Budget 2018: et le grand gagnant est…

Sans surprise, le Conseil Municipal du Havre a donc voté son projet de budget 2018 lundi 18 décembre. Certes, les débats ont été houleux avec l'opposition. Mais de son côté, la majorité est restée unie autour de cette mouture qui comporte quelques nouveautés.

Oui, parler du budget, c'est chiant. Ce sont des chiffres, des chiffres et encore des chiffres. Heureusement que c'est notre argent qui va être redéployé dans les services publics. Sinon, on se serait bien passé de la tâche... Seulement voilà, le rendez-vous annuel des amoureux comptables a débarqué lundi soir au Conseil Municipal du Havre. Pas par surprise, rassurez-vous. Le rapport d'observation budgétaire avait été présenté le mois dernier laissant entrevoir ses grandes lignes. Mais là, il s'agissait bien du seul, du vrai budget 2018. Celui qui axera la politique municipale pour l'année à venir. Maintenant qu'on a dit ça, plus qu'une question à se poser: OU VA L'ARGENT ?

LE BUDGET 2018 EN SECURITE

337,75 millions d'euros. C'est la somme totale validée par l'adjoint au maire chargé du budget André Gacougnolle pour cette version 2018. C'est moins qu'en 2017, certes (345 millions d'euros). Mais comme on a du mal à se faire une idée de ce qu'elle représente on passera sur les 7 millions rabotés. Quoiqu'il en soit, cette somme sera dépensée à onze postes clés comme les années précédentes. Quoique seulement huit vous concernent vraiment. Dommage. Car parmi ceux que l'on va mettre de côté se trouve bien le plus coûteux. En effet, les opérations financières réalisée par la Ville s'élève à plus de 55 millions d'euros. D'autre part, les moyens pour organiser et mener à bien ces politiques représentent le cinquième poste de dépenses. Soit 29 millions d'euros si vous y tenez.

Maintenant qu'on a dit ça, qu'avons-nous retenu d'important en tant que petit media web prétentieux ? Déjà, on va la faire courte en vous annonçant la grande gagnante des politiques publiques en 2018: la sécurité et la qualité des espaces publics ! Applaudissons s'il vous plaît et veuillez nous excuser du spoil savamment distillé dans le sous-titre. La qualité et la sécurité des espaces publics constituent donc comme en 2017 la dépense n°1 avec 55 millions d'euros. Adeptes du savoir, ne pleurez pas tout de suite puisque l'Education arrive en 2e position avec une enveloppe de 52 millions d'euros. L'adjointe au maire Florence Thibaudeau-Rainot voit même son budget rallongé de 2 millions d'euros par rapport à l'an dernier.

LA CULTURE EN JACHERE

Certains regretteront peut-être que les crédits alloués aux solidarités plafonnent à 23 millions d'euros. Même si elles bénéficient aussi d'une rallonge d'1 million d'euros et augmente sa subvention au Centre Communal d'Action  Social (6,6 millions d'euros). En ce qui concerne les autres principaux budgets, ils sont stables. Tous sauf un: la culture qui voit sont compte amputé de 7 millions d'euros par rapport à 2017 (32 millions d'euros). Une baisse que l'adjointe au maire chargée de la culture Sandrine Dunoyer a en partie expliqué par la tenue d'Un Eté au Havre qui a permis de drainer pas mal de subventions. Toutefois, Un Eté au Havre reviendra en 2018. La Ville l'a annoncé dans un communiqué. Sous quelle forme, on ne sait pas. Plus modeste probablement. On se contentera juste de dire que ceux que l'on a accusé de parler pour ne rien dire n'ont finalement pas perdu leur temps.

Mais trève de palabres ! Voici le résumé des dépenses qui seront opérées par la Ville du Havre en 2018

BUDGET 2018 NOUVELLE RECETTE

Dépenser son argent, c'est très bien. Encore faut-il avoir de quoi le faire. Bonne nouvelle, les collectivités locales ont pour obligation de proposer des budgets équilibrés. C'est donc le cas de cette version 2018. Enfin presque. On va vous expliquer ça sans être (trop) exhaustif.

Première rentrée d'argent ? Les impôts locaux dont principalement la fameuse taxe d'habitation. Ceux-ci restent stables en 2018 avec 107 millions d'euros dans les caisses de la Ville. Et ce malgré la suppression de ce prélèvement pour 30% des havrais. Ne nous accusez pas de vous prendre pour des imbéciles, s'il vous plaît ! Après tout, le Président de la République a assuré que le retrait de cet impôt serait compensé intégralement par l'Etat auprès des communes. A ceci près que cette fois-ci, la compensation n'est pas versée avec les dotations comme ce fut le cas pour la défunte taxe professionnelle.

Après tout, les dotations de l'Etat repartent à la hausse déjà ! En effet, 56 millions d'euros vont rentrer dans les caisses du Havre en 2018. C'est plus qu'en 2017 (55 millions) et c'est la première fois que ça arrive depuis quatre ans. Une période qui aura vu 42 millions d'euros filer sous le nez de la municipalité. Donc champagne !

Enfin, venons-en à une question de point de vue concernant l'équilibre des finances de la Ville. Peut-on vraiment parler d'équilibre quand on souscrit un emprunt de 54 millions d'euros ? Pourquoi pas ? Après tout, les collectivités empruntent chaque année. C'est tout à fait normal. D'ailleurs, on remarquera que l'emprunt 2018 est moins élevé qu'en 2017 (63 millions d'euros). Non, le problème d'un emprunt, c'est plutôt son remboursement. Or, avec un excédent de 24 millions d'euros épargnés auxquels il faut ajouter les 27,5 millions d'euros destinés à rembourser la dette... On ne peut pas dire que les équipes havraises ne ménagent pas leurs efforts pour rassurer tout le monde.

 

LA DETTE EST SOUS CONTRÔLE (OUI, OUI, OUI)

Mais pendant ce temps là, Le Havre est toujours endetté. Bah oui, faut pas déconner non plus. Quoique cette dette n'augmente pas depuis plusieurs années et aurait même tendance à baisser. Plutôt oui. 294 millions d'euros en 2016, 290 millions en 2017. La dette municipale s'établit à 285 millions d'euros. Baisse linéaire. Joli. Alors ceux qui cherchent la petite bête se demanderont ce qui paye. Le citoyen a travers une éventuelle hausse des impôts locaux ? Techniquement non. Les taux de taxe d'habitation et foncière restent inchangés depuis 2009 assure André Gacougnolle adjoint chargé des finances.

Quoiqu'il en soit, 285 millions d'euros, ça reste une sacrée somme. Aussi indéfinissable que le budget lui-même d'ailleurs. On se demande même si elle est remboursable. A l'échelle d'une Ville, ça ne pose pas vraiment de problème apparemment. Enfin... Car on considère qu'une dette est bien gérée quand la collectivité est capable de la rembourser entre 10 et 11 ans. Là encore, André Gacougnolle se veut rassurant avec une capacité de remboursement estimée à 9,5 ans dans le cas du Havre.

TOUJOURS DES PROJETS DANS LE BUDGET 2018

Pour terminer, venons-en à ce qui va se voir: les projets menés par la Ville. On peut évacuer tout de suite ce qui ne se fera pas. La dernière phase des travaux ne se feront pas lors de ce mandat comme c'était initialement prévu. "Elle est repoussée à une date ultérieure" annonce André Gacougnolle. Toutefois la deuxième phase en cours bien être menée à son terme. 430 000 euros y sont dédiés. Cependant, ça ne veut pas dire que rien ne se fera. La requalification du quai Southampton sera bien engagée à hauteur de 6 millions d'euros tandis que celle du quartier Danton se poursuit. Ce quartier va d'ailleurs bénéficier de 7,5 millions d'euros. Plus largement, 2,5 millions d'euros seront déployés dans le centre ancien. 5,3 millions d'euros seront investis dans les écoles et 2,3 millions pour les espaces verts.

Ensuite, des dépenses plus modestes sont engagées comme pour la rénovation du stade Delaune aux abords de la forêt de Montgeon. Coût des travaux: 1,2 millions d'euros. Il s'agit là d'un prélude à la restructuration de la forêt elle-même. Ce projet a été présenté récemment par la Ville. De même, les études quant à la rénovation du stade Gagarine vont être lancées. Il en coûtera à la Ville 800 000 euros. Enfin, la rénovation de la cathédrale Notre-Dame va aussi être engagée pour un coût de 900 000 €.

Nous espérons que vous avez passé un agréable voyage au pays des chiffres et nous remercions d'avoir choisi Seinomedia.

Participez à la grande conversation !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
Me notifier des