Bac 2019 : après l’examen, les résultats menacés ?

Après une journée de grève "réussie" d'après les organisations syndicales lundi 17 juin, les enseignants poursuivent leur mobilisation. Même s'il ne devrait plus y avoir de grève pendant le baccalauréat au Havre, d'autres actions sont envisagées.

Le "déni" du ministre

Certes, les organisations syndicales ont recensé 30 à 50% de grévistes dans les lycées du Havre et ses environs. Des chiffres élevés au regard de ceux diffusés par l'Education Nationale en fin de journée. Car celle-ci a évalué le taux entre 3 et 5% au niveau national. Pour l'intersyndicale SNES-FSU-Solidaires, le mouvement doit continuer. Même s'il n'est plus question de grève pendant les examens d'après un communiqué publié mercredi 19 juin.

"Face au déni de M. Blanquer (ministre de l'Education Nationale NDLR) qui ne cesse de mentir sur l’adhésion supposée à ses réformes et face à la volonté d’invisibiliser cette grève pourtant exceptionnelle, les professeurs poursuivent leur mouvement de protestation"

Des examens dont la tenue n'a pas plu aux enseignants mobilisés qui pointent du doigt certaines irrégularités à leurs yeux.

"Dans certains lycées où les professeurs étaient en grève à 50 %, les examens se sont déroulés dans des conditions contestables (recours à des vacataires extérieurs à l'établissement, un seul surveillant par salle...)"



Les notes du bac retenues

Les syndicats de professeurs envisagent ainsi une autre forme de contestation. Elle consisterait à ne pas délivrer les notes données aux copies d'examens "en appelant les correcteurs à tenir des assemblées générales lors de la remise de leurs copies dans les centres d’examens et à débattre par discipline de la rétention des notes comme l’ont déjà décidé les professeurs de philosophie de nombreuses académies dont celle de Rouen".

Toutefois, les enseignants se préparent déjà pour la rentrée scolaire prochaine.

"Si ces actions symboliques ne permettent pas de renouer le dialogue avec le ministre de l’Education, les professeurs envisageront d’autres moyens de se faire entendre à la rentrée comme celui de refuser d’être professeur principal"

Ces actions ont pour but de contester les différentes réformes de l'Education Nationale, de la fonction publique et demander une revalorisation des salaires dans l'enseignement.

 




Et vous, approuvez-vous ce moyen d'action ? Participez au vote des abonnés et expliquez votre point de vue en commentaire !

Vous devez être un abonné Seinomedia pour participer au vote ! Pas encore de compte ? Devenez un abonné Seinomedia !




Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un petit partage ?
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Avatar

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 8 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →

Participez à la grande conversation !

Merci de vous identifier pour donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
Me notifier des