CODAH: où ira l’argent du budget en 2018 ?

22/12/2017 - Le Conseil Communautaire de la CODAH a enterriné le budget 2018 jeudi 21 décembre. Certes plus éloignés dans l'esprit des citoyens, les services financés sont utilisés au quotidien. Où va l'argent ? D'où vient-il ? On vous explique tout ça.




Oui, vous allez dire: "encore un article sur un budget ?". Désolé, c'est comme Noël, c'est la période. On ne peut pas y couper. Toutefois, ne vous inquiétez pas. De même que la traditionnelle fête des enfants, après décembre, c'est fini. Ce n'est cependant pas une raison pour passer à côté ! Car même si l'institution CODAH semble plus éloignée et plus opaque que ses communes membres, ses services font partie de notre quotidien. D'autant plus qu'il s'agit de votre argent. Donc où va-t-il ce pognon ?

Les finances de la CODAH en hausse

80 millions d'euros. Oui, vous lisez bien. C'est l'augmentation du budget de la CODAH entre 2017 et 2018. L'agglomération havraise passe d'un budget de 407 millions d'euros en 2017 à un autre de 487 en 2018. Joli pactole peut-être. Mais il ne s'agit pas du plus important. En effet, le seul mot d'ordre étant d'être en mesure de financer les services existants et de les faire évoluer via des investissements. Et les besoins financiers peuvent donc varier d'une année sur l'autre. Donc non, on ne s'attardera pas sur cette hausse.

Cependant, on entre dans le vif du sujet en s'intéressant aux dépenses. Là encore il y a à jeter. Car y sont incluses les dépenses qui ne vous concernent pas directement. Et sur lesquelles on ne fait rien pour que vous y compreniez quelque chose. On pense notamment aux parties doubles comptes et charges financières. Non, comme on l'avait fait pour le budget du Havre, on va plutôt s'intéresser aux politiques publiques.

 

Des placements en débat à la CODAH

Et de ce point de vue là, le gros poste de dépense de la CODAH se trouve être les transports. Pas de surprise. Avec 95,3 millions d'euros, le réseau LIA et certains axes routiers continuent de se développer. Pas assez pour certains, c'est un fait. Surtout quand on se met à parler tunnel Jenner et vélo. Ensuite vient le budget concernant l'eau avec 68,3 millions d'euros. Une somme qui sied très bien à l'ensemble des élus quoique le fonctionnement du service laisse encore à désirer pour quelques uns. D'ailleurs, pour garantir sa perénnité, il a été officialisé que la facture d'eau augmenterait de 0,52 % pour les particuliers. Du côté des industriels, la facture d'eau potable et de retraitement fera un bond de 3,5%.

Après, il faut aussi parler de la gestion des déchets. Et oui, les camions poubelles qui passent chaque matin dans les rues sont sous l'égide de la CODAH. Enfin, c'est un peu plus compliqué que ça. Bref, c'est la compétence de la communauté d'agglomération. Voilà. Elle va dépenser 43,5 millions d'euros pour assurer le service en 2018 ainsi que le traitements des déchets ensuite. Là encore, il s'agit d'une jolie somme aux yeux de certains élus qui aurait bien mérité une petite contrepartie pour le contribuable. Mais nous y reviendrons par la suite.

Le dernier gros poste de dépense de l'année réside dans l'économie et l'enseignement supérieur. Il est d'ailleurs passé un peu inaperçu lors de l'examen du budget. Pourtant, il va faire l'objet d'investissements de taille. En effet, sur les 38 millions d'euros dont il fait l'objet, 13,5 sont destinés à la construction de la Cité Numérique. Euh... Qui ne devrait pas s'appeler Cité Numérique... Quoiqu'il en soit, la CODAH poursuit ainsi le développement de son campus maritime rassemblé en centre-ville.

La CODAH fière de sa solidarité

On pourrait continuer à parler longtemps des politiques publiques financées par la CODAH. Les 9,6 millions d'euros investis dans les équipements culturels et sportifs ou les 6,6 millions dédiés à la politique de la Ville par exemple. Mais on en oublierait presque le plus gros qui n'en concerne pas vraiment une. Quoique verser de l'argent aux communes finit forcément par y contribuer indirectement. Nous parlons là de cette faculté qu'a l'agglomération a reverser la fiscalité qu'elle collecte à ses 17 communes membres.Cette année, le pactole s'élève à 89 millions d'euros.

Mais bon, peut-être sera-t-il plus simple de vous faire une idée des dépenses de la CODAH via ce dessin !

Mais d'où vient l'argent de la CODAH ?

Bah oui. Ca aussi ça vous intéresse. Comment on récupère comme ça 487 millions d'euros ? On évacue les doubles compte comme pour les dépenses, bien sûr. Surtout qu'on retrouve la même somme dans les recettes. Donc en bon économiste du dimanche, on va dire que ça s'annule ! Non, vous souhaitez savoir quels sont les taxes qui se retrouvent dans la poche de la CODAH. Eh bien c'est ça qui est beau. Il n'y a pas que des taxes. Quand vous payez votre facture d'eau, vous contribuez à hauteur de 49 millions d'euros au budget. De même quand vous payez dans les transports en commun. Mais rassurez-vous, les entreprises versent aussi leur contribution au transport qui s'élève à 43 millions d'euros.

Bon, maintenant qu'on a dit ça, qu'est-ce qu'il reste ? La taxe sur les ordures ménagères ? 31 millions d'euros dans les caisses. D'ailleurs, il est reproché à cette taxe d'être inchangée par rapport à 2017 alors qu'elle avait baissé de 5% cette année là. L'autre grosse taxe qui est récupérée par la CODAH n'est autre que les cendres de la défunte taxe professionnelle. Bien que compensée par l'Etat auprès des collectivités, les pros en payent toujours une partie à travers la Contribution Economique Territoriale (CET). Et cette collecte représente tout de même 88 millions d'euros pour l'agglomération. Presque autant que les dotations de l'Etat qui s'élèvent à 89 millions d'euros.

Mais on comprend bien que cet amas de chiffres peut s'avérer un peu pesant donc on vous a mis tout ça avec des couleurs.

Et la dette dans tout ça ?

La dette aussi est un motif de satisfaction pour les élus de la CODAH. Celle-ci baisse encore. Après s'être établie à 292 millions d'euros en 2017, elle tombe à 267 en 2018. Merci aux 20,6 millions d'euros dédiés à la rembourser. Une somme qui, si on empile les emprunts, devrait être honorée d'ici dix-sept ans. Même si techniquement, la CODAH aurait la capacité de la rembourser en quatre ans. Certes, l'agglomération a encore emprunté cette année à hauteur de 55 millions d'euros. Mais elle a aussi réussi à provisionner 53 millions d'euros. Important quand on sait que cette provision permet d'indiquer la capacité pour une collectivité à rembourser sa dette. Ainsi, en épargnant cette somme chaque année, la CODAH serait en mesure d'éponger sa dette en quatre ans. Un indicateur intéressant, si l'épargne servait vraiment à ça. On vous laissera juste faire le comparatif entre l'épargne et l'échéance réellement payée.

Allez, on vous laisse. Ce voyage au pays merveilleux des chiffres est enfin terminé pour cette année. Mais il sera sûrement intéressant d'y revenir de temps en temps au fur et à mesure que les politiques se mettent en place !

Participez à la grande conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.