AU HAVRE, LOGIOU SOUTIENT HAMON

16/01/2017 – L’ex-vice-président socialiste de Haute-Normandie Laurent Logiou a annoncé son soutien à Benoît Hamon dans le cadre de la primaire de la Belle Alliance Populaire vendredi 13 janvier au siège havrais du Parti Socialiste. Le premier tour de la Belle Alliance Populaire aura lieu le 22 janvier.

CONFERENCE DE PRESSE

Où voter aux primaires citoyennes ?

Laurent Logiou a pris du recul avec la politique. L’ancien candidat socialiste à la mairie du Havre (2001 et 2008) gravite toujours au sein du Parti Socialiste mais n’exerce plus aucun mandat. Cela lui fait dire qu’il fait figure de sage. Et c’est par ce statut qu’il a annoncé vendredi 13 janvier son soutien à Benoît Hamon, candidat à la primaire de la Belle Alliance Populaire. Celle-ci désignera le candidat de gauche à l’élection présidentielle.

“Benoît Hamon redonne espoir. Il a travaillé sur la société de demain et comment être de gauche dans cette société de demain.”

La propositon phare du candidat Hamon, le revenu universel, va dans ce sens pour Laurent Logiou.

“C’est une proposition innovante parce qu’elle permet à la société de mieux vivre. (…) Ca fait longtemps que je n’avais pas été séduit par des idées.”

Georges Barakat, enseignant-chercheur et militant socialiste donne même plus de sens à cette proposition et à la candidature générale de Benoît Hamon.

“Certains points du quinquennat nous ont un peu fait perdre notre identité. Benoît s’inscrit dans cette tradition socialiste historique.”

Pour les deux socialistes, le revenu universel s’inscrit dans un projet global qui inclut “le respect de la dignité humaine” pour ce qui est du volet social mais aussi économique puisqu’il permettra inévitablement de relancer la consommation.

Un soutien logique

Mais le revenu universel n’est pas la seule proposition qui ait séduit Laurent Logiou. Benoît Hamon propose aussi, dès le 2e tour des législatives, trois referendums. Un sur la reconnaissance du vote blanc, un autre sur le droit de vote des étrangers et enfin sur le 49.3 citoyen. Ce dernier permet à la population de faire barrage à une loi adoptée par le gouvernement via l’article 49.3 de la Constitution donc sans vote du Parlement. Pour cela, il faudra une pétition rassemblant 1% des inscrits sur les listes électorales. Dans ce cas, la loi devra être soumise au peuple par referendum. “Ce sont des positions courageuses” affirme Laurent Logiou comme celles sur la légalisation du cannabis et sur la fin de vie. “Ce n’est pas un plaisir, c’est faire confiance aux citoyens.”.

UN PROGRAMME PAS CONTRE LES ENTREPRISES

Pour Georges Barakat, le programme de Benoît Hamon sur l’enseignement supérieur et la recherche est aussi un motif de satisfaction. Un investissement d’1 milliard d’euros est annoncé.

“Investir massivement pour demain, c’est un risque mais c’est ce qui a été fait chez les concurrents européens. Traiter le présent pour réussir dans l’avenir en France et en Europe. C’est cohérent.”

Laurent Logiou appuie cette observation en faisant valoir son expérience régionale auprès d’Alain Le Vern, ancien président du conseil régional de Haute-Normandie pour qui le tryptique prioritaire était Formation-Recherche-Emploi. En ce sens, Benoît Hamon n’est pas contre les entreprises. Son objectif est d’ailleurs de porter l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) à 20% de la richesse nationale en 2022. Certes, son programme est à contre-courant puisque son soutien aux entreprises comme le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE) sera soumis à des contreparties. De plus, l’instauration de la robotique de plus en plus importante sera taxée en cas d’élection pour contrebalancer les pertes d’emploi qu’elle occasionne.

“L’objectif n’est pas de supprimer les aides aux entreprises mais d’utiliser une manne fiscale de façon plus juste.(…) Pierre Gattaz (président du MEDEF ndlr) veut plus de libéralisme mais il représente une caste et pas le monde de l’entreprise.” Laurent Logiou

Le programme de Benoît Hamon est, pour les deux militants socialistes, “une révolution de la société et du travail. Pour soutenir le candidat à la primaire de gauche dans la dernière semaine, son comité de soutien havrais ira à la rencontre des électeurs sur les marchés de Caucriauville et de l’université après avoir écumé ceux de la Mare Rouge, de Sainte-Cécile et des Halles.

Photo: Georges Barakat (à g.) et Laurent Logiou (à d.)

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →