AXE SEINE: LES SURPRISES DE CHEMINADE

6/04/2017 – Jacques Cheminade était de passage au Havre mercredi 5 avril. Le candidat à la présidentielle a été reçu par l’UMEP avant de visiter le port. L’occasion pour lui de revenir sur ses ambitions maritimes. Mais aussi d’évoquer comment elles s’inscrivent dans sa fameuse vision du futur qui le caractérise si bien.

Et il est arrivé

Que retenir de la visite de Jacques Cheminade au Havre ? Certes, il faut croire que le candidat de Solidarité et Progrès et l’Union Maritime et Portuaire (UMEP) ont une vision commune. Mais que pense vraiment Jacques Cheminade de la situation du Havre et de son port ?

“Cette question du port du Havre est essentielle pour une France qui doit avoir un lien avec le reste du monde et l’outre-mer. Ce que je vois, c’est d’un côté l’Etat, les banques et 3 armateurs. Ce qu’il faut constituer, c’est l’Etat, l’entreprise et les régions. C’est cette gouvernance là qu’il faut développer”

Le port du Havre est important. Première place commerciale maritime française, dire le contraire aurait été étonnant. Mais finalement le dossier Seine Port Europe de l’UMEP a semblé peu l’intéresser. Sa vision paraît plus globale. S’il est d’accord sur le fait de réduire le nombre de façades maritimes de 7 à 2 autour du Havre et Marseille, l’Axe Seine n’est qu’un rouage dans cette stratégie.

“Je suis donc tout à fait d’accord pour constituer un ministère incluant tous les transports avec pour moteur la mer et l’ambition de monter une véritable économie bleue (…) Ce ministère permettrait de créer le lien entre les deux grands ports, leur arrière-pays et l’Europe. Et ce n’est que comme ça qu’on créerait une véritable Europe”

CHEMINADE ET LES TRANSPORTS

Que financer et pourquoi ?

Et pour créer ce lien, la priorité doit se situer dans les transports. Il s’est beaucoup renseigné sur les infrastructures portuaires, certes. Mais Jacques Cheminade a surtout pointé du doigt le retard pris sur les moyens d’expedition des marchandises.

“Ce qui me frappe, ce sont les modes fluviaux. Sur HAROPA, on est à 15% de trafic fluvial alors qu’à Hambourg, on est à 30%. Donc il faut un arrière-pays avec des transports fluviaux et ferroviaires…”

Et c’est sur cette question du ferroviaire qu’est arrivé le Cheminade fantasque qu’on aime caricaturer. Le projet Seine Port Europe de l’UMEP milite pour la création de la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN). Mais lui a d’autres idées en tête. Plutôt qu’un TGV très coûteux, pourquoi pas se tourner vers l’aérotrain ou le Maglev comme ça a été fait en Chine ou en Egypte ? L’aérotrain est une technologie de monorail avec une propulsion semblable aux avions. Le Maglev est lui aussi un monorail mais reposant sur la technologie électromagnétique. Selon le candidat, ces solutions sont plus rapides et moins coûteuses.

LE CANAL SEINE NORD: “UN DESASTRE”

UMEP: "On n'a plus le temps

Jacques Cheminade est aussi reveni sur la mise en chantier du canal Seine Nord. Celui-ci doit relier Paris au nord de l’Europe. Ce projet signifie selon les acteurs locaux la mort prochaine de l’Axe Seine. Le candidat à la présidentielle ne les contredit pas. C’est “un désastre”… si l’Axe Seine n’est pas aménagé. Soulagement et… ACQUIESCEMENT de Michel Segain, le présidement de l’UMEP. Pourtant, c’est bien le canal Seine Nord qui a justifié sa colère et l’élaboration de Seine Port Europe. Comme quoi. Finalement, cette position de Jacques Cheminade est cohérente avec ses positions sur l’aménagement de l’arrière paye des ports.

“Il faut l’accompagner de l’Axe Seine pour faire une patte d’oie qui mène aussi bien vers le nord de l’Europe que vers Le Havre et le Rhône”

L’UMEP et Jacques Cheminade semblent d’accord. Ce n’est qu’à partir de là que la France pourra jouer pleinement sa carte dans le commerce mondial. Et à partir de là, le canal Seine Nord deviendra un atout pour le développement économique. Comme quoi, il suffit d’un rien pour que les discours changent.

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →