important, ce sont les idées et d’avoir de la suite dans les idées”

Cette citation est l’oeuvre d’Edouard Philippe, président de la Communauté d’Agglomération Havraise (CODAH). Et ce fut le cas pas plus tard qu’hier, la CODAH a toujours de la suite dans les idées. Il faut donc lui reconnaître cette faculté à soutenir ceux qui en ont aussi. Et cela semble être le cas du Fab Lab du Havre inauguré jeudi 26 janvier. Mais voilà, la CODAH ne fait pa que soutenir les idées de Bastien Lembicz et son Fab Lab, son soutien s’inscrit dans une vision à plus long terme qui s’avère cohérente.

Le Fab Lab inauguré

LA CITE NUMERIQUE EN LIGNE DE MIRE

Le Container inauguré en 2015 dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Seine Estuaire était la première pierre au projet de cité numérique. Il doit rassembler en un seul lieu tous les acteurs concernés par le numérique sur le campus du Havre à l’horizon 2018. Donc, finalement, greffer dès maintenant le Fab Lab au Container n’est pas une mauvaise idée dans la mesure où ils auraient cohabité tôt ou tard au sein de la cité numérique. Prévu comme un espace de co-working dédié à l’innovation numérique, les deux structures peuvent à terme échanger leurs compétences et même créer des synergies entre leurs visiteurs. Cela semble d’ailleurs être le souhait d’Edouard Philippe même s’il l’explique (comme toujours) avec ses mots à lui.

“Je souhaite beaucoup de surprises, de rencontres qui aboutiront à des idées nouvelles. La richesse du contact, c’est la richesse de la vie”

En quoi est-ce pratique de le faire dès maintenant ? Parce que beaucoup de ces échanges et synergies possibles (ou impossibles, c’est selon) auront pu être testées et un certain mode de fonctionnement sera d’ores et déjà opérationnel lors de l’ouverture de la cité numérique. Entre 1 et 2 ans, c’est un gain de temps considérable.

UNE AMBITION ECONOMIQUE

Mais bon, soutenir le numérique en soi, à quoi ça sert ? Question d’image ? Un peu. C’est le futur après tout. Et justement, le futur des territoires, c’est l’attractivité. La CODAH y travaille depuis plusieurs années déjà sur trois axes qui sont intimement liés: attractivité touristique, économique et universitaire. La présidente de la CCI Seine Estuaire, Léa Lassarat fait d’ailleurs déjà valoir les bienfaits de tels équipements au niveau économique.

“Le Fab Lab dans le Container, c’était une évidence car c’est cohérent au niveau numérique. Puis l’entreprise est au coeur des missions de la CCI. Des entreprises viennent déjà donc c’est très positif. Par exemple, Safran Nacelles a un partenariat avec le Fab Lab mais l’idée, c’est vraiment d’attirer les PME”

Ca, c’est fait. Et pour l’attractivité universitaire, l’installation de la future cité numérique, probablement quai Frissard au Havre, près de l’ISEL et de l’ENSM s’inscrit parfaitement dans cette logique. D’autant plus qu’elle est élaborée conjointement avec l’Ecole de Management de Normandie (EMN).

“Le but, c’est d’associer chercheurs et entreprises. Le Fab Lab est une étape supplémentaire vers la cité numérique, vers la maîtrise des nouvelles technologies, des outils numériques et digitaux” Edouard Philippe

On attend donc avec impatience cette cité du numérique qui se veut être gage d’une innovation en phase avec le futur sur Le Havre et sa région. Une innovation générée sur place par la filière universitaire et qui aura pour but d’attirer de nouveaux partenaires économiques et donc de nouveaux emplois. Et tant que ce n’est que l’outil numérique que l’on exploite, on ne peut que s’en réjouir.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →