ELLETIPABELLE MA CITE NUMERIQUE ?

31/03/2017 – Annoncé de longue date, le projet Cité Numérique+EM Normandie a été dévoilé. La CODAH, la CCI Seine-Estuaire, l’Ecole de Management et la Région Normandie se réjouissent d’un tel projet. Celui-ci doit servir aussi bien l’économie du territoire que son attractivité. Et ce même au-delà.

Cite Numérique+EMN=?

Il est beau, il faut le reconnaître. Le bâtiment qui accueillera la Cité Numérique et l’Ecole de Management de Normandie (EMN) a été rendu public. Confié au cabinet d’architectes Groupe 6, il prendra place aux côtés de l’ISEL et du Magic Mirrors au Havre. 9 100 m² seront dédiés à l’EMN tandis que la Cité Numérique en comptera 3 600. Son coût s’élève à 24 millions d’euros répartis entre la CODAH (9,5), la Région Normandie (5,7), la CCI Seine-Estuaire (8,5) et le département de Seine Maritime (0,4).

UN ENSEMBLE CITE NUMERIQUE/EM NORMANDIE CONCU A 360°

Cité Numérique et après ?

Représentant de Groupe 6, Alain Marchal montre le projet comme “un jeu avec les formes, le plein et le vide (…) un bâtiment qui exprime la verticalité”. Pour le lyrisme, c’est fait. Passons à l’esthétique. Car, comme il a été dit plus haut, ces locaux n’en manquent pas. Outre leur aspect design évident, ils sont çus pour rester admirables même la nuit. Du moins, c’est ce que souhaite Alain Marchal.

“C’est une référence au phare, à la lanterne. Il capte la lumière le jour mais la nuit, le bâtiment s’inverse”

La construction est donc prévue pour être visible à 360° dans le temps mais aussi dans l’espace. Donnant sur le quai Frissard, elle doit s’offrir aux passants du quai des Antilles et du quai de Marseille.

ET LA BEAUTE INTERIEURE  DANS TOUT CA ?

En ce qui concerne le conditionnement interne, l’esthétique est aussi au rendez-vous. Si la Cité Numérique et l’EMN auront deux espaces bien séparés, des passerelles et des lieux communs ont été imaginés. On peut notamment citer, le parvis d’accès, les deux terrasses de 1 500 m² et l’atrium de 500 m². Cohabitant avec des espaces verts, ces endroits doivent être propices aussi bien à la détente qu’aux études. On notera que l’atrium est çu pour offrir “des perspectives visuelles de la ville”. Au cas où certains étudiants rechigneraient à aller se balader en ville, une publicité toute prête leur est donc offerte. Peut-être que ça leur donnera envie de rester ensuite plutôt que de repartir. Malin.

Finalement, c’est un bel objet qui verra le jour en septembre 2019. Un outil fait pour être vu, admiré et surtout attirer. L’EMN ne fait d’ailleurs pas mystère d’élever son contingent d’étudiants à 1 700 en 2020 contre 1 300 aujourd’hui. Donc si ces jeunes attrapés comme des mouches par une belle école pouvaient être séduits par une belle vitrine de la ville… La municipalité en serait très satisfaite. Après tout à quoi bon se faire voir si on ne peut être vu ?

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →