500 ANS: LES PATRONS SONT TRES TRES CONTENTS

19/10/2017 – Les 500 ans du Havre se sont officiellement clôturés dimanche 8 octobre. En attendant celui de la Ville, les mécènes privés du Club LH 2017 ont livré leur bilan. Et il est tellement positif qu’ils veulent remettre ça en 2018.

CONFERENCE DE PRESSE

Certes, la Transat Jacques Vabre marquera pour de bon la fin d’Un Eté au Havre. Pourtant, il semble bien que la saison soit bel et bien finie. Du moins pour les entreprises mécènes de l’événement. Et c’est donc pour faire son propre bilan que le Club LH 2017, 1er partenaire privé des 500 ans, a réuni la presse lundi 16 octobre.

A lire: 501 ans, 502 ans et bla bla bla

500 ANS ET TOUTE SA TÊTE

En effet, avec ses 25 000 € d’apport répartis via 42 entreprises locales, le Club LH 2017 a été le plus gros contributeur privé de l’événement. Cette somme a permis de financer l’Impact de Stéphane Thidet sur le bassin du Commerce. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les entreprises participantes sont très contentes de leur investissement. Mais aussi et surtout d’Un Eté au Havre en général. D’ailleurs, si on écoute la présidente de la CCI Seine Estuaire Léa Lassarat, ceci ne faisait aucun doute.

“Quand la Ville a proposé Un Eté au Havre, la CCI a dit oui pour intégrer des entreprises dans l’organisation (…) Puis les entreprises que l’on a sollicitées ont dit oui tout de suite”

Voilà donc comment différents mécènes privés se sont retrouvés dans le Groupement d’Intérêt Public (GIP) Le Havre 2017 organisateur de l’événement.

Mais qu’est-ce qui a donc tant enthousiasmé ces généreux mécènes ? L’esprit déjà. Celui qui en parle le mieux, c’est Joël Thomas, directeur de Mazars Normandie.

“On avait la volonté d’accompagner l’événement. Nous sommes un cabinet comptable et on est très attentif au développement économique du territoire. Ca nous paraissait donc être une bonne opportunité de contribuer au rayonnement du Havre”

Pour Léa Lassarat, intégrer l’organisation d’Un Eté au Havre était même tout à fait en phase avec les objectifs de la CCI.

“On travaille beaucoup sur l’attractivité. C’est un mot fort qui a eu une résonnance pour les entreprises quand l’occasion s’est présentée”

LES 500 ANS, C’ETAIT (TELLEMENT) BIEN

Tout devait donc bien se passer. Et ça a été le cas si on écoute les dirigeants. Pascal Ambos, directeur général de la centrale EDF du Havre peut en témoigner.

“La centrale EDF est symbole du Havre. L’illumination des cheminées ne faisait aucun doute. Même de l’autre côté de l’eau, on est très content. Ca prouve que Le Havre a un ancrage territorial et un rayonnement forts”

Alors, il y a l’image du Havre, certes. Mais aussi la relation qui a été entretenue avec les collaborateurs de ces entreprises pendant cette période. Là, où cela paraît le plus évident, c’est sur la plate-forme pétrochimique Total. Enfin, pour son directeur général adjoint Nicolas Letellier.

“On n’a pas voulu se limiter au financement et faire participer nos salariés (…) On a ressenti beaucoup d’enthousiasme sur le site par rapport à ce qu’il se passait (…) Et au-delà du site, j’ai même rencontré des collègues qui changeaient leur vision sur Le Havre”

Pour résumer, c’était parfait. Ou presque. D’où le souhait pour le Club LH 2017 de… rempiler l’année prochaine ! C’est ce qu’affirme Léa Lassarat en personne.

“C’est pourquoi on tient aux 501e et 502e anniversaires. On part de loin en terme d’attractivité de la Ville mais on le mérite (…) Beaucoup m’ont dit ‘il ne faut pas attendre 2 ans’ et tout le monde est prêt pour ça. Le Club LH étant le 1er mécène qui a rencontré le maire et Jean Blaise, on peut dire qu’on continue”

Le Club LH 2017 va donc pousser pour qu’un 501e anniversaire ait lieu en 2018… Ah vous vouliez un vrai bilan avec des chiffres, des retombées, tout ça tout ça ? Non, on n’en saura pas plus ou presque.

Sur la photo: (1er rang de g. à d.) Joël Thomas (Mazars), Léa Lassarat (CCI), Jean Amoyal (Amoyal Architecture)
(2e rang de g. à d.) Nicolas Letellier (Total) et Pascal Ambos (EDF)

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →